Pézenas

Depuis l'espace Thomas Pesquet lit le texte d'une jeune piscénoise

La mission Proxima de Thomas Pesquet a inspiré les jeunes de bien des manières. A côté d’autres expériences plus scientifiques, le CNES a souhaité solliciter la fibre artistique des jeunes et s’est associé à l’éditeur Milan pour l’organisation du concours « Imagine ta vie dans un vaisseau spatial ! »."

 Organisé par le CNES et Milan Presse, ce concours organisé du 15 décembre 2016 au 24 février 2017 proposait aux enfants de 6 à 16 ans d’imaginer leur vie dans l’espace, pour partager cette vision avec Thomas Pesquet.
Parmi plus de 250 œuvres (dessins, photos, textes), un jury a retenu les trois gagnants de ce concours dont Poppy Kerridge, une jeune piscènoise de 10 ans, qui présentait un très beau texte créatif intitulé "Les enfants de l'espace". Depuis la station spatiale internationale, au survol de la France, Thomas Pesquet a lu l'œuvre de Poppy qui a été invité à visiter le pavillon du CNES lors du prochain Salon de l’Aéronautique et de l’espace, au Bourget (19-25 juin 2017). Dans la catégorie dessin, c'est le jeune Lorenzo, 6 ans de Wittenheim (68) qui a été déclaré gagnant et dans la catégorie photos, la lauréate est Jessica, 13 ans de Beaunes-les-Mines (87).

» télécharger ici le texte de Poppy

 

les derniers sentiments cathares : à lire et à méditer

 Christel Lacroix est née à Castres dans le Tarn et habite un petit village près de Toulouse. Elle a travaillé en tant que chercheuse en industrie, et s’est construite petit à petit une vie d’écriture en parallèle pour devenir chercheuse de mots. Funambule de l’entre deux mondes, équilibriste sur le fil entre le réel et l’imaginaire, elle écrit des romans mais aussi de la poésie.
Son nouveau roman " Les derniers sentiments cathares " est né de la confrontation entre deux époques se refétant l’une dans l’autre : notre époque contemporaine et le XIIIème siècle teémoin du déclin des cathares. Vous y écouvrirez une mise en scène de vrais personnages historiques aux côtés des héros du roman.
Elle est libraire dans l’Aude, spécialisée dans les vieilles éditions sur l’époque cathare. Il est journaliste pour une revue historique en Provence et doit rédiger un article sur Dame Esclarmonde de Foix. Ils ne se sont jamais croisés, ils ne se sont jamais parlé. Albane et Alex n’ont aucune prédisposition à se rencontrer. Et pourtant, les lointains temps cathares vont les amener à correspondre par lettres. Ces lettres échangées vont très vite mêler leurs recherches historiques au ton de l’épanchement et de la confidence. Les longues nuits à réfléchir, leurs solitudes confrontées, tous leurs mots délivrés attendus chaque jour à l’heure du facteur, leurs paragraphes de dispute, leurs lignes de mises au point, leurs pages de réconciliations vont voir fleurir leurs sentiments et les amener à se rencontrer dans leur vie et à s’avouer leur amour. Est-ce vraiment le hasard qui les a poussé l’un vers l’autre ? "
C'est à l'occasion d'une matinée " dédicaces " dans une librairie pisénoise que Christel Lacroix a présenté son dernier roman. " J'ai pu croiser des lecteurs de tous horizons, fort sympathiques et avenants, tous intrigés par le mot "cathare " du titre de mon dernier roman. De belles rencontres autour d'un sujet que j'ai essayé d'aborder de façon romanesque afin d'y exposer le plus simplement possible quelques idéologies cathares. Car nul ne doit oublier. Le fief cathare du XIII ième siècle s'étendait de Toulouse dont je suis originaire aux confins de la Provence dont je m'approchais ce jour-là à Pézenas. "

Vernissage "Table ouverte" et "Cubik"

Candidature de la ville à un nouveau label

" Deux nouvelles expositions vous sont dévoilées par les Ateliers d'Art de France et on peut se féliciter de cette régularité au plus au niveau de l'excellence " . Par ces mots, lors du vernissage des deux expositions-ventes, " Table ouverte" et "Cubik", présentées à la Maison des Métiers d'Art jusqu'au 17 juin, M. Alain Vogel-Singer saluait le travail accompli par l'ancienne et la nouvelle équipe des Ateliers d'Art de France et l'ensemble de la famille des métiers d'art.

