Montagnac

Assemblée Générale du syndicat des chasseurs et propriétaires

Le 3 mars dernier, a eu lieu l'Assemblée Générale du Syndicat des Chasseurs et Propriétaires de Montagnac à la Maison des Associations Vincent Diaz. 
Outre les traditionnels rapports moraux et bilan financier, le programme 2017 affichera quelques nouveautés : tir du lapin interdit à compter du 1er janvier à titre expérimental, la chasse restera tout de même ouverte pour permettre aux chiens "de chasser", essai d'acclimatation de jeunes faisandeaux à l'aide d'un parc de pré-lâcher, installation de nichoirs flottants pour les canards afin d'éviter la prédation terrestre, organisation du concours Saint-Hubert (chiens d'arrêts et retrievers) en novembre...
Les différents rapports terminés, cette réunion s'est clôturée par la signature officielle de la convention d'occupation de la maison des chasseurs entre la ville représentée par son maire, M. Yann Llopis et l'association représentée par son président, Julien Azéma.
Plus d'infos sur la page facebook : https://www.facebook.com/Syndicat-des-Chasseurs-et-Propri%C3%A9taires-de-Montagnac-310843022435637/?fref=ts ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Corinne Cambon

De cave en cave...

De cave en cave, les projections du film "Tous pour chacun, chacun pour tous" se poursuivent.

Après des projections à Gignac, Aniane, Montagnac, et avant Montpeyroux, c'est la cave de Maraussan qui accueille à son tour la projection du film documentaire dans lequel des coopérateurs de "Vignerons Pays d'Ensérune figurent. La projection se fera sur le lieu historique de la coopérative " Les Vignerons Libres" le mercredi 29 mars, dans le cadre de la semaine scientifique de l'environnement puis à la cave de CastelBarry - Montpeyroux, le vendredi 7 avril. 
Des coopérateurs de 5 coopés du Languedoc-Roussillon partagent dans ce film les grandes questions du moment, en particulier leur incertitude face aux changements climatiques, les scénarios possibles pour le futur, et expliquent au grand-public le fonctionnement des coopératives. 

Tous pour chacun, chacun pour tousTous pour chacun, chacun pour tous... 

De Montpeyroux à Maraussan, de Vergèze à Baixas, nous partageons les vendanges de Jean-Paul, Xavier, Myriam, Jérôme, Jean-Philippe et Didier.
L'hiver à Montagnac, ce sont Serge, Christian, Pierre, René, qui nous entraînent dans une expérience collective écologique.

Ces viticulteurs sont des coopérateurs de 5 "coopés" du Languedoc-Roussillon, ils nous initient aux défis auxquels ils sont confrontés, aux solutions qu'ils testent, et à l'esprit de solidarité sur lequel repose l'idée de coopération. C'est un film à hauteur d'hommes, qui donne la parole à des pionniers des temps modernes, qui tentent de perpétuer les valeurs de leur prédécesseurs, tout en participant à une grande mutation : 
- transition des pratiques pour une viticulture plus écologique, réduction des traitements chimiques, 
- adaptation aux changements climatiques, choix des cépages, des terroirs, irrigation,
- transmission et attractivité pour la génération des plus jeunes,
- partage d'expériences et de risques au sein du collectif...

Ces acteurs de l'économie sociale et solidaire font encore le pari, qu'après un siècle d'existence la coopération est toujours une force d'avenir. 
Réalisation : Sabine Ternon - durée du film 1h20  

Rdv à la cave de Maraussan, mercredi 29 mars à 18h, pour la projection-débat en présence de la réalisatrice, Sabine Ternon, suivi d'une dégustation des vins de la coopérative et dédicace du DVD.


Evénement sur Facebook mercredi 29/03 à Maraussan : https://www.facebook.com/events/295360504213599/

Evénement sur Facebook vendredi 7/04 à Montpeyroux : https://www.facebook.com/events/394733484234431/

Page Facebook du film   https://www.facebook.com/Touspourchacun/ 

Callisto production - Sabine Ternon 06 32 71 72 46

Corinne Cambon

Concert d'Olga Romanovskaia

Olga Romavoskaia, montagnacoise originaire de St Pétersbourg, soliste et professeur de piano donnera un concert à l'église Saint-André de Montagnac le samedi 22 avril à 18h.
olga-romanovskaia

Une passerelle en douceur avec Sandrine et Valérie

Le vendredi 10 mars, de 9h à 11h45, l’association « La Locomotrice » a organisé une journée porte ouverte sur le lieu d’accueil enfant-parents dans les locaux du périscolaire, situé à l’école maternelle Jules Ferry. 

