Pézenas

Etoile sportive Paulhan-Pézenas

Suite à l'appel , le club en tant que meilleur 14 ème, est maintenu en CFA pour la saison 2017/2018.
Ainsi repêché sur le fil en National 2, Paulhan-Pézenas a officiellement fait signer quatre nouveaux joueurs ces derniers jours. Il s'agit d'Anthony Villa (milieu de terrain, 25 ans, Agde), Florian Thalamy (défenseur, 23ans, Andrézieux), Mohamed Sylla (25 ans, Camon) et Youssef Ouarchiti (22 ans, retour de Montagnac). Dans l'autre sens, Romain Choplin (Istres), Nicolas Staerck, Yacine Haddou ( Narbonne) et Mickael Nelson sont sur le départ.

source : http://paulhanpezenas.footeo.com/

Un peuple bâtisseur de paix et d’acceptation de l’autre

 

 

Warm-welcoming open-minded peace builders

Cap-O-cap is a young association based in Pézenas, South of France, which sets up cultural and solidarity projects with the townships ( Cape Flats) of Cape Town, South Africa.

More than an association, it is  a human adventure which weaves links between two worlds, apparently so different , however so close.

All projects are born after meetings and shared moments with Mandela’s people and they all carry on solidarity and (or) education.

Every year, Nicole Périé,the  president of the association, spends about two months in the township of Khayelitsha (it means “ new home “ in isiXhosa, Mandela’s language) in order to follow the projects, prepare new ones and meet new people. She is joined by two more members of the association during 10-12 days so as to finalize the funding.

The projects are various : a computer and a printer for a cooking school which is in the township of Langa, a tablette for a sewing workshop, books for a reading club, schoolthings for an orphanage.

Three more important projects are on :

   The building of a creche started last year thanks to a special fundraising organized by Jean Moulin High School of Pézenas and by students who prepared a show at the “Illustre Theâtre”in 2016. This involvement is keeping on thanks to one of them , Killian Couppey, who is now studying in Montpellier. He prepared a second show in May and the third one is supposed to be ready before the end of the year.

   Some students from the BTS Section in this same school, planned a poster and flyers to advertise for Loyiso’s agency. Loyiso is highly involved in the development of his community.

Cap-O-Cap will have them printed and delivered in our travel agencies so as to encourage tourists who go to Cape Town not to stay in the luxury side of the city but go and meet the inhabitants of the Cape Flats. No matter all our differences, these people are warm welcoming peace builders.

   The third project concerns Bathandwa Orphanage where we are staying. Three rooms were unoccupied all year round because some improvements had to be done to rent them. Last February everything was done .So now , the team is going to prepare a file that will be sent to touristic organizations like The Routard, Lonely Planet or Trip Advisor.

Nicole Périé explains that they are about forty volunteers; some live in Paris, others in Normandy.” We all wish to let our association be fully open.  I mean that it is up to anyone to choose the way he wants to get involved.”

As for herself, she regularly goes into schools to present what they are doing with different power points: about the projects, life in a township, Mandela’s origins and struggle. Any invitation to a reading club or an association allows her to present and sell the books. The members hold stands at different markets and participate to charity days at Florensac and Roujan Secondary Schools.

All their projects and meetings are told in bilingual books (English-French) which are enlived by a great number of personal photos. These books play a major role because they make people meet real characters, they transmit culture, set up links and  are the main financial support.

Solidarity is at the basis of any of our actions; no personal benefit is entitled: The “Maison de la Presse in Pézenas” and Kikou shop in “Le Cap d’Agde”and also Molo Lolo Lodge in Cape Town accept to sell them without getting any money.

Our e-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. can be used to get them and  to ask for any information as well.

Cap-O-Cap never stops progressing: every year brings new meetings and new life stories.

Of course the financial side is important and necessary to show that solidarity is not just a word but the brotherhood links which are getting stronger and stronger every year make it much better, just human.

The next market in Pézenas will be the 19th August, by the Maison de la Presse.

 

   

Cap-O-Cap est une jeune association piscénoise, présidée par Nicole Périé, qui construit des projets solidaires avec les « townships » (zones créées au temps de l’apartheid) de la ville du Cap en Afrique du Sud. Plus qu’une association, c’est une aventure humaine qui tisse des liens entre deux mondes à l’apparence si différente et pourtant si proches.

Tous leurs projets font suite à des rencontres, à du temps partagé avec le peuple de Mandela et sont tous porteurs de solidarité et/ou d’éducation.

Chaque année, Nicole Périé passe environ deux mois dans le township de Khayelitsha (cela veut dire nouvelle maison en Xhosa, le langage de Mandela) pour suivre les projets, en préparer de nouveaux et aller vers d’autres rencontres. Elle est rejointe par deux autres membres de l’association pendant une dizaine de jours afin de finaliser tout financement en équipe.

Les projets auxquels ils participent sont très variés : achat d’un ordinateur et imprimante pour l'école de cuisine qui se trouve dans le township de Langa (voir photo ci-dessous), une tablette pour un atelier de couture, des livres pour un club de lecture, des affaires scolaires pour un orphelinat.