De façon régulière et récurrente, les visiteurs peuvent venir prendre grand plaisir parmi les créations. La ville a une tradition d'ateliers d'art, de métiers d'art, à la fois ancienne et moderne grâce à la présence des Ateliers d'Art de France et celle du tissu entrepreneurial avec toutes les activités d'artisans d'art installés sur la ville. Riche de cette tradition d'art et aussi de traditions populaires, la ville va candidater pour un nouveau label UNESCO des "Cités créatives ". L'animal totémique " Le Poulain " est inscrit sur la liste des chefs d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité, un contact a déjà été pris avec la commission française de l'UNESCO pour soumettre la nouvelle candidature précitée. Les artisans du milieu de l'excellence ont permis de forger dans la ville un patrimoine exceptionnel dans le passé. Reconnaître ces savoirs-faire d'excellence et cette tradition permet de revendiquer ce label. De plus, le dernier conseil d'administration des Ateliers d'Art de France s'est tenu dans la ville dernièrement. M. Eric Wilmot va représenter dans la région la chambre syndicale des Ateliers d'Art de France, qui date du 19ème siècle et est très dynamique. Cet ancrage dans le passé permet aujourd'hui d'être contemporain et de se projeter dans l'avenir, d'avoir des rêves, des passions et des objets où la créativité est mise au premier plan et va inspirer cette démarche de label des " Cités créatives ".

Mr Kévin Ducos, chef de projet à la Maison des Métiers d'Art de la ville, a donné la parole aux artistes présents qui exposent actuellement et a remercié son équipe pour le travail accompli et l'ensemble des artisans.

Pour " Table ouverte " Gérard ADDE, Pierre Julien, Lilas Force, Céline Linossier, Eva Lucas, Antoine Pierini, Atelier Polyhédre, Isabelle Poupinel, Marie Samson et Stéphane Villion proposent des pièces phare de la table du XXI ème siècle.


Pour " Cubik ", Henri-Noêl Aubry, Angela Campanile, Elsa Cernogora, Christophe Hummel, Céline Linossier, Mériadec Le Clainche, Mireille Moser Perena, Tissage Moutet, Atelier Rouge Cerise, Studio 22, Claire Vaton, Atelier Volubile et Eric Wilmont investissent la salle voûtée avec bijoux, mobilier, luminaires, textiles, objets décoratifs, tableaux...

Mme Eva Lucas, adhérente au réseau Ateliers d'art de France, a également participé dans ce cadre au concours régional pour la région Occitanie avec ses réalisations " pirogues " en verre et dont on attend avec impatience le résultat.

Nathalie Gusmaroli

Les conseillers régionaux rendent compte de leurs actions

Les conseillers régionaux Danièle Azemar,  René Moréno et Béatrice Négrier avaient pris un engagement, durant leur campagne, de présenter chaque année le bilan de leurs actions sur tous les territoires de la grande région. C'est ce qu'ils ont fait lundi 3 avril à Pézenas devant les maires et nombreux élus locaux présents.

 

Les grandes politiques
du budget régional 2017
 

"Assurer l’égalité des chances et l’accès à l’emploi, promouvoir un développement économique partagé, garantir l’égalité des territoires et préserver l’environnement, renforcer le lien social et les solidarités constituent les 4 axes prioritaires de notre politique"

Carole Delga

Les élus régionaux, réunis en assemblée plénière au Parc des Expositions de Montpellier, ont approuvé un budget primitif 2017 de 3,44 milliards d’euros, en croissance de 19 % par rapport à 2016. Ce budget traduit les choix stratégiques offensifs de la Région - comme celui d’investir plus de 1 milliard d'euros en 2017 - mais aussi les nouvelles compétences transports transférées des départements (transports interurbains par autocars et gares routières depuis le 1er janvier, transports scolaires au 1er septembre) et l’intégration de 560 M€ de fonds européens (au lieu de 140 M€ en 2016).