Ouvert tous les vendredis de 9h à 11h45 (hors vacances scolaires), "Pomme Reinette" est un espace collectif pour les enfants de la naissance à 3 ans accompagnés de leurs parents ou d'un adulte familier.
Ce lieu est une passerelle vers le monde extérieur, la crèche, l'école et une bouffée d'oxygène pour les personnes isolées. Pomme reinette est un lieu d'éveil pour les enfants et de convivialité pour les parents. 
Avec Sandrine et Valérie, les parents peuvent échanger sur les étapes de la petite enfance, l'allaitement, le sommeil, l'acquisition de la propreté, de la marche, du langage, les moments d'opposition, l'entrée à l'école... Ces professionnelles sont à l'écoute pour partager des temps de parole ainsi que des moments de jeu. 
Ce vendredi 10 mars, comme tous les vendredis, elles ont installé les jouets et le mobilier dans la salle pour que les enfants retrouvent un endroit identique, comme à chacune de leurs visites, des repères qui sécurisent les petits : coin cuisine, coin détente, coin convivial pour les mamans.
C'est un espace ludique ou les parents qui s'interrogent sur le développement de leur enfant trouvent une oreille attentive. Sans vouloir imposer et en les laissant trouver la meilleure solution pour leur enfant, Sandrine et Valérie écoutent, partagent, jouent et font preuve d'altruisme. 

pomme-reinette

Sandrine Lehnebach, psychologue : "le propos, ce n'est pas de répondre aux questions, c'est de les écouter et que ce soit eux, le papa et la maman qui trouvent la solution en échangeant avec les autres mamans. L'objectif est de leur renvoyer : c'est vous qui savez ! On peut vous aider à chercher la réponse ou ce qui vous convient le mieux ! Mais finalement, les parents savent très bien au fond d'eux ce qu'il y a de mieux pour leur enfant."
Valérie Bascoul, psychopraticienne et professeur de danse auprès d'enfants : "Ces lieux d'accueil parents-enfants s'inscrivent dans la lignée des maisons vertes de Françoise Dolto. Nous ouvrons l'horizon afin que les parents prennent confiance, réfléchissent et qu'il y est un ajustement qui se produise entre le parent et son enfant, de façon à ce que ce dernier s'épanouisse. Les enfants commencent à se séparer de leurs parents en présence de ceux-ci, c'est très sécurisant pour eux. L'enfant joue avec son parent, c'est aussi réapprendre à être en communication avec son enfant."

Une association : "La Locomotrice", accès libre et gratuit.
Deux professionnelles : Valérie et Sandrine 07 82 18 08 04 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Trois lieux ouverts selon le calendrier scolaire : "Pomme Reinette" à Montagnac, "Tom pouce" à Clermont l'Hérault et "Pause chocolat" à Pézenas.
Quatre mots clefs : lieu convivial, ambiance détendue, accompagnement, écoute.
Et plein de beaux souvenirs...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'association « la locomotrice » est soutenue par le Conseil Général, la CAF et la mairie de Montagnac.

Le premier vendredi de chaque mois, Valérie propose un atelier d'éveil corporel et musical qui dure 20 minutes, dans ce même lieu.

 

Corinne Cambon

Week-end carton plein pour l'USM

USM-U7La jeunesse montagnacoise avait bien lancé le week-end avec des U6 toujours irrésistibles emportant tout sur leur passage. Des U7 ne concédant qu'une défaite pour 3 victoires et des U8 et U9 faisant bonne figure pour leur plateau à domicile. Seul les U10 sont en souffrance s'inclinant par 2 fois et des U11 revenant avec 1 défaite pour 1 victoire. 
Les U13 une fois compris que le football se joue avec les pieds et non avec la bouche savent mettre à profit leur qualité de jeu pour l'emporter aisément à l'extérieur 8-3. 
Encore des difficultés pour les U15 avec, à souligner, un comportement exemplaire malgré la défaite 4-1. 
Les dimanches se suivent et se ressemblent pour les couleurs de l'USM. Avec tout d'abord les U19 qui confortent leur 1ère place, vainqueur 6-3 de leur adversaire du jour. 
La réserve qui se déplaçait au Social de Sète, pas mal diminuée, a su bien résister pour rester invaincue après 15 rencontres ! Victoire 4-2. 
L'équipe fanion avait un déplacement piège sur Marseillan. Un adversaire toujours difficile à bouger sur ses terres d'autant plus qu'ils restaient sur 2 victoires à domicile contre Magalas et Pezenas. Mais les partenaires de Khaled Mazgouti sont en pleine confiance et n'ont laissé aucune chance à leur adversaire, imposant un pressing haut rapidement efficace (2-0 à la mi temps) et déroulant leur football lors de la 2ème partie, s'imposant facilement 5-0, avec le réveil de leur avant centre Mostefa Miloud, auteur d'un joli triplé ! 
À suivre dimanche prochain avec encore un déplacement périlleux contre la réserve de Clermont. 

