Hérault-Méditerranée

Le Département soutient l’opération brioches pour sensibiliser au handicap

LE DEPARTEMENT SOUTIENT L’OPERATION BRIOCHES DE L’APEAI OUEST HERAULT POUR SENSIBILISER AU HANDICAP

Depuis 42 ans l’APEAI « Association Parents et Amis de Personnes Handicapées » vend des brioches au profit des personnes handicapées. Les fonds récoltés permettent d’améliorer les conditions de vie des enfants et adultes en finançant des projets, en développant des solutions d’accueil adaptées, en créant des activités sportives et culturelles, de loisirs ou de vacances.

Engagé auprès l’APEAI depuis 2015, le Président du Département Kléber MESQUIDA a reçu le 24 septembre 2019 la délégation des membres de l’APEAI Ouest Héraut, représentée par Louis BOYER son Vice-Président, Didier CEYSSON son Directeur général et Mme BOUVAREL, en charge de l’opération pour l’APEAI, pour une remise de brioche symbolique (photo ci-contre).

Le Département renouvelle cette année son achat de 580 brioches, qui seront données par l’APEAI Ouest Hérault à 7 associations du territoire (SODOTO de Montpellier, l’épicerie solidaire d’Agde, l’épicerie itinérante de Gignac, les restos du cœur, la Croix Rouge, le Secours Catholique et le Secours Populaire) afin qu’elles soient distribuées aux bénéficiaires de colis alimentaires. Cet engagement marque la proximité et la solidarité entre les personnes, parents et amis de personnes en situation de handicap, et le Département, unis par un même objectif : le bien-être de chacun.

 « La solidarité ne se décrète pas, elle s’organise concrètement avec tous pour une société plus juste, quelles que soient les difficultés. Du bébé à la personne âgée, le Département est le pivot de cette solidarité. »

Kléber MESQUIDA, Président du Département 

Plus de proximité avec 8 Maisons départementales de l’autonomie

Créée en 2018, la Maison départementale de l’autonomie (MDA) s’appuie sur des valeurs fortes telles que la solidarité, la dignitél’équité et la responsabilité, afin de rendre le meilleur service possible à l’ensemble des Héraultais, en situation de handicap ou en perte d’autonomie.

Budget primitif de la MDA (en fonctionnement) : 376 M€

Le Département a organisé ses services pour être au plus près des demandeurs et mettre en place des réponses individuelles et collectives selon le parcours de vie de chacun. 8 sites sont répartis sur le territoire héraultais pour y recevoir un accueil personnalisé, une information et une orientation pour les personnes âgées et/ou en situation de handicap : à Montpellier, à Lunel, à Clermont-L’Hérault, à Sète, à Agde, à Pézenas, à Béziers, à Saint-Pons-de-Thomières.

Au sein de la MDA, la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) est le dispositif clef au service des personnes en situation de handicap. Dispositif central d’accès aux droits, la MDPH  informe, oriente, évalue, et ouvre les droits : 230 277 droits ouverts pour plus de 100 000 Héraultais de tous âges en situation de handicap ou de dépendance.

Le schéma départemental de l’autonomie 2017 – 2021

Adopté en 2017 par l’Assemblée pour 5 ans, le schéma départemental de l’autonomie prévoit de créer au total 493 places en établissements spécialisé dont 433 pour les personnes en situation de Handicap (60 pour les personnes âgées), pour un financement total du Département de 31M €.

Il repose sur 6 objectifs pour les personnes âgées et les personnes en situation de handicap :

1. Améliorer la communication et l’information

2. Développer et renforcer la prévention

3. Faire évoluer l’offre d’accueil et d’accompagnement

4. Fluidifier les parcours

5. Maintenir à domicile via une offre adaptée à chaque parcours

6. Préserver l’autonomie des personnes en favorisant la vie sociale de chacun

 

Plaçant l’usager au cœur des pratiques et des réponses qui sont déployées, le schéma permet l’émergence d’actions innovantes introduites par la loi d’adaptation de la société au vieillissement, telles que le « droit au répit » des aidants.

 

Une nouvelle aire de co-voiturage à Paulhan

Le Département de l’Hérault a réalisé une nouvelle aire de co-voiturage située au niveau de l’échangeur 58 Adissan/Paulhan de l’A75. Proposant une vingtaine de places, cet équipement permet de réguler le stationnement sauvage existant.