Trois projets de plus grande ampleur sont en cours :

 

La construction d’une crèche commencée grâce à l’opération « Bol de pâtes » du Lycée Jean Moulin de Pézenas et à des lycéens qui ont préparé un spectacle joué à l’Illustre Théâtre en 2016. Cet engagement continue grâce à l’un d’eux, Killian Couppey, actuellement étudiant au Cours Florent de Montpellier ; il a préparé un 2ème spectacle joué en mai dernier et le 3ème est en route pour la fin de l’année.

Des étudiants en BTS tourisme, toujours au Lycée Jean Moulin, ont préparé, à partir de documents authentiques, un modèle d’affiche et de flyer destinés à faire de la publicité pour une jeune agence de voyages dirigée par Loyiso, jeune homme très engagé dans le développement de son township.

L’association prend en charge l’impression et la diffusion dans les agences de voyage de façon à encourager les touristes qui vont au Cap à ne pas ignorer ce peuple en ne séjournant que du côté luxueux. C'est un peuple bâtisseur de paix, d’acceptation de l’autre dans toutes ses différences, digne héritier du leader politique unique qu’a été Nelson Mandela.

Lors de notre rencontre le 27 juin dernier, Nicole Périé nous confiait :  « Le 3ème projet concerne l’orphelinat Bathandwa où nous logeons. Lors du dernier séjour, nous avons fait le nécessaire pour que, trois chambres inoccupées dont il dispose, puissent être mises en location. Il nous reste à préparer un dossier de présentation qui sera envoyé à des organismes comme le Routard, Lonely Planet ou Trip Advisor. Nous sommes une équipe d’une quarantaine de bénévoles ; certains sont à Paris, d’autres en Normandie ; nous souhaitons que notre association soit la plus ouverte possible, c’est-à-dire qu’il appartient à chacun de choisir ce qu’il veut faire pour participer dans la mesure où il reste en accord avec nos statuts. »

 

Nicole Périé intervient en milieu scolaire, comme au collège de Montagnac, avec un power point en anglais ou en français et tient des « mini » conférences sur l’Afrique du Sud et Mandela. Toute ouverture à des clubs de lecture ou des associations lui permet de présenter les projets et les livres. Les membres de l'association tiennent un stand de vente et sensibilisation lors de certains marchés et participent à des journées particulières organisées dans certains collèges comme à Florensac et Roujan.

Les membres de l'association Cap-O-Cap témoignent de leurs rencontres et projets dans des livres bilingues (anglais-français) agrémentés de nombreuses photos personnelles. Ces livres jouent un rôle majeur car ils permettent des rencontres avec des personnages réels, sont porteurs de culture, établissent des correspondances et leur vente est à la base des finances de l'association.

La solidarité est le maître-mot de toutes leurs actions, empêche le moindre enrichissement personnel : La Maison de la Presse Lanet à Pézenas et le magasin Kikou au Cap d’Agde ainsi qu’une maison d’hôtes au Cap en Afrique du Sud acceptent de mettre leurs livres en vente sans prélever de bénéfice.
Il est possible de se les procurer par demande à l’adresse e-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse vous permet aussi d’obtenir tous les renseignements souhaités y compris de recevoir le lien financier.
L'association Cap-O-Cap est en mouvement constant ; chaque année est riche de nouvelles rencontres et d’histoires de vie.
Certes, l’aspect financier est important et nécessaire pour montrer que la solidarité n’est pas un vain mot mais il est grandement enrichi par les liens fraternels tissés chaque année.
Le 1er marché s'est tenu samedi 8 juillet à Pézenas, devant la Maison de la Presse.

Propos recueillis par Corinne Cambon

Grande ronde des Totems

 

Qu'est-ce qu'un totem ?

Le "totem" désigne l'incarnation de l'esprit des lieux dans un animal-jupon, une bête de toile, une effigie animée... C'est à travers lui qu'un peuple rendra hommage à l'esprit du lieu qui l'héberge et grâce à lui qu'il sera initié à la sociabilité, au respect de la nature et entrera au contact du sacré.

Les animaux totémiques représentent la mémoire collective, l'identité locale autant que l'invention constante des communautés. Ils sont les symboles de la création collective qui prend racine dans l'histoire, les mythes, les contes et légendes des contrées.

A chaque animal correspond son rituel, sa fête et son jeu, sa relation à la communauté. Chacun a sa légende, chacun a son histoire qui évolue au cours des siècles, mais tous éveillent un réel intérêt pour une population qui le sollicite et l'acclame à chaque sortie.

La région Occitanie est ainsi riche de plus de 60 animaux totémiques ; les processions d'animaux gigantesques, de monstres ou de dragons, à l'occasion de carnavals ou de fêtes votives, y demeurent très vivantes : le Poulain de Pézenas, le Chameau de Béziers, le Bœuf de Mèze ou l'Ane de Bessan figurent parmi les éléments les plus anciens et les plus connus de ce bestiaire fantastique.

Dans le Nord de la France, en Belgique, en Catalogne, géants et dragons processionnels remplissent des fonctions analogues à celles de nos animaux totémiques et constituent les acteurs principaux de grande fêtes populaires préparées avec la participation active des habitants pour lesquels elles conservent une importante valeur symbolique.