Assurer l’égalité des chances
et l’accès à l’emploi : 1.080 millions €

  • Emploi, formation professionnelle et apprentissage : 532,06 M€.
  • Education et jeunesse : 440,52 M€
  • Enseignement supérieur, recherche et innovation : 107,80 M€

Promouvoir un développement économique partagé : 768,1 M €

  • Agriculture FEADER : 450,73 M€
  • Industrie, grands groupes et services aux entreprises : 151,52 M€
  • Agriculture, agroalimentaire et viticulture : 55,09 M€
  • Méditerranée : la « croissance bleue » : 52,05 M €
  • Economie touristique et thermalisme : 37, 31 M€
  • Economie de proximité : 21,40 M€

Garantir l’égalité des territoires et la préservation de l’environnement : 860,09 M€

  • Transports et infrastructures : 694,03 M€
  • Aménagement du territoire, TIC et politiques contractuelles : 59,89 M €
  • Transition écologique et énergétique, biodiversité, économie circulaire et déchets : 53,40 M€
  • Eau et prévention des risques : 29,48 M€
  • Montagne et ruralité : 12,15 M€
  • International, Europe, coopération, évaluation, prospective : 5,69 M€
  • Politique urbaine, Politique de la ville : 5,45 M€

Renforcer le lien social et les solidarités : 127,17 M€

  • Culture, communication, patrimoine, langues catalane et occitane : 85,64 M€
  • Sports : 21,03 M€
  • Solidarités, services publics, vie associative et logement : 19,97 M€
  • Egalité Femme / Homme : 530 000 €

Les points à retenir :

La Région investit fortement pour la jeunesse

Les politiques régionales pour le développement économique, l’innovation et l’internationalisation sont renforcées.

La Région agit pour l’aménagement équilibré du territoire, via sa politique des transports, son action dans les réseaux numériques, le développement des bourgs-centres.

La Région veut devenir demain la 1re Région à énergie positive d’Europe et mène de nombreux programmes pour la transition écologique et énergétique.

La Région pratique une solidarité active, en mettant les moyens pour soutenir la culture et la pratique sportive. Elle investit aussi pour le logement social et étudiant et l’accès aux soins en zones rurales.

   

 

Danièle Azémar qui fut pendant dix ans à la tête du lycée Jean-Moulin de Pézenas a rappelé que l'éducation, la jeunesse, l'emploi et la formation étaient des priorités pour le Conseil Régional, citant concrètement la création de nouveaux lycées et les investissements de modernisation pour de nombreux autres établissements, par exemple les lycées de Clermont et de Bédarieux, la construction d'une chaudière à bois à Pézenas pour un service mutualisé entre  les lycées Charles Alliés et Jean-Moulin (la Région qui est pionnière pour le développement de l'énergie bois a donc choisi Pézenas pour cette nouvelle réalisation de référence).
Danièle Azémar  a également donné des précisions sur la Carte Jeunes qui sera généralisée à la prochaine rentrée sur l'ensemble du territoire de la grande région. Cette carte a pour but d'aider les élèves ou les apprentis et leurs familles à faire face au coût de la scolarité, elle favorise l’achat de livres chez les libraires du commerce local, l'achat d'ordinateurs, etc.

 

La Carte jeune c’est : un seul et même support pour toutes les aides régionales, une carte à puce nominative, une inscription unique, un porte-monnaie virtuel, le sésame pour profiter des Bons Plans loisirs de la région. Elle a pour buts :

  •  Aide à la lecture : Permet l’achat de livres chez les libraires ou les associations organisant des bourses aux livres partenaires, pouvant aller de 40 euros à 130 euros.
  • Bourse Régionale de 1er équipement : Aide aux lycéens et aux apprentis en filière professionnelle et technologique pour l’acquisition d’équipements spécifiques pouvant aller de 50 euros à 500 euros.

  • Aide au sport : Permet l’acquisition d’une licence sportive dans les clubs sportifs partenaires pouvant aller de 10 euros à 50 euros.

  • Ordilib’ :  Aide à l’acquisition d’un équipement informatique, accessoires et services associés pour les jeunes inscrits en seconde ou en 1re année de CAP en 2 ou 3 ans.

Pour en savoir plus : www.cartejeune.regionlrmp.fr

 

Danièle Azémar a par ailleurs confirmé la gratuité des équipements pédagogiques, y compris pour les apprentis, pour la prochaine rentrée sur l'ensemble du territoire ainsi que la généralisation de l'aide pour la préparation au permis de conduire pour les apprentis. Elle a aussi rapidement présenté le dispositif d'aide au numérique pour l'équipement informatique des jeunes élèves ou apprentis et donner quelques indication sur l'appel à projets de la Région pour le développement du numérique à l'école.