Le projet a été étudié en interne par le bureau d’étude de l’agence départementale Cœur d’Hérault. Le coût des travaux sous-traités est de 30 000 €. Les travaux de terrassement, de préparation et de signalisation ont été réalisés par les équipes travaux du Département.

A l’automne prochain, l’espace sera agrémenté par des arbustes mis en œuvre lors de la journée plantation organisée par le Département.

 

«Face à des enjeux démographiques et environnementaux, modifier nos modes de déplacement nécessite de réaliser des équipements et des services pratiques et durables. »

Kléber MESQUIDA,

Président du Département de l’Hérault

 

11 aires déjà réalisées et 7 projets en cours

 

11 aires de covoiturage ont déjà été construites par le Département sur tout le territoire : Paulhan, Laroque, Poussan, Saint-Paul-et-Valmalle, Villeveyrac, Pézenas, Gignac, Servian, Béziers Nord et Est, Hérépian. Pour favoriser une mobilité toujours plus propre, les aires départementales de Servian et Saint-Paul-et-Valmalle situées le long des autoroutes A75 et A750 ont été équipées de bornes de chargement de véhicules électriques en partenariat avec Hérault Energies.

 

7 projets sont également en cours d’étude ou de réalisation :

 

-          Aire de Béziers Ouest : 1ère tranche de 120 places en 2020

-          Aire de St Felix de Lodez (A750/D619)

-          Aire de Magalas (D909/D18)

-          Aire de Lodève Nord (A75/D149)

-          Aire de Mauguio (D24/D189)

-          Aire de Ganges (D999)

-          Aire de St Bauzille de Putois (D986).

 

Rencontre d'André Deljarry et une délégation des Gilets jaunes

 
Lors d’une première rencontre le 13 mars dernier, André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, avait proposé aux représentants des gilets jaunes la tenue de groupes de travail avec les présidents d’associations de commerçants. La première réunion a eu lieu lundi 1er avril, à St Côme.
Ce sont 20 personnes, avec une représentativité élargie tant du côté des gilets jaunes que des chefs d’entreprise, qui se sont réunies hier soir pour une réunion de travail placée sous le thème :
quelles solutions pour ne plus impacter le commerce de centre-ville?
L’objet de la réunion n’était pas d’interdire les manifestations, mais de les organiser de façon à trouver une issue rapide dans l’intérêt économique du centre-ville.
C’est dans une logique constructive et avec une réelle volonté de trouver des solutions que les échanges ont eu lieu, dans le calme, durant plus de deux heures.
Un constat partagé, tout d’abord, sur l’impact du mouvement et les problématiques générées par le mouvement.
Des propositions concrètes ensuite, comme :
- déplacer le jour de manifestation (les dimanches, lundis et mercredis ont été évoqués),
- déplacer les manifestations sur d’autres sites emblématiques pour libérer le centre-ville,
- marquer le virage du mouvement avec l’organisation de sitting géants à la place des déambulations dans les rues de l’Ecusson,
- organiser un point presse commun gilets jaunes, commerçants, chefs d’entreprise afin de marquer une union sur le fond des revendications et la nécessaire urgence de voir la mobilisation prendre d’autres formes.
Des propositions constructives qui tendent à faire diminuer l’impact du mouvement sur le tissu économique. Les représentants des gilets jaunes ont indiqué qu’ils porteraient ces propositions en espérant une mise en œuvre d’ici une quinzaine de jours.
J’écoute avec le plus grand intérêt les revendications des gilets jaunes car elles répondent à une préoccupation majeure : vivre dignement de son travail. Les commerçants et leurs salariés ont les mêmes préoccupations de fond sur leur pouvoir d’achat. Je suis ravi que l’on ait réussi à instaurer un dialogue entre deux publics qui semblaient irréconciliables  a déclaré André Deljarry à la sortie de la réunion.
Une seconde réunion sera programmée prochainement.
 
La CCI Hérault représente les intérêts de 70 000 entreprises. Assurant un rôle de corps intermédiaire à vocation économique, elle promeut le développement des entreprises et des territoires.

 

16e édition du Prix de la TPE Le prix TPE séduit et réunit 182 candidatures

182 entreprises dont 26 sur l’Ouest Hérault ont été retenues pour candidater à la 16ème édition du prix de la TPE.