   

Les animaux totémiques étaient à l'honneur en ce début du mois de juillet à Pézenas. Ils ont déambulé dans les rues accompagnés de leur gardiens et dresseurs d'un jour.

source : Henri Druilhe (Bessan 34)

Dans le cadre de Total Festum 2017, le festival régional des langues et cultures régionales et à l'initiative des Amis du Poulain, Pézenas accueillait ce week-end la "Grande ronde des Totems". Cette manifestation européenne inédite réunissait les animaux totémiques, les géants et les dragons processionnels de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ainsi que les géants de Catalogne et du nord de la France. L'occasion d'une magnifique journée de festivités autour de la culture occitane.

​La fête donne un sens à l'animal totémique tout comme l'animal totémique donne un sens à la fête! Ils sont indissociables. Ils sont les représentants de "l'exhibition collective au moment où la société proclame ce qui la fonde". Leur place est de ce fait dans la rue et ils symbolisent l'appartenance à une communauté et à un lieu.

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air et nourriture
source : Mam'zailes F
 

Sans aucun doute ces animaux totémiques continueront à être les signes unanimes de ce qui confère aux citoyens une "identité de fête".​

 

 

Assemblée Générale du Billard Club Piscénois

Le Billard Club Piscénois a tenu son Assemblée Générale le jeudi 29 juin à 19h au siège du club Espace Zevort.

Le Président Marcel Déjardin ouvre la séance en soulignant la bonne santé du club au vu de la présence de 22 licenciés (5 excusés) et de l’activité déployée tout au long de la saison. Il formule le vœu que tous continuent à améliorer leur niveau de jeu et que les bons résultats soient encore meilleurs l’an prochain.

Antoine Garcia responsable des organisations propose que les deux Opens soient maintenus et qu’il a en projet de nouvelles animations. Il annonce la création de l’école de billard qu’il dirigera à partir de septembre et explique son fonctionnement et la possibilité d’organiser des stages.

Le nouveau directeur sportif, Georges Magen fait le bilan sportif : P. Alquier Champion de Ligue N3 au cadre et vice-champion à la Libre, Jean Jacques Haguelon Champion de ligue R1 au cadre, Frédéric Liens 2ème finale ligue au Bande et au Cadre N2, Philippe Porée vainqueur des Open de Pézenas et de Saint Gaudens, Anthony Marin 5ème en N1 Artistique et montée en N3 à la Libre et Antoine Garcia vainqueur de la consolante à Saint Gaudens. Il présente ensuite les changements que la Ligue Occitane de Billard fera pour 2017/2018.

Pierre Alquier présente un bilan financier positif dû surtout aux manifestations organisées et à la bonne gestion du club. Une amélioration peut encore être produite par la recherche de nouveaux sponsors et les dons.

Le Président clôture l’Assemblée et invite les participants à l’apéritif dînatoire convivial.

 

 

Propos recueillis par Corinne Cambon

un nouveau service innovant pour tous les porteurs de lunettes


Liberté, réactivité, service, accompagnement, éthique

En créant un nouveau canal de distribution, Les Opticiens Mobiles révolutionnent et professionnalisent un service inédit dans le secteur de l’optique. Pour cela le réseau est constitué d’opticiens diplômés répondant à l’éthique et au sens du service exigé par la profession. Ecoute, conseil, analyse, pour certaines personnes le choix d’une paire de lunette peut être difficile ou nouveau. Les Opticiens Mobiles sont là pour rassurer et accompagner.

Le fondateur du réseau souhaitait répondre à six critères :
Etre guidé par le sens de l’innovation (nouveau service, nouvelle approche du métier, qualité et derniers apports technologiques pour les verres et les lunettes).
Simplifier la vie des particuliers (personnes âgées, à mobilité réduite ou handicapées à domicile, en établissements ou en HEPAD, les familles qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas se rendre en magasin, hôpitaux et cliniques, prison…).
Etre dans le réseau collaboratif en permettant aux opticiens diplômés de se concentrer sur l’essence même de leur métier, le conseil et l’accompagnement.
Etre dans le service à la personne, le réseau est certifié NF.
Etre dans le juste prix du service rendu et du produit vendu, avec transparence.
Offrir un service de qualité avec des opticiens diplômés.

Nathalie GUSMAROLI, opticienne diplômée depuis 26 ans, déclarée à l'ARS ( Agence Régionale de Santé ) et basée à Pézenas a rejoint le réseau Les Opticiens Mobiles, et se déplace gratuitement dans un rayon de 30 km pour vos devis gratuits sur présentation d'une prescription d'un ophtalmologiste en cours de validité.



Avant de faire partie du réseau des Opticiens Mobiles, quel avait été votre parcours ?
Depuis l'obtention de mon diplôme d’opticienne, j’ai travaillé, salariée en magasin. J'ai débuté dans l'Aveyron, ma région d'origine. Puis je suis arrivée dans l'Hérault en 1992 où j'ai travaillé à Montpellier, Agde, Clermont l'Hérault, Gignac et Pézenas.