Corinne Cambon

Le domaine des Augustins et sa chapelle

Muriel et Olivier Fury, sont les propriétaires du Domaine des Augustins depuis 2010. Dans cette ancienne propriété viticole rénovée avec goût, ils ont créé 4 chambres d'hôtes spacieuses disposant toutes d'une salle d'eau, toilettes, TV et accès internet gratuit. 
En 2013, ils ont eu l'opportunité d'acquérir la chapelle mitoyenne à leur maison. 
Plus connue sous le nom "La Chapelle des Pénitents", elle était dans un état de délabrement avancé. Muriel et Olivier ont choisi de la rénover pour mettre en valeur le patrimoine local et pour recréer le domaine des Augustins comme il était au moyen-âge. 
C'est Olivier qui, avec une grande délicatesse, a découvert les vieilles pierres, l'évier, et tous les vestiges que cette chapelle avait gardé précieusement. 
Le travail accompli est énorme et le résultat impressionnant, tout autant que les vitraux qu'on croirait tout fraîchement posés. 
La paix règne dans ces lieux et tant d'histoires restent à raconter. 
M. Denis Nepipvoda, guide conférencier, ne s'y trompe pas puisque à chaque visite de Montagnac, il vient toujours se rendre compte de l'avancée des travaux.
Plus qu'un atout supplémentaire, cette chapelle est l'âme des lieux. 
Les clients et visiteurs qui viennent du monde entier loger chez "Les Augustins" sont très intéressés par ce projet. 
Muriel : "Olivier et moi avons plusieurs projets dans cette église. On va lui rendre ses lettres de noblesse et on va l'utiliser pour en faire une galerie d'art ou un musée. Elle a un potentiel extraordinaire que nous voulons exploiter, non seulement pour nous mais aussi pour l'ouvrir à tous les montagnacois, en faire profiter un maximum de personnes et particulièrement nos clients qui viennent de l'étranger ou d'autres régions de France."
Pour le bien-être de leurs clients, Muriel et Olivier proposent un ensemble complet d'activités : piscine, jacuzzi, sauna et hammam.

Corinne Cambon

Bientôt un Saint de chez nous ?

C’est la question que posait Guy Pargoire, historien local de Saint Pons de Mauchiens à propos du RP d’Alzon. Bien que né au Vigan dans le Gard le 30 août 1810, il décède à Nîmes où il repose, le 21 novembre 1880.  Et pourtant nous pouvons dire qu’il est de chez nous car il a passé la plus grande partie de sa jeunesse à Lavagnac, il y viendra souvent rendre visite à sa famille, s’y reposer car il avait une santé fragile et solliciter sa mère pour développer ses œuvres et prendre conseil pour guider et diriger sa vie.




 

 Beaucoup ont peut-être oublié ou ignorent le nom du Père Emmanuel d’Alzon et son œuvre. 
De 1816 à 1823, il passe son enfance à Lavagnac. Son précepteur est l’abbé Bonnet. Ensuite, il va poursuivre ses études à Paris où la famille s’est installée suite à l’élection du vicomte Henri Daudé d’Alzon. En 1929, toute la famille retourne à Lavagnac, mais déjà il pense à sa vocation et sa mère n’y est guère favorable. En 1832 sur les conseils de l’abbé Vernières il entre au séminaire. Nommé prêtre à Rome le 26 décembre 1834, il va exercer son ministère dans le diocèse de Nîmes et sera nommé vicaire général dès le 8 novembre 1835 et il le restera jusqu’au 30 septembre 1878. Il sillonnera le diocèse avec une affection particulière pour la partie cévenole et la ville du Vigan où il installera ses religieuses. 