Avec moins de 10 salariés, plus d’un an d’existence et des activités aussi variées que le service, la restauration, les nouvelles technologies, l’artisanat, l’agroalimentaire ou encore le commerce …, toutes attestent une nouvelle fois du dynamisme de l’entrepreneuriat en région. Réparties sur 6 territoires - l’Est Hérault, le Coeur d’Hérault, l’Ouest Hérault, le Gard et pour cette nouvelle édition l’Aude et la Haute-Garonne - les candidates participeront aux remises territoriales qui se dérouleront en octobre et novembre prochains.

Les 18 entreprises sélectionnées lors de ces cérémonies tenteront de remporter l’un des 5 trophées remis en jeu (PRIX « ETRE », « FAIRE », « PILOTER », « DEVELOPPEMENT DURABLE » et « PRIX TPE ») à la grande finale du 7 décembre prochain qui se déroulera au Corum de Montpellier en clôture de la Place Créative.

 

Dates et chiffres clés

* Candidats :

-          37 TPE sur l’Est Hérault

-          15 sur le Coeur d’Hérault

-          26 sur l’Ouest Hérault

-          55 sur le Gard

-          33 sur l’Aude

-          16 sur la Haute- Garonne

 

* Remises territoriales

- 8 novembre simultanément sur l’Est Hérault, le Coeur d’Hérault, l’Ouest Hérault et le Gard

- 18 octobre en Haute-Garonne

- 25 octobre dans l’Aude

 

La finale du prix de la TPE aura lieu le 7 décembre lors de La Place Créative au Corum de Montpellier

Permis de louer

Communiqué du groupe « Un autre regard sur l’Agglo »

Permis de louer : nous l’avions proposé, nous l’avons donc voté !
Nous l’avions proposé dans Le Mag de la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée de janvier 2018, le permis de louer vient d’être soumis au Conseil communautaire de ce 9 juillet 2018 et nous avons, en toute logique, fait le choix de le voter.
Dès la création de notre groupe, nous avions affiché notre volonté d’être une force de propositions. Avec le permis de louer, il est clairement démontré que nous le sommes.
Des « marchands de sommeil » se servent l'insalubrité qui mine certains logements de nos communes pour profiter des plus précaires et tirer des revenus locatifs dont ils devraient avoir honte. Face à cette indécence, le législateur a proposé, en 2016, un nouvel outil qui correspond à une autorisation préalable de mise en location, dans des zones spécifiques où existe une proportion importante d’habitat dégradé.
Face aux 11% de logements potentiellement indignes constatés sur la commune d’Agde et aux 20% de ce même type de logements observés sur la ville de Pézenas, le Conseil communautaire s’est prononcé en faveur de la mise en œuvre, à titre expérimental, d’une autorisation de mise en location qui obligera le propriétaire désirant mettre son logement en location à obtenir un assentiment avant la conclusion du contrat de location. Ce permis de louer s’appliquera sur les secteurs concernés par l’OPAH RU à Pézenas et à Agde.
L’application de cette mesure pourrait également être utile dans la reconquête des centres villes et cœurs de villages que la Communauté d’agglomération se doit d’entreprendre. Surtout, si elle est associée à d’autres initiatives en faveur du logement, de la mixité sociale et du parcours résidentiel de chacun.

Pour le groupe « Un autre regard sur l’Agglo »
Yvette BOUTEILLER, Murielle LE GOFF, Noëlle MARTINEZ, Corinne SEIWERT, Vincent GAUDY, Allain JALABERT, Pierre MARHUENDA, Richard MONEDERO, Fabrice MUR, Armand RIVIERE, Jean-Charles SERS

L'agglo conseille les copropriétaires

Vous êtes copropriétaire et/ou syndic bénévole dans une copropriété qui n’est pas organisée ou qui éprouve des difficultés en termes d’organisation ou de gestion (absence de syndic, règlement de copropriété inexistant ou pas à jour, pas de compte bancaire au nom du syndicat de copropriété…).
Vous avez besoin de conseils, d’être accompagnés pour remédier à cette situation ?

L’agglo organise des permanences tous les 1ers et 3èmes mercredis de chaque mois de 9h à 12h30 à la maison de l’habitat, place des halles à Agde afin de vous conseiller. Pour vous accompagner dans vos démarches,  des professionnels aux compétences juridiques, administratives et techniques en matière de copropriété vous guident et répondent à vos questions.