Pourquoi avoir choisi de changer de mode de vie professionnel ?
Alors que j’étais en pleine réflexion sur les évolutions du métier que je vivais en magasin et qui ne correspondaient plus à ce pourquoi je l'avais choisi, je suis tombée sur un article sur le réseau Les Opticiens Mobiles. Le déclic a eu lieu ! Une véritable opportunité de retrouver l'essence même de mon métier : un service personnalisé pour mes clients, prendre le temps avec eux de trouver la solution qui correspond à leurs besoins, mettre à leur profit mon savoir-être et mon savoir-faire dans la transparence et libre de répondre à leurs attentes au niveau des conseils en leur proposant des verres haut de gamme à des tarifs accessibles.

Que vous apporte votre nouvelle vie professionnelle au sein du réseau des Opticiens Mobiles ?
Premièrement la liberté dans le choix de mes horaires, je peux concilier ma vie personnelle et les rendez-vous pour ma clientèle entre 9h et 20h tous les jours et même le dimanche et les jours fériés.
Deuxièmement l’autonomie, en tant qu’opticienne sur le terrain j'ai des retours clients que je transmets  au réseau qui m'écoute et me guide. Il existe une véritable co-construction de ce nouveau service. Enfin, le point essentiel est la relation client totalement différente de celle en magasin.
J’ai retrouvé mon statut de professionnel de santé et non plus celui d'une simple vendeuse. Cette relation est conviviale, professionnelle, très complice et de qualité.

Quelle clientèle rencontrez-vous ?
J’ai fait le choix d’aller vers 3 types de clientèle : d'abord les personnes âgées et à mobilité réduite à domicile ou en EHPAD, puis les personnes, certes mobiles, mais qui n’ont soit pas le temps de se déplacer, soit plus l'envie de se rendre en magasin, et aussi celles en recherche de conseil personnalisé, d'écoute et de produits très qualitatifs, et enfin les personnes en situation de handicap qui sont très souvent mises à l’écart des soins pour des questions pratiques, émotionnelles et sociales. Le service est ouvert à tout le monde.

Comment se passe une vente à domicile ?
Le client a sollicité un RDV par téléphone ou par mail, puis nous avons convenu ensemble de l'heure et du lieu. Je me rends au RDV avec une valise contenant un choix de 120 montures, hommes, femmes, enfants et solaires ainsi que tout le matériel nécessaire à la prise de mesure, à la création du dossier et à la réalisation du devis gratuit. Le client se trouve en situation réelle dans son environnement, c'est un vrai plus pour évaluer ensemble ses besoins et ses attentes quant à l'utilisation de son équipement et des options à intégrer à ses verres. Puis je commande l'équipement à mon siège qui s'occupe de tout : fabrication dans notre atelier, montage des verres, les tâches administratives. A réception de l'équipement, je le contrôle et j'appelle mon client pour convenir d'un RDV pour la livraison. La lunette est alors ajustée. Nous sommes agrées avec toutes les mutuelles et tous les organismes de régime obligatoire. Nos garanties et service après vente sont les mêmes qu'en magasin.

Quels avantages proposez-vous à vos clients ?
Nous travaillons sans intermédiaire, ce qui nous permet de proposer des tarifs très compétitifs pour des produits très haut de gamme. Tous nos verres sont de fabrication numérique de dernière génération. Chez les Opticiens Mobiles, il a été décidé qu’à chaque type de correction (myopie, hypermétropie, presbytie) un prix fixe des verres serait déterminé, quelle que soit la puissance de la correction, intégrant automatiquement un antireflet haut de gamme. Si nécessaire, des options peuvent être rajoutées : amincissement des verres, teinte variable, protection UV ou lumière bleue...
C'est un gage d’accessibilité au plus grand nombre et de transparence.
Gain de temps, gain de pouvoir d'achat, accès à la haute technologie, conseil personnalisé...chaque client y trouve son ou ses intérêts.

pour prendre RDV :
soit par téléphone : 07 83 49 95 63
soit par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
site : https://www.lesopticiensmobiles.com/

La Mirondela dels Arts : cinquante et unième édition !

Dans un salon du magnifique Hôtel Molière récemment rénové, Mr Christian Sempéré président de La Mirondela s'est prêté au jeu d'un questions-réponses et est revenu sur cette belle aventure qui a fêté ses 50 ans l'an dernier et si précieuse pour les piscénois et bien au-delà pour les touristes et la région...autour de spectacles, expositions proposés tout le long de la période estivale . A découvrir pour certains, tant attendue par d'autres, le départ sera donné dimanche 2 Juillet.

Bonjour Christian Sempéré, comment vous sentez-vous à 15 jours de l'ouverture La Mirondela ?

C.S : Bonjour Nathalie, merci à Agde-Infos de m'inviter à échanger sur tout le travail accompli depuis de nombreuses années et pour cette nouvelle édition. L'engagement des bénévoles, le renforcement de l'équipe par de nouvelles adhésions, la confiance et le soutien de la mairie, de la communauté d'agglomération Hérault-Méditerranée et la fidélité des partenaires rendent possible de présenter chaque année un large éventail artistique. Pour ma part je suis heureux d'être encore celui qui va ouvrir les portes de cette 51 ème édition.