Mais pourquoi serait-il canonisé ? 
C’est un homme que seule la maladie stoppait. L’enseignement sera l’affaire de sa vie, il achètera sur ses deniers personnels un collège, puis ouvrira une école à Montagnac. Il va fonder deux ordres religieux, en 1850 les Augustins de l’Assomption dont la Maison Mère est à Rome et en 1865 les Oblates de l’Assomption. Il fondera la maison d’édition La Bonne Presse. Il a créé Le Pèlerin en 1877 et il est à l’origine du journal La Croix en 1880, ainsi que la Revue de l’enseignement catholique. 
Avec le docteur Privat fondateur des thermes de Lamalou ils vont construire une chapelle, puis une autre à l’Espérou suite à un vœu sur la maladie des vers à soie. 
A Noël 1850, dans la chapelle du collège il prononce ses vœux publics : « Certes sa fortune y trouve son tombeau, mais sa vie y trouve son unité et son sens »
Il sera appelé par le Pape Pie IX lors du Concile Vatican I, non pour représenter le diocèse de Nîmes mais pour assurer la liaison entre les différents courants de l’Eglise. Il siégera au Comité chargé de construire le Sacré Cœur de Montmartre. 
Son œuvre se perpétue, l’Institut d’Alzon à Nîmes compte plus de 5.000 élèves. A la rentrée 2017, c’est à Chengdu en Chine que l’Institut ouvrira un établissement scolaire.
Le chemin vers la reconnaissance est parfois long, il y a l’instruction du procès. 

Le 21 novembre 1991, Emmanuel d’Alzon a été déclaré vénérable. 
Tout cela nous permet d’espérer pouvoir un jour prochain avoir un saint bien de chez nous. C’est dans cette attente que chaque année, les différents membres de la famille de l’Assomption viennent découvrir les lieux marqués par la présence et l’action d’Emmanuel d’Alzon à Lavagnac, Roquemengarde, et prochainement Montmau, Saint Pons de Mauchiens, Le Pouget. 
Les prochains pèlerinages se dérouleront en juin pour le régional et en juillet pour le national.

Bernard Bals

Pèlerinage-Père-Alzon

Inauguration Les Confitures de Sophie

confitures-de-sophie

 

Anciennement montagnacoise, Sophie Bernuz, Les Confitures de Sophie, inaugure sa boutique à St Pargoire, au 39 place Salengro le 1er avril à 18h. Elle aura le plaisir de vous accueillir autour d'un cocktail dînatoire.

Facebook : https://www.facebook.com/sophetterroir/?fref=ts

Les confitures de sophie c'est la qualité au goût authentique. Des confitures de fruits et des confits de légumes avec les produits de son jardin.

Corinne Cambon

 

Première réunion départementale de la FNACA à Montagnac

 

FNACA-MontagnacLa première réunion départementale de la FNACA pour l'année 2017 a eu lieu à la salle A. Sambussy de Montagnac le vendredi 3 mars.

Les responsables des secteurs du département, sous l'autorité de Michel Martel, président, ainsi que les présidents des comités, leurs adjoints et 42 porte-drapeaux étaient présents.
Yann Llopis, maire de Montagnac, avait tenu à honorer de sa présence cette manifestation.
Mme Christiane Cassin, représentante du président du comité de Montagnac, M. Manuel Pinol, empêché pour cause de maladie, a réglé le déroulement de cette réunion avec sa bonne humeur naturelle.
Après une allocution de Monsieur le Maire, apprécié par l'assistance, M. Martel a ouvert le débat. Les différents secteurs de compétences ont été disséqués et analysés longuement, l'état de santé de l'association avec une légère progression des effectifs, l'action sociale, informatique (communication), le journal "Ancien Algérie", le rôle des veuves dans l'appareil de gouvernance, le rôle des sympathisants de plus en plus indispensable, l'action revendicative.
Rien n'étant jamais définitivement acquis, il convient d'être vigilant.
L'intervention du nouveau directeur de l'ONAC a été technique et a reposé essentiellement sur quatre thèmes :
- Solidarité réelle des Anciens Combattants.
- Développement du devoir de mémoire (un Ancien Combattant est un passeur de mémoire).
- L'Ancien Combattant, vecteur de paix dans le cadre du fonctionnement de la FNACA.
- Thème plus analytique concernant le fonctionnement de l'ONAC et sa relative lenteur nécessaire dans les décisions.
La discussion a ensuite porté sur l'organisation de la manifestation du 19 mars (fin de la guerre d'Algérie).
M. Martel a longuement insisté sur l'importance de ce rendez-vous annuel.