Pour cela, vous devez obligatoirement prendre rendez-vous :
- en contactant  le 04 67 21 31 30 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h) 
- ou en vous rendant à  la Mission Cœur de Ville, au  32 rue Jean Roger en cœur de ville d’Agde
- ou en adressant un courriel à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact :
Mission cœur de ville – 30 rue Jean Roger -34 300 Agde.
Tél : 04 67 21 31 30

Un numéro d’astreinte au service de l’eau et de l’assainissement

 

Depuis le 1er janvier 2017, l’eau et l’assainissement, bien que en restant toujours en régie publique, sont gérés par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, avec des agents sous son entière responsabilité.

Un centre technique a été créé à Bessan, pour les communes de Bessan, Saint-Thibéry, Florensac et Pomérols, et un service d’astreinte mis en place en cas de besoin des usagers, à la fois pour le service de l’eau et celui de l’assainissement.

En cas de problème technique, composer le : 06 28 53 48 85. Un agent réglera le problème ou assurera un suivi.

Exonération fiscale

La Maison du Travail Saisonnier de l’agglo Hérault Méditerranée organise en partenariat avec le CCAS de la ville d'Agde une information collective le mercredi 19 avril à 16h en mairie d’Agde (salle Guillemin), pour inciter les propriétaires à louer ou à sous-louer leurs résidences principales à des travailleurs saisonniers. 
Il faut savoir que les revenus de ces locations faites aux titulaires de contrats à durée déterminée dit d'usage - par exemple pour ceux qui travaillent dans le secteur de l'hôtellerie, de la restauration, du déménagement, ou du sport professionnel - sont exonérés d'impôts. 
En 2016, la Maison du Travail Saisonnier en partenariat avec le CCAS a déjà facilité la mise en relation des travailleurs saisonniers en possession d'un contrat de travail qui cherchaient une location avec des personnes retraitées souhaitant louer un logement ou une chambre. 
28 saisonniers ont ainsi pu être logés durant l'été dernier. 
Plus d'infos : Maison du Travail Saisonnier au 04 67 32 82 80 

Restauration de la Villa Laurens.


Le rez de chaussée de la Villa Laurens sera accessible début 2018

Après avoir lancé un programme général de restauration du salon de musique et dévoilé les œuvres des artistes Ida Tursic et Wilfried Mille en juillet dernier, l'agglo poursuit ses investissements pour restaurer la Villa Laurens à Agde, qui constitue par son architecture, un témoignage unique de l'esthétique Art Nouveau en Occitanie. Une étude portant sur la restauration générale de la Villa a permis de définir un programme de travaux répartis sur 5 ans (2016-2020). L'objectif est de
rendre accessible le rez-de-chaussée début 2018 et d'ouvrir au public l'en-semble de la Villa en 2020. Le montant prévisionnel de l'ensemble des travaux est estimé à 10 850 000€. Le projet fait l'unanimité et tous les partenaires se sont engagés pour participer au financement des travaux : la Direction Régionale des Affaires Culturelles (30,5%),le Fonds de Soutien à l'Investissement Public Local (20%), la Région Occitanie(10%), le Fond Européen de Développement Régional (10%), le département de l'Hérault (9,5%). L'agglo autofinancera 20% du projet.

Le programme des travaux
Les travaux qui vont démarrer fin octobre vont concerner dans un premier
temps la consolidation des sols et des planchers. Il s'agit de conforter les fonda-
tions pour permettre les aménagements intérieurs. Puis, les entreprises travail-
feront à la rénovation des petits appartements pour une ouverture au public début
2018. Un ascenseur sera aménagé pour les personnes à mobilité réduite.

La villa dans le projet urbain
La ville d’Agde et l'agglo vont accompagner progressivement l’ouverture de la Villa Laurens au public. L’objectif est de valoriser les 12 hectares du domaine de Belle-Isle ainsi que les voies fluviales qui l’entourent. Le projet urbain doit permettre aux
agathois et aux visiteurs de se réapproprier ce patrimoine remarquable. Pour cela, de nombreux aménagements sont prévus en lien avec la valorisation du cœur de ville d'Agde. Il s'agit de requalifier et de valoriser l'entrée nord de la ville qui intègre également la gare d'Agde et le parc d'activités économiques de la Méditer-
ranéenne. Des cheminements piétonniers seront créés pour relier les ensembles patrimoniaux de Belle-Isle et du port fluvial de la cité.

