Montagnac

Les novices entre cours et jardin

Les Assomptionnistes en formation sont venus, mercredi 12 juillet, depuis le Vigan marcher sur les pas de leur fondateur le P. Emmanuel d’Alzon à Lavagnac. Mais voilà, les orages des 27 et 28 juin dernier ont provoqué la chute de pans de toitures. A l’intérieur, dans certains endroits, c’est le chaos. Il en est de même pour la cave et au domaine.

Les plafonds tombent les uns après les autres.

Quelle image nous donnons à ces jeunes venus du monde entier de notre patrimoine local ?

Heureusement la vie de cet homme hors du commun est riche à Lavagnac comme ailleurs, on a aucun mal à trouver les témoignages et récits pour raconter son enfance, ses vacances dans ce parc qu’il aimait tant, cette garrigue où il allait chasser et faire du cheval. Puis son départ pour le séminaire et les nombreux séjours en famille, ses convalescences et les visites qu’il faisait dans sa propriété de Montmau, tout en étant logé dans cette demeure parentale. De l’avant cour à la petite cour, puis en coupant par l’orangerie on se rend sur la petite terrasse d’où l’on aperçoit la chambre que le prélat a occupée toute sa vie au deuxième étage. Ensuite on se rend devant la chapelle, on ne peut l’observer que de l’extérieur, car l’on constate deux trous béants dans la toiture. A travers la végétation, on peut encore se rendre dans l’allée des platanes ou du bréviaire. Désormais les visites sont symboliques, mais pour ces postulants elles sont importantes. Mais un jour qui n’est venu, il faudra bien trouver les responsables de ce gâchis, à travers les discours et autres déclarations. Le Connétable de Montmorency fut la cause de la destruction de cette demeure qui appartenait à la famille Mirman, qui désormais, sera affublé du titre de Connétable du déclin.

Bernard Bals

La Folle Nuit du Vin

Vendredi 7 juillet avait lieu La Folle du Vin de la cave coopérative "Les Vignobles Montagnac". Cette 8ème édition coïncide avec le 80ème anniversaire de la cave. 

Le temps extrêmement doux a favorisé le déplacement d'une nombreuse population venue pour passer un bon moment et déguster les huîtres, brasucade de moules, saucisses-frites, paëlla, desserts pâtissiers proposés par les associations montagnacoises. Plus de 700 repas ont été servis à table et il y avait foule autour du bar où le rosé, le blanc et le rouge ont coulé à flot. 

Le millier de personnes était dépassé au plus chaud de la soirée lorsque les danseuses de l'orchestre Paul Selmer ont débuté leur spectacle.

Cette fête incontournable est l'occasion de rassembler les montagnacois, de faire la promotion des vins de la cave coopérative et de faire bénéficier les clients d'une réduction de 20% sur l'ensemble des vins pendant la durée de la fête. 

 

Un peu d'histoire :

Situé au cœur historique du Languedoc, les Vignobles Montagnac sont producteurs de vin depuis 1937, 500 vignerons issus de 8 communes cultivent 2 000 ha de vignoble.
Les Vignobles Montagnac sont bordés au sud par l'étang de Thau, célèbre pour la finesse de ses huîtres et la mer méditerranée, des reliefs calcaires au nord dans lequel le fleuve Hérault a creusé des gorges profondes.
Le vignoble s'étend au sud de Montpellier, sur les coteaux qui dominent la vallée de l'Hérault et le littoral méditerranéen.

Les vins étaient exportés vers la Rome antique comme en atteste le sceau MAF retrouvé sur les amphores de la Villa Loupian dont les mosaïques antiques sont exposées dans un musée de site situé au coeur des Vignobles Montagnac.
Les vignerons perpétuent la mise en valeur de leur patrimoine viticole ancestral par la mise en place de statues monumentales au coeur des vignes et des paysages à découvrir lors de visite dans leurs chais.

Corinne Cambon

Dîner de gala au Domaine Saint Hilaire

Pour son 200ème anniversaire, le Domaine Saint Hilaire organise un dîner de Gala le samedi 29 juillet.

L'invité d'honneur sera Graeme Gooch, célèbre ancien joueur de cricket.

Contact et réservations mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. tel: 04 67 24 00 08.