Béatrice Négrer quand à elle a insisté sur les choix nécessaires dans un cadre budgétaire contraint : soutien prioritaire au commerce et à l'économie de de proximité, réhabilitation des bourgs centres,  environnement, etc. Elle a aussi souligné la nécessité d'une forte présence sur le terrain pour les élus et la nécessaire interactivité avec la population pour mieux répondre à ses attentes.

 

La politique des bourgs-centres 

Dans une région où 61 % des communes comptent moins de 500 habitants, le Conseil Régional a décidé de soutenir les investissements publics locaux visant à renforcer l’attractivité et le développement des bourgs-centres qui jouent un rôle pivot ou de centralité vis-à-vis de leur territoire environnant. Cette stratégie devra s’appuyer sur des projets concernant : la qualification du cadre de vie, la valorisation du patrimoine architectural et historique, le développement économique y compris le tourisme, le logement, l’offre de services à la population, la mobilité, l’offre culturelle ou encore l’environnement.

 

 A l'issue de leur discours, les conseillers ont répondu aux questions du public avec des réponses claires. Un débat plutôt positif dans une période électorale compliquée et qui illustrait le souhait  exprimé par René Moreno : "faire de la politique autrement c'est rendre compte à la population des actions passées et des perspectives à venir".

Corinne Cambon

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Tour d’horizon du Billard C. P. dans la poursuite du championnat

Les mois de février et mars ont vu, suite aux tours qualificatifs précédents, l’entrée de nombreux membres dans les phases de rencontre du championnat de Ligue, qualificatives pour les finales de France.
Vu la restructuration de la nouvelle région, deux étapes à ce niveau : deux ½ finales géographiques, appelées finales de District, avec 6 joueurs, les 6 meilleurs joueurs participants étant retenus pour la finale de Ligue.
Le 4 février, MM. Alquier et Véra se plaçaient respectivement second et quatrième à Nîmes dans le District à la partie Libre catégorie Nationale 3.
Le 18 février, M. Alquier se classait second à Béziers dans le District au cadre 47/2 catégorie Nationale 3.
Le premier cité était donc qualifié pour les finales de Ligue dans les deux catégories ; excellentes performances de ce valeureux joueur, qui se voyait déclaré Vice Champion de Ligue à Balaruc à la partie Libre Nationale 3 et Champion de Ligue à Balaruc au Cadre Nationale 3.
Il ne pourra malheureusement pas disputer la finale de France, retenu par d’autres obligations, mais il est le premier dans l’histoire du Club à atteindre ce palier.
Le championnat continue sa progression, et nous ne manquerons pas de vous informer de l’ évolution des nombreux joueurs piscénois qui y participent. 

Corinne Cambon

Anniversaire réussi pour le gala national de boxe

 

 

Cette 13ème édition a été couronné de succès tant au point de vu sportif avec de très beaux combats qu'au niveau populaire avec un public enthousiaste qui a créé une chaude ambiance dans le Gymnase B du stade municipal. 

Le combat vedette qui clôturait la soirée entre le Parisien Michaël Peynaud et le Biterrois Bastien Ballesta a tenu toutes ses promesses. Durant les échanges des six rounds de haute qualité pugilistique, le public a vu la victoire aux points de Bastien signant ainsi sa dixième victoire depuis qu'il est passé professionnel. Agé de 22 ans il devrait maintenant intégrer le top 5 des meilleurs Français et se présenter sous peu à la candidature pour le titre de champion de France, pourquoi pas à Pézenas en 2018 !

 

 

L'autre combat professionnel de la soirée a vu la victoire du Nîmois Matias Collados face au Dijonnais Mohamed Larabi. Une victoire aux points difficile à départager, pour les juges, tant les deux boxeurs étaient de bon niveau. 
A saluer chez les féminines l'excellente prestation de la Montpelliéraine Myrail Sarahoui, du team Barry, qui promet beaucoup !
Les trois boxeurs Piscénois engagés vainqueurs : le team Jabeneau présentait au cours de cette soirée ses meilleurs jeunes et le public a été enthousiasmé par Marius Boilon. Dernièrement champion du Languedoc de sa catégorie juniors de 70 kg, il a expédié par deux fois son adversaire Nîmois, Amine Benmehdi, au tapis, devant une cohorte de supporters Piscénois qui ont enflammé le public.
Nicolas Canovas, lui aussi titré champion du Languedoc juniors en 58 kg, s'est logiquement imposé aux points face au Biterrois Estant Laakili.
Enfin dans la boxe éducative, la victoire de Jazon Gaubour, qui présente des qualités rares de boxeur, a été vivement apprécié du fait de sa jeunesse !
Voila pour le Ring Olympique des mots d'encouragement pour continuer à œuvrer dans la formation des jeunes !
A noter aussi, l'excellente organisation du club surtout au niveau sécurité avec l'appui essentiel de Stéphane Jabeneau pour que le public du noble art passe une bonne soirée.