Si vous permettez, revenons sur le long parcours de La Mirondela et sur sa création...

C.S : Trois visionnaires sont à l'initiative de La Mirondela : Henri Domens, Gabriel Lanet, Gérard Vogel-Singer. Dès 1966 l'idée était de créer un lien entre le patrimoine, les artisans et les artistes pour que la cité piscénoise brille économiquement. Ils souhaitaient promouvoir leur ville, réveiller le riche passé architectural et culturel de la ville, ainsi va naitre l'esprit " mirondélien ". 1966 est l'année de la 1 ère expérience et l'idée est d'accueillir des artisans, artistes dans des " garages " privés. Seul François Capus répond présent et reçoit en Juillet le peintre Bruno Beith. Puis ce nouveau concept prend corps en 1967 au sein des Amis de Pézenas et un comité de pilotage est créé pour travailler à la réalisation du projet. Concerts d'orgues, expositions de peintures, de sculpteurs, théâtre font de ce projet un succès immédiat. Ce festival devient une association à part entière en 2005 en se séparant des Amis de Pézenas. Puis grâce à tous ceux qui ont oeuvré pour en assurer le cheminement depuis le début, la ville a continué à s'illuminer culturellement grâce aux bénévoles sous la responsabilité de leurs présidents successifs : Gabriel Lanet, Gérard Vogel-Singer, Philippe Bot, Jacques Mathieu, Michel Vigroux et René Loubet. Une culture à la portée de tous est notre concept. Elle permet à chacun de partager des moments conviviaux, riches en émotions : théâtre, musique, artisanat, expositions. A l'occasion du 50 ème anniversaire, nous avons édité un livre dans lequel vous retrouverez toute l'histoire de La Mirondela dels Arts. Vous le trouverez en vente à l'office de tourisme de Pézenas ainsi que dans la rubrique " contact " de notre site officiel.

Pourquoi ce festival porte le nom de " Mirondela " , que signifie-t-il ?

C.S : Il a fallu trouver un nom à cet évènement...En occitan, ce mot signifie "enseigne " dans le sens de vouloir montrer, exposer. C'est un dérivé du mot " miranda " qui signifie " belvédère " , un lieu élevé qui offre une belle perspective, " faire miranda " cela veut dire " faire merveille " . D'où ce choix, ce festival ne peut que " faire miranda " dans ce bel écrin qu'est Pézenas.

On remarque une grande présence de Michel Galabru dans La Mirondela, qu'en est-il ?

 C.S : Il était l'artiste fétiche de La Mirondela, son porte-bonheur, un compagnon fidèle et qui rassurait dès qu'il faisait partie du programme. Il excellait autant dans les rôles comiques, ridicules que dans les rôles sérieux, émouvants. Il est décédé l'année du 50 ème anniversaire...

De très grands artistes ont déjà répondu présents ces dernières années : Michel Galabru, Michel Bouquet, Juliette Carré, Francis Perrin, Francis Huster, Les Chevaliers du Fiel, Gérard Jugnot, Alexandra Vandernoot, Roland Magdane, Chantal Ladesou, Patrick Bosso, Daniel Villanova, Noëlle Perna, Christelle Cholet, Michel Leeb, Dee Dee Bridgewater...mais aussi des compagnies prestigieuses même internationales de danse, chants..., que proposez vous cette année ?

C.S : Cette année le théâtre sera moins présent, par difficultés de remplissage les années précédentes, de coût et de disponibilités des troupes en été. Nous répondons à une demande populaire d'une programmation plus festive. Le dimanche d'ouverture, nous offrons un spectacle gratuit comme chaque année, au Parc Sans Souci, à 21h30, le répertoire de Francis Cabrel de 1997 à 2017 sera repris par " D'une ombre à l'autre " . Puis suivront Olivier De Benoist ( humour ) le jeudi 13 Juillet, Louisian's Jazz Band ( musique) le 27 Juillet, Abracadabrunch ( théâtre / comédie ) le 02 Août, Les Stentors ( musique, chant ) le 10 Août.

propos recueillis par Nathalie Gusmaroli

 

Rendez-vous dimanche 2 Juillet Place Gambetta pour l'ouverture de la 51ème édition de La Mirondela dels Arts qui s'annonce magnifique avec la parade du Poulain et du Chevalet.
Toute la journée, les peintres dans les rues, concours ouvert à tous, contacter Clément Capus 06 23 52 35 51 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Retrouvez l'intégralité du programme sur www.mirondela.com et réservez dès à présent vos spectacles, par internet (paiement sécurisé) ou à l'office du tourisme 04 67 11 53 90.

 

 

 

 

Athlétisme : record de France au meeting National à Pézenas

Départ série d'un 100m

   

Le stade de Pézenas devient une prédilection pour maintenir à chaque édition l'établissement d'un record de France juniors par l'albigeoise Alexa Lemitre qui réalise sur le 3000 m steeple 10'12"49 devançant la coureuse de Sotteville Marie Eliane Saholinirina en 10'3O"05 et la coureuse du Stade Français Zakia Aderghal en 10'31"99. De plus, avec cette performance, elle obtient sa sélection pour les Mondiaux Juniors ce qui ravit son entraîneur Michel Molinier, un fidèle du meeting piscénois qui avait organisé un mini-bus d'athlètes de l'ECLA Albi.