Des laïcs montpelliérains à Lavagnac

La paroisse Saint Augustin de l’aqueduc organise tous les ans une sortie en bus pour marcher sur les pas du P. d’Alzon. Guidés par le P. Michel Carrière et le P. Huan, Assomptionnistes, les religieux et laïcs se sont rendus le matin à Lamalou les Bains, visiter la chapelle érigée par le P. d’Alzon et son ami le docteur Privat. Ils s’étaient rencontrés dans la diligence le soir du 14 mars 1832 l’un poursuivait ses études de médecine et E. d’Alzon entrait au séminaire. C’est Louis Sécondy, professeur honoraire, conférencier, écrivain, auteur de « Prêtres d’exception en Languedoc-Roussillon » et « Les villages de l’Hérault » entre autres, qui commentait la visite. A 12 h 30, ils étaient accueillis dans la cour du domaine de La Conseillère, par Mme Sabine de Virieu qui avait dressé des tables dans la cour et pour les plus sensibles à la chaleur, dans la cave. Ah la fraîcheur qui règne en ces lieux ! Déjà, lors du décès des frères Boudet, dont l’un était son régisseur, le P. d’Alzon déclarait dans son homélie « J’espère que le paradis leur sera aussi agréable que la fraîcheur de la cave de Montmau ». Après le repas, certains se sont rendus au caveau pour acheter quelques bouteilles dont celles de la cuvée du P. d’Alzon.

A 15 heures, c’est l’arrivée à Lavagnac, un émerveillement lorsqu’on découvre la façade du Midi, mais les pèlerins vont vite déchanter lorsqu’ils apercevront l’intérieur par les fenêtres ouvertes pour la circonstance. A cause de la canicule, on se déplace de zones d’ombres en zones d’ombres, ils écoutent les commentaires de Bernard Bals, sur l’historique du château, la famille d’Alzon à Lavagnac, l’enfance, l’adolescence et plus tard les nombreuses convalescences et visites d’E. d’Alzon en ces lieux. Les anecdotes ne manquent pas à son sujet, il aimait faire du cheval, chasser. Plus jeune il ne manquait pas une occasion de faire des bêtises, comme celle de débusquer une nichée de hiboux et de la placer au fond du lit de son précepteur, l’abbé Bonnet. Dans ses nombreuses lettres, il racontait tous les événements qui se déroulaient lors de ses séjours, les travaux en cours, inondations, les moissons, et même il s’offusque du vol d’une couvée de canards. Il y avait la vie sur le domaine, la polyculture qui est la période la plus florissante avec la culture des oliviers, de la vigne, l’exploitation des chênes pour le tan, bois de cheminée et charbon de bois, amandiers, élevage des vers à soie, troupeaux. A travers des photos et documents amenés par Bernard, on suit l’évolution de cette propriété, sa famille étant présente depuis 1881. Un pèlerin déclarait, "je n’ai jamais autant entendu causer du P. d’Alzon, mais c’est le personnage le plus important qui a vécu en ces lieux. Ce grand homme est omniprésent dans le monde entier, c’est un homme d’aujourd’hui qui a vécu hier".

Après la disparition de Jean de Puységur, c’est son gendre, le comte Robert d’Aulan qui hérite du château, puis ce sera son fils Henri, en 1959 le fils de ce dernier, Jean-François décède dans un accident de la route. C’est un tournant dans l’histoire de cette propriété. En 1976, le comte d’Aulan décède, son petit fils est encore mineur, c’est le grand père maternel qui gère le domaine jusqu’en 1987 date à laquelle il est vendu à un groupe japonais. Mais avant la vente, la famille prend soins de le dépouiller de tout son mobilier. Mme Bayol voyant que l’on emporte le tableau du P. d’Alzon, qui était à Lavagnac ce que la Joconde est au Louvre, informe les religieuses de Nîmes. Ces dernières vont tout faire pour entrer en possession de ce tableau sans aucun résultat. Il en sera de même pour le comte Geoffroy de Virieu qui souhaite acquérir les tableaux et portraits des d’Alzon, de Puységur, d’Aulan, il fera une demande au nom de sa famille, mais n’obtiendra aucune réponse. Une vente aux enchères s’est tenue à Marseille à l’Hôtel des ventes des Bordes.

Après avoir observé de l’extérieur la modeste chambre du P. d’Alzon au deuxième étage, les pèlerins se sont dirigés vers la chapelle, puis l’allée du bréviaire avant de traverser le domaine pour se rendre vers le bus.

A 18h, une messe a été célébrée par le P. Huan dans l’église Saint André de Montagnac. L’homélie a été prononcée par le P. Michel Carrière. Pour la circonstance, le tableau du P. d’Alzon avait été installé dans le Chœur. Belle journée pour ces montpelliérains auxquels s’étaient joints quelques amis de la région.