Aspect culturel.
Protégée par l'écrin originel du parc de Belle-Isle, la Villa Laurens est située à la
croisée des eaux et marque l'étape patrimoniale finale de la traversée d'Ouest en
Est du canal du midi. Pour les plaisanciers,elle rayonne vers la Méditerranée grâce au Canalet, vers le fleuve Hérault et l'étang de Thau depuis l'écluse ronde, remar-
quable ouvrage de Pierre-Paul Riquet

Pour Laurent Roturier, nouveau directeur régional des affaires culturelles, « on ne
peut dissocier la Villa Laurens du Canal du Midi ». La Villa Laurens pourrait ainsi
accueillir les biennales du fonds régional d'art contemporain.
L'agglo et la ville d'Agde souhaitent ainsi s'inscrire dans la démarche d'Emmanuel Laurens qui privilégiait la modernité architecturale et les avant-gardes décoratives en favorisant la création artistique contemporaine.
Il en est d'ores et déjà ainsi avec les œuvres du salon de musique d'Ida Tursic et Wilfried Mille qui constituent un enrichissement exceptionnel du décor monumental de la villa Laurens.


Guide pratique : l'Agglo à votre service.

 

Lors de la soirée d'accueil des nouveaux Agathois au moulin des Evêques,le jeudi 12 novembre dernier, l'agglo tenait un stand pour présenter les services et activités proposés à l'ensemble des habitats de nos 19 communes. Au cours de cette soirée, un guide pratique des services de l'agglo a été remis. Il présente l'ensemble des services de proximité dont elle assure la gestion : espaces verts, propreté voirie, encombrants, transport, habitat, urbanisme, emploi et économie, médiathèques, sports et loisirs, viticulture et tourisme.

Guide à télécharger :
aggloservicebd.pdf

Énergies renouvelables

L'agglo Hérault Méditerranée mise sur un modèle énergétique valorisant la croissante verte

Pour relever le défi de la transition énergétique, l'agglo Hérault Méditerranée entre au capital de la SEMPER (société d'économie mixte de production énergétique renouvelable). Cette société est le résultat d'un partenariat public-privé entre le SICTOM Agde-Pézenas, le conseil départemental de l'Hérault, Hérault Énergie, l'entreprise Quadran et divers représentants privés.

Un engagement renforcé

Le territoire de l'agglo est propice au développement des énergies renouvelables et notre agglo accompagne déjà les projets de centrales photovoltaïques au sol. Cependant, avec une croissance annuelle moyenne de sa population de 1,6% entre 2006 et 2011 et un alourdissement de la facture énergétique, l'agglo souhaite renforcer son engagement en examinant la possibilité d'être partie prenante dans des outils de production et de maitrise de l'énergie.

Transition énergétique

L'entrée de l'agglo Hérault Méditerranée dans le capital de la SEMPER correspond à la volonté des partenaires de développer des solutions de production d'énergie, à partir du photovoltaïque notamment, sur notre territoire. La première action va être d'établir un diagnostic du développement des énergies renouvelables commune par commune, en continuité de celui fait pour le solaire. L'agglo de Béziers Méditerranée vient également d'entrer au capital de la SEMPER. Les deux communautés d'agglomération et le SICTOM Agde-Pézenas détiennent 56% du capital. Gilles D'Ettore, président de l'agglo Hérault Méditerranée et Guy Amiel, vice-président délégué aux finances et au développement numérique sont les 2 représentants de l'agglo au sein du conseil d'administration.

Energies renouvelables

Sur le territoire de l'agglomération, 3 centrales photovoltaïques au sol sont installées et produisent la consommation électrique d'environ 18 % des besoins de la population de l'agglo au 1er janvier 2016.
Sur la commune de Bessan, 2 sites fonctionnent :
- le site « La Valmale » en exploitation depuis octobre 2011 avec une puissance électrique installée d’environ 4,2 MWc
- le site des « Carrières basaltiques des Roches Bleues » en exploitation depuis novembre 2013 avec une puissance électrique installée d’environ 3,7 MWc
Sur la commune de Saint Thibery, on distingue le site du « Ruisseau des Séries » en exploitation depuis mai 2014 avec une puissance électrique installée d’environ 3,3 MWc

source : www.agglo-heraultmediterranee.net