Après la réunion, sympathisants et porte-drapeaux se sont regroupés pour un défilé et un dépôt de gerbe au monument aux morts, suivi d'un apéritif offert par la municipalité.

Corinne Cambon

L'USM sur sa lancée

USMontagnacoiseU6

 

L'école de foot a fait bonne figure avec des U6 U7 irrésistibles remportant cinq de leurs confrontations sur la journée organisée par le district à Fontes ! L'après midi les U8 U9 qui se déplaçaient sur Puimisson sont revenus chacun avec une victoire pour une défaite. Plus dur pour nos U10 à domicile qui se sont inclinés par 2 fois. Les U11 de leur côté ont gagné 2 de leurs oppositions pour une défaite. 
Les U13 se sont inclinés encore une fois dans les dernières minutes 4-5, il va falloir vite y remédier !
Dimanche explosif au stade Frutuoso avec tout d'abord la réserve qui n'a laissé aucune chance à Plaissan, inscrivant 5 buts en 1ère mi temps pour une victoire finale sans discussion 7-0 ! 
L'équipe fanion, toute auréolée de sa victoire chez le leader, se devait de confirmer face à Lespignan, une équipe du milieu de tableau, et même si l'effectif semblait diminuer, avec l'incorporation de deux U19, le suspense n'a pas eu lieu avec d'entrée 2 buts magnifiques de Jaouad Ouarchiti. 
La suite ne fut qu'une main mise des locaux sur le match, leur permettant de ne pas être en reste avec leur réserve 5-0 à la mi temps. La suite du match a permis de démontrer que la relève est bien là avec 2 buts du jeune Saddick Nas,victoire finale 8-0 et cela dans le meilleur état d'esprit ! 
On en redemande ! 
Prochaine rencontre dimanche a Marseillan.

Corinne Cambon

Conférence de Stéphane Mauné : l'oléiculture à l’époque romaine

Les Amis de Montagnac

CONFÉRENCE DE STÉPHANE MAUNÉ L'OLÉICULTURE À L’ÉPOQUE ROMAINEL’oléiculture à l’époque romaine, par Stéphane Mauné docteur en archéologie et chercheur au CNRS.
C’est à une découverte passionnante que Stéphane Mauné a convié les Amis de Montagnac le samedi 4 mars dernier. Une conférence présentée dans un style qui lui est propre, fait de rigueur et de passion. 
Nous avons découvert comment de Bétique, sur les bords du Guadalquivir, à Rome l’huile d’olive espagnole alimentait le quotidien des romains pour toutes sortes d’usages : alimentation, éclairage, construction. Comment à partir d’une simple montagne d’amphores oubliées dans l’ancien port de Rome, à partir de 1860 et surtout au XX° s, les historiens ont pu établir ce trajet mais aussi amasser nombre de renseignements sur la culture de l’olivier, la production d’huile et la confection des amphores en Espagne. 
Un trafic qui a duré deux siècles et demi du 2° s avant JC au 2° s après, et s’est étendu à tout l’empire romain, remontant le Rhône pour atteindre l’Allemagne et la Hollande, affrontant l’Atlantique pour atteindre l’Angleterre. 
C’est toute une armée de potiers, de producteurs d’olives et d’huile, de marchands, de transporteurs et de marins qui participaient à ce grand mouvement avec des points d’arrêt languedocien comme Lattes ou Narbonne, à une époque où, paradoxalement, il n’y avait pas d’olivier chez nous, pays alors trop froid pour cet arbre. 

CONFÉRENCE DE STÉPHANE MAUNÉ L'OLÉICULTURE À L’ÉPOQUE ROMAINE

 

Le public a suivi avec intérêt cette conférence illustrée de nombreuses vues, de nombreux dessins, de nombreuses cartes donnant à l’exposé un aspect vivant et concret. C’était un retour à une page de notre histoire souvent méconnue, où l’on découvrait que les romains avaient déjà des notions techniques et commerciales que nous avons redécouvertes péniblement au cours des siècles. 
Mais pour cette leçon d’histoire il fallait un présentateur à la fois compétent et agréable à suivre c’est ce qu’a démontré pendant près de deux heures Stéphane Mauné. Le plus bel hommage que l’on pouvait rendre au conférencier c’était cette attention soutenue de l’auditoire, complétée par les nombreuses questions qui ont suivi la fin de l’exposé.

Corinne Cambon