Bernard Bals

Maudite Taraf : soirée concert à la Croix Gratiot

La soirée concert estivale de la Croix Gratiot est devenue un rendez-vous incontournable : Un accord harmonieux entre la musique, les arts et le vin… C’est le 7 Juillet à partir de 18h30 au Domaine de la Croix Gratiot ! La programmation 2017 s’inscrit dans la lignée des remarquables crus, alors pensez à réserver !

18h30 : Vernissage expositions et dégustation

Le domaine La Croix Gratiot met régulièrement en lumière des artistes de la région. Afin que les arts et le vin entrent en résonnance, Anaïs et Yves Ricôme, vignerons indépendants, vous proposent un dialogue entre ces deux univers : ce vendredi 7 juillet à partir de 18h30, vernissage des expositions des photographies de Didier Tallagrand, Gérard et Jocelyne Trégret et dégustations des vins du domaine.

Cette année, une édition limitée des cuvées « Désir Blanc, Rosé Roséphine et Rouge Cerise » habillée par la styliste Chantal Thomas et parée par l’artiste et ami Didier Tallagrand est à découvrir. Didier Tallagrand, photographe, peintre contemporain, enseignant à l’Ecole Supérieure des Arts d’Annecy a créé pour le domaine logos et étiquettes. Ses œuvres photographiques ont naturellement trouvé leur place sur les murs du caveau. Le photographe Gérard Tréguet vous invite à un parcours initiatique de l’Afrique à travers ses prises de vue.

Expositions de ces deux artistes jusqu’à fin septembre 2017 au caveau du domaine La Croix Gratiot : A découvrir et déguster sans modération !

20h : Ambiance électrique dans le chai suivi d’une brasucade

Les habitués des soirées concerts de la Croix Gratiot se délectent par avance du programme de cette année. Les réservations déjà comptabilisées confirment l'attente du public pour ce concert qui, dans le cadre unique du Chai prend une dimension incomparable. Cela va crépiter et irradier ! 

Maudite Taraf, groupe de Rock montpelliérain aux influences orientales et balkaniques, manipule les instruments à cordes et distille leur Kosmik Rock aux notes orientales et psychédéliques : fusion parfaite entre l'énergie électrique du rock anatolien des années 60 et divers courants musicaux modernes comme le jazz, le rock’n’roll, l’afro-beat…A savourer !

Une harmonie musicale suivie d’un plaisir gustatif car la Croix Gratiot vous propose de continuer l’échange autour d’une brasucade/frites dans un cadre convivial et sympathique. Sur réservation au 04 67 25 27 88. Prix : 15€

 

Les chansons de Boris Vian dans tous leurs états

En route pour le Festival d'Avignon, Véronique Gain et Serge Minetto feront une halte à Montagnac mardi 4 juillet à 20h30 à la Maison des associations Vincent Diaz. Leur spectacle, 100% Vian, comique et décalé à souhait, interpelle beaucoup... Du Boris Vian, sans doute, comme vous ne l'avez jamais vu et entendu !

Boris Vian, polémiste mais non pamphlétaire ; libertaire mais non contestataire ; écrivain mais non intellectuel ; classique sans cesser d'être d'avant-garde… Vian savait dégainer son humour dévastateur pour vous parler de vous, déjà hier et plus encore aujourd'hui.
Les chansons de Boris Vian, c’est une fresque rocambolesque de cette société où tout change sauf la bêtise et que ces deux compères vivent devant vous à un rythme effréné, rebondissant sur la richesse des textes et des mélodies d'un génie de la chanson et de la littérature, où tout est dit avec le sourire et la dérision voulue par l'auteur.
Participation libre (prix conseillé : 7€)

Montagnac evénement et le collectif temporadas

Comme l’année dernière, l’association Montagnac Evénement a participé, en tant que figurant, à la St Joan avec le Collectif Temporadas à Pézenas.

La famille bleu qui représentait l’Eau a accueilli la famille des grands chapeaux bleus représentés par l’association Montagnacoise.

A 19h, le cortège s’est mit en route vers la mairie afin de célébrer le mariage de l’Eau et du Feu.

Ensuite les quelques 250 personnes, figurants et spectateurs déambulèrent dans la ville jusqu’à Castelsec, où fut célébré le banquet nuptial « haut en couleurs » avec les différentes interventions des comédiens.

Les membres de Montagnac Evénement ont été remarqué, lors du discours de « Tante Acide », en provoquant une bataille de mie de pain.

Ensuite, ils ont tous sauté au dessus du feu de la St Joan pour finir dans la piscine municipale.

Le président de l’association Montagnac Evénement : « Je remercie le Collectif Temporadas ainsi que tous les acteurs pour cette magnifique soirée de la St Joan et vous invite à La Ronde des Totems qui aura lieu le 1 et 2 juillet à Pézenas ».