Les deux temps fort du meeting ont été sans contexte la "longueur féminine" et la "hauteur masculin". 

En longueur, la pépite Parisienne de Franconville (14ans) s'impose sur le concours avec un superbe saut à 6 m 45, la meilleure performance Française qui en dit long sur son énorme potentiel, qui devrait en faire sous peu l'une des meilleures mondiales de la discipline, et qui sait en 2024 la star des jeux de Paris. Le club a pu apprécier, durant près d'une semaine, son travail à l'entrainement sous la responsabilité de son entraîneur Anthony Ayich.

La deuxième place du meeting revenant à la parisienne Myriam Soumare avec 5 m 76 et la Biterroise Camille Malabiau 5 m 76 elle aussi.

Au saut en hauteur masculin, superbe concours avec la victoire du suisse Gaël Rotardier, jeune cadet qui franchit dans une superbe ambiance 2 m 21 devançant le Lillois Saad Hammouda crédité de 2 m 14 alors que notre sauteur local Dorian Lairi termine 4ème du concours avec 2 m 07. Le 4OOm masculin fit de belle facture avec la très belle victoire de Esmal Daffe en 46"27 devant Nicolas Courbière 47"21. Le saut en longueur masculin a vu la très belle victoire de Guillaume Victorin du C.A.Montreuil avec un saut de 7 m 77 tout prés de son record personnel. Au disque masculin, le Niçois Aurélien Fabreguettes s'impose dans un beau concours avec 51 m 44 devant Aurélien Carcenac 50 m 10.

Le demi fond fut, dans l'ensemble des courses, tactique avec sur le 1500 m masculin une belle empoignade qui a vu la victoire de Anou Abderrahane en 3'52" devant l'espagnol Catrfe Santiago en 3'54"17, chez les filles Julie Azas s'impose en 4'36"15 et sur le 3000 m masculin c'est l'athlète marocain de Sarthe Running qui gagne en 9'07"55. Dans les autres principaux résultats, victoire au 400m féminin de la Parisienne Lucie Gournet en 55"69 et au javelot la Bordelaise Alizée Minard s'impose avec 48m17.

Le dernier temps fort de meeting était la Perche Nationale qui a vu la belle victoire de la Chinoise Xu Huigin avec 4 m 20 devant Martin Lotout créditée de 4 m 10.

L'organisation sous la responsabilité du juge arbitre Patrick Sarrat a été exemplaire avec le respect des horaires et un investissement massif des bénévoles du C.A.Pézenas tout au long de l'épreuve avec comme anecdote un contrôle anti dopage qui s'est éternisé à plus de minuit en présence de deux délégués régionaux et deux médecins, nécessitant la présence d'escort pour chaque athlète contrôlé.


Eather Arnethon Record monde long minimes 6.57


Guillaume Victorin vainqueur long 7.77


Hauteur 2.21


Steeple record de France junior fille

 

Maintenant reste à préparer pour les organisateurs du C.A.Pézenas le 20ème anniversaire du meeting en 2018.

Corinne Cambon

candidature au réseau des Villes Créatives de l' UNESCO

 

Comme annoncé lors du vernissage de " Table ouverte " et " Cubik " par M. le maire Alain Vogel-Singer, la ville a présenté officiellement sa candidature au réseau des Villes Créatives de l’UNESCO ce vendredi 26 mai. Ce réseau, créé en 2004, est présent dans 54 pays et regroupe 114 villes ayant identifié la créativité - artisanat et arts populaires, design, film, gastronomie, littérature, musique et arts numériques - comme un moteur de développement urbain durable. Le réseau constitue à la fois un label de qualité et un moyen de promouvoir, partager et diffuser les bonnes pratiques.

La ville souhaite devenir la quatrième ville française à rejoindre ce réseau, dans le domaine  " Artisanat et Arts Populaires " pour valoriser son action pour faire de la créativité et l’innovation un levier pour son développement urbain et élargir les opportunités des professionnels du secteur culturel.

Riche de son histoire en tant que pôle des métiers d’art et menant une politique volontariste pour faire du patrimoine local un moteur de développement économique, culturel et social, la ville s’intéresse dans le cadre de la candidature au lien entre création artistique et épanouissement personnel et au numérique comme vecteur d’évolution pour les métiers d’art.

Pour mener à bien cette candidature et mettre en œuvre les projets pour faire de la ville  un centre d’échange, un pôle de formation et une véritable capitale pour les métiers d’art, une commission locale a été constituée. Elle regroupe des acteurs majeurs du secteur culturel piscénois : maitres d’arts, entreprises du patrimoine vivant, artisans créateurs, associations, administratifs, formateurs, universitaires... Cette commission s’est réunie le mercredi 17 mai en mairie pour la mise en place des projets de la ville dans le cadre de la candidature.