Corinne Cambon

Rencontre-débat avec Arsène Compagne

Le vendredi 7 juillet à 18h dans la cour de la médiathèque intercommunale, rencontre-débat et verre de l’amitié avec l’auteur Arsène Compagne, autour de son livre « Historiettes en milieu psy », infirmier en psychiatrie durant 33 ans.

Pour en savoir plus, merci de cliquer sur le lien : Historiettes en milieu psy.

 

Fête de la musique au Domaine de la Conseillère

C'est une bien belle fête de la musique qui a eu lieu mercredi soir, 21 juin, au Domaine de la Conseillère à Montagnac.

Dans une ambiance détendue et cosy, entre amis ou en famille, le public a apprécié ce moment festif installé à table ou sur les canapés et autres poufs colorés installés pour l'occasion.

Après le dîner, en attendant que la chaleur de la journée s'estompe, se sont 4 groupes de musique qui se sont succédé : Shuffle Canari avec son "air de madison", Pleione 28 Pop-Rock - Trip/Hop - Progressif, une surprenante interprétation de cornemuse le tout mixé par OC animations

 

 

  


 

Corinne Cambon

Changement de propriétaire à la Brasserie des Sports

Murielle et Pédro sont les nouveaux propriétaires de la Brasserie des Sports.

Depuis le 14 juin, Murielle Behand et Pédro Espadaneira Peralta succèdent à Anna et Davy à la Brasserie des Sports, sur l'esplanade des platanes à Montagnac.

Le couple et leurs 3 enfants, originaire de Dijon, habitent Montagnac depuis un an.

Nous leur souhaitons une belle réussite ainsi qu'aux employés qu'ils ont pu garder, Jean-Michel, cuisinier et Mercédès, serveuse. Pour la saison, une serveuse viendra en renfort.

La brasserie est ouverte tous les jours en été. Le restaurant est ouvert le midi du lundi au samedi et à partir du 1er juillet les mardis, jeudis, vendredis et samedis soirs. Après la saison, jour de fermeture le dimanche.

Corinne Cambon

 

Début de saison pour les patrouilleurs du CCFF de Montagnac

Le 21 juin, partis dès 8 heures… à la fraîche, Manu Garcia et ses patrouilleurs ont parcouru une bonne partie du circuit CCFF de Montagnac, en vue de la saison 2017. Ils sont assez satisfait du bon entretien des parcelles et de leurs débroussaillements, ce qui annonce une bonne collaboration avec les personnes concernées.

Manu Garcia, animateur du CCFF de Montagnac : « Toujours un accueil très sympathique chez nos amis propriétaires du Domaine de St Philippe, ravis de nous retrouver pour la nouvelle saison. Très sympathique également, l’accueil de nos amis du Mas de Thau, avec leurs ânes, ils ont effectué un énorme travail de débroussaillement ».

Ce sont donc, 43 membres du CCFF de Montagnac, qui vont patrouiller jusqu’au dimanche 17 septembre. Il faudra très sûrement ajouter à cela, de nombreuses journées supplémentaires, qui s’avéreront en « risques sévères » ou « très sévères », sur ordre de la Préfecture et du SDIS, faisant suite aux conditions climatiques qui sévissent actuellement.

Le débroussaillement protège la forêt en permettant de limiter le développement d’un départ de feu accidentel à partir de votre propriété et en sécurisant les personnels de la lutte contre l’incendie.

Le débroussaillement vous protège, ainsi que votre construction, en garantissant une rupture du combustible végétal qui favorise une baisse de la puissance du feu et permet ainsi une sécurité accrue.

Le débroussaillement :

  • ralentit la progression du feu en le transformant en un simple feu courant 
  • diminue sa puissance, donc les émissions de chaleur et de gaz 
  • évite que les flammes n’atteignent des parties inflammables des constructions 
  • permet le confinement des occupants des constructions et habitations en dur 
  • améliore la sécurité des services d'incendie et de secours lors de leur intervention

Le débroussaillement est une obligation de l’article L131-10 du Code forestier qui le définit comme l’ensemble des opérations de réduction des combustibles végétaux de toute nature dans le but de diminuer l'intensité et de limiter la propagation des incendies. Ces opérations assurent une rupture suffisante de la continuité du couvert végétal. Elles peuvent comprendre l'élagage des sujets maintenus et l'élimination des rémanents de coupes.
Le représentant de l’État dans le département arrête les modalités de mise en œuvre du débroussaillement selon la nature des risques.

 



Corinne Cambon