C’est à l’occasion d’ " Exceptions ", manifestation qui a mis en valeur 150 créateurs de la matière du 26 au 28 mai, que la ville a organisé une conférence pour présenter officiellement sa candidature au réseau des Villes Créatives de l’UNESCO au Théâtre de Pézenas le 26 mai à 10h aux membres de la commission ainsi qu’aux  villes déjà labellisées Villes Créatives. A cette occasion des créateurs piscénois ont témoigné de leur expérience à Pézenas en tant qu’artisans, et M. le maire a présenté la candidature suite à son entretien avec la commission nationale de l’UNESCO le mercredi  24 mai.

Le dossier pour candidater sera déposé officiellement le 16 juin. Il faudra attendre l'automne pour connaitre l'issue de cette candidature.

Philippe Porée remporte le Challenge 2017 de la ville de Pézenas

Samedi 22 et dimanche 23 avril avaient lieu deux superbes journées dédiées au billard, Cour Zevort à Pézenas, mettant en compétition 40 joueurs de toute la France. Tout était en place depuis le vendredi pour accueillir les participants venus de 26 clubs de tous horizons.

Billard Club Piscénois Billard Club Piscénois Billard Club Piscénois

Répartis en 8 poules de 5, tous se retrouvaient dès 9h le samedi pour en découdre et seuls les 16 meilleurs se retrouvaient pour le titre, tandis que les autres disputaient la consolante.

Le dimanche, en fin d’après-midi, se sont déroulées les phases finales qui ont opposé les 4 restants.

En consolante, M. Ferrer d’Agde s’imposait devant M. Grégoire de Romans, alors que Philippe Porée de Pézenas s’octroyait le Challenge 2017 face à M. Tost d’ Agde.

Un sans faute pour le Billard Club, une participation massive dont on peut souligner l’esprit sportif développé et une restauration assurée sans soucis... Tout ceci laisse augurer un tournoi national des plus disputé pour l’année prochaine.

Corinne Cambon

concertation sur la révision du plan local d’urbanisme

Depuis mardi 18 avril et pendant un mois un registre de concertation sur la révision générale du PLU ( plan local d'urbanisme ) est disponible aux services techniques, boulevard Jacques Monod et en mairie rue Massillon.

 

Ce qu'est un PLU

Le PLU est un document d’urbanisme qui détermine :

  • des zones constructibles et les façons d’y construire sa maison, ses dépendances ou ses locaux d’activités, en fonction des hauteurs ou de l’implantation sur le terrain;
  • des zones de protection et de mise en valeur des espaces naturels ou des surfaces destinées à l’ agriculture

De manière générale, il fixe les règles d’occupation et d’utilisation du sol : Où ? Quoi ? comment construire ?

Ce que doit comporter un PLU

Le Rapport de présentation expose le diagnostic établi au regard des prévisions économiques et démographiques, l’analyse de l’état initial de l’environnement et les enjeux de développement pour le territoire. Une fois le projet établi, il explique et justifie les choix opérés, notamment au regard des objectifs de protection de l’environnement.

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) définit les orientations d’urbanisme et d’aménagement retenues par la ville pour les années à venir en matière de développement et d’aménagement (environnement, mise en valeur du patrimoine, développement urbain, économie, ...).

Les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) définissent les actions et opérations nécessaires pour mettre en valeur, réhabiliter, restructurer ou aménager un quartier ou secteur.

Le Règlement définit ce que chacun peut ou ne peut pas réaliser sur un terrain en fonction de la zone dans laquelle il est situé. Il se compose de pièces écrites, fixant les règles afférentes à chaque zone et de documents graphiques, qui délimitent les zones urbaines, à urbaniser, naturelles et agricoles.

Les Annexes comprennent des éléments d’information divers tels que la description des réseaux d’assainissement et d’eau potable, les servitudes d’utilités publiques ou encore les risques naturels qui font l’objet d’un Plan de Prévention

   

Pourquoi réviser le PLU

Par délibération du 9 novembre 2016, le Conseil Municipal de la commune de Pézenas a décidé d’engager la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU) , pour:

  • Améliorer le document existant par une analyse plus fine du territoire ;
  • Renforcer la traduction réglementaire des enjeux identifiés par la collectivité en matière de maîtrise de sa capacité d’accueil et de développement, avec prise en compte des récentes évolutions législatives (loi ALUR) ;
  • Assurer la compatibilité le document d’urbanisme avec les documents définis à une échelle de territoire plus large : Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Biterrois et le Programme Local de l’Habitat (PLH) de l’agglomération Hérault Méditerranée.

 

  • Le conseil municipal prescrit la révision du PLU et fixe les modalités de concertation (réunion publique, information par le biais du bulletin municipal...).
  • Le maire et ses services techniques organisent avec le bureau d’études et les Personnes Publiques Associées (notamment l’Etat) le travail de révision du PLU .
  • Le conseil municipal débat des orientations générales du Projet d’Aménagement et de Développement Durables deux mois au minimum avant l’arrêt du projet du PLU.
  • La concertation avec les habitants se déroule durant les différentes phases d’étude.
  • Le PLU est arrêté par délibération du conseil municipal qui tire, en même temps, le bilan de la concertation. Le projet arrêté est soumis aux Personnes Publiques Associées (PPA) qui ont trois mois pour émettre un avis sur le projet.
  • Le projet tel qu’il a été arrêté, accompagné des avis rendus par les PPA, est ensuite soumis à en - quête publique .
  • Le dossier, éventuellement modifié au vu des avis des Personnes Publiques Associées et des ob - servations émises dans le cadre de l’enquête publique, est ensuite approuvé par délibération du conseil municipal, puis transmis au contrôle de légalité .

 

Le diagnostic socio-économique


Des difficultés pour être attractif auprès des jeunes ménages


La commune de Pézenas est confrontée à un déclin démographique prolongé. Depuis les années 1960, la commune peine à stabiliser sa population alors que dans un même temps, l'agglo Hérault-Méditerranéz connaît une croissance constante de sa population. Ce décalage avec l’intercommunalité s’explique par la perte d’attractivité réside tielle et au manque de renouvellement de population à Pézenas.
Dans les années 1960, Pézenas comptait plus de 9000 habitants, elle n'en compte plus que 8200 dont 58% d'actifs. La ville reste malgré tout  la deuxième commune la plus peuplée de l’agglomération mais elle a encore du mal à stabiliser sa population du fait d'un activité économique insuffisante avec un  fort taux de chômage chez les jeunes.
De plus, la commune connaît un faible renouvellement de sa population lié à un solde migratoire et naturel pratiquement nuls. Pézenas accueille de moins en moins de naissances et peu de ménages viennent s’y installer. De fait, la commune rencontre des difficultés pour attirer de nouveaux ménages, en particulier des jeunes couples. En revanche, la commune semble attractive pour les retraités, en témoigne l’augmentation de la population de plus de 60 ans (34% de la population totale).
Ainsi, le profil de la commune est plutôt favorable à des populations âgées ou seules, lié notamment à l’offre en petits logements, et traduit une tendance au desserrement progressif de la taille des ménages.
La commune devra intégrer ces problématiques au sein du projet de territoire afin d’agir sur la résorption de la vacance, de mener une politique foncière et immobilière en adéquation avec de nouveaux besoins, ainsi qu’une politique d’équipements attractive, pour redevenir un territoire dynamique et attractif pour les jeunes ménages.

Un parc de logement équilibré

Le parc de logements connaît un accroissement important s’opérant notamment au tournant des années 2000 avec la réalisation de nombreuses résidences principales. En revanche, la progression des résidences secondaires est irrégulière alors même que le nombre de logements vacants croît. La progression de la vacance atteint 32% entre 2008 et 2013, soit 14,5% du parc de logements total, et concerne deux fois plus de logements que de résidences secondaires. Cette situation est préoccupante d’autant plus que la vacance constatée sur la CAHM ne représente que 5% du parc.
Par ailleurs, le nombre de constructions nouvelles progresse particulièrement pour l’habitat collectif, ce dernier représentant 2/3 du parc de logements en 2013. Cette orientation du marché immobilier découle de plusieurs phénomènes conjoints : raréfaction des terrains à bâtir, évolution des besoins exprimés par la population, accès aux commerces et services présents dans le centre-ville et la concurrence avec les communes voisines présentant des prix fonciers et immobiliers plus accessibles
L’ensemble du parc de logements semble équilibré entre statuts d’occupation, typologie des formes bâties et taille des logements. Toutefois, cette offre permet de répondre seulement en partie à l’ensemble des besoins exprimés par la population. En effet, le vieillissement ainsi que le faible renouvellement de la population nécessite des typologies de logements adaptés, un accès privilégié aux commerces et services de proximité ainsi que l’ouverture du parc vers l’accession à la propriété.
Les possibilités de soutenir l’effort de production de logements sont toutefois limitées en raison des contraintes du territoire : ampleur du périmètre de prévention de risques inondations (PPRi) et la topographie. Afin de prendre en compte l’ensemble de ces exigences, la commune de Pézenas devra mobiliser et optimiser les emprises foncières constructibles, à l’extérieur des périmètres de risque, tout en prévoyant des actions de résorption de la vacance, notamment en centre-ville.

Une consommation d'espace faible

 

En dix ans, 50,2 hectares ont été artificialisés en extension et en densification du tissu ur -bain existant. La ville de Pézenas a connu une évolution de son parc de logements par la construction de 23,5 hectares destinés à l’habitat. En extension, ce sont 14,2 hectares d’espaces agricoles (67%) et d’espaces naturels (33%) qui ont été consommés au profit principalement de l’habitat et d’équipements.  


 

» pour en savoir plus

le marché bio a déménagé !

SITEDepuis plus de six ans, le Marché Bio de la Ville de Pézenas réunit, à l’année, des producteurs Bio ou en Biodynamie du bassin Piscénois. La Ville permet ainsi aux visiteurs de découvrir des produits issus de l’agriculture biologique et artisanale : des produits de proximité sains et gustatifs! Les producteurs Bio proposent des produits alliant biodiversité et variété nutritionnelle: fruits, légumes, plantes infuses, miel, œufs, volailles, vin, bière, plans et semences…

Afin de redynamiser ce marché et le rapprocher des producteurs locaux situés le long du Cours Jean Jaurès, les producteurs seront désormais présents au Square du Poilu le samedi matin de 8H à 13H.