Nouveau service d'opticien à domicile

Nathalie, une écoute bienveillante pour vos lunettes !

 

J'ai rejoint le réseau des opticiens mobiles parce que je souhaite faire de mon client une priorité en lui offrant un service sur mesure, une écoute et un conseil personnalisé. Mon métier me plaît énormément parce que d'un côté il y a de la rigueur dans la démarche clientèle et de l'autre cette bienveillance que j'affectionne mais que je ne retrouvais plus en magasin...

   

Opticienne depuis 25 ans, Nathalie Gusmaroli propose un nouveau service d'opticien à domicile sur Pézenas et 30 kilomètres alentours. 
Pour répondre à une demande toujours plus grande des consommateurs et afin d'être à l'écoute de ses clients, le statut d'indépendant permet à Nathalie de se déplacer à domicile, en établissements de santé ou en entreprise.
Une marmotte de montures avec 120 modèles au choix : hommes, femmes, enfants et solaires.
Vivez une nouvelle expérience avec Les Opticiens Mobiles, réseau collaboratif. 
Les services sont les mêmes qu'en magasin : agrément sécurité sociale et mutuelles, facturation, service après vente, des montures conçues en France, des verres tout inclus avec anti-reflets haut de gamme, précalibrage, quelle que soit la correction.
La santé visuelle pour tous et accès à la meilleure technologie grâce à la présence dans leur atelier de fabrication d'anciens collaborateurs du leader français dans le domaine du verre optique. Un très bon rapport qualité, prix et produit de 19 à 169€ TTC et des verres proposés jusqu'à 50% moins chers qu'en magasin.
Ce service s'adresse aux particuliers, aux personnes qui ne veulent ou ne peuvent plus se déplacer en magasin. 

Pour prendre rendez-vous avec Nathalie, 46 ans, mariée et piscénoise depuis 21 ans:

Téléphone : 07 83 49 95 63
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Déplacements et devis gratuits.


   

Corinne Cambon

 

Histoire de l’Art par les Amis de Pézenas

Les AMIS DE PEZENAS vous proposent les Conférences Histoire de l’Art

  • Lundi 23 Janvier 2017 à 18h30 « Splendeurs de Venise » par Dominique Lemaître-Mory
  • Jeudi 23 Février 2017 à 15h « Décors de marbre dans les églises du Languedoc » par Denis Nepipvoda, historien de l’Art
  • Jeudi 09 Mars 2017 à 15h « : F. G.Waldmuller et Fr. Von Amerling : L’élégance discrète de deux peintres viennois du XIXeme siècle » par Yvette Medina, agrégée de l’université.
  • Jeudi 30 Mars 2017 à 15h “Art et techniques de la gravure” par Dominique Lemaitre-Mory, graveur d’estampes.
  • Jeudi 20 Avril 2017 à 15h “L’architecture dans la peinture” par Francis Medina, agrégé de l’université
 

Les amis de Pézenas

L’association des Amis de Pézenas a été créée en 1921 pour défendre et illustrer le patrimoine extrêmement riche et varié d’une ville classée d’art et d’histoire.
En collaboration avec la Ville et le Conseil Départemental de l’Hérault, elle contribue à la gestion et à l’animation du Musée de Vulliod Saint Germain. A ce titre elle participe au groupement des Amis des Musées du Languedoc-Roussillon.
De nombreuses activités sont proposées tout au long de l’année à ses plus de 700 adhérents : Conférences d’histoire de l’art, Matinées littéraires, Exposition annuelle au musée de Vulliod Saint Germain, Visites d’expositions, Excursions à caractère culturel, Cycle de concerts d’orgue d’été,Chapitres de la Très Noble et Très Gourmande Confrérie du petit Pâté de Pézenas, Fonds documentaire et publications.
Elle publie un bulletin trimestriel : « L’Ami de Pézenas« en couleurs ( auparavant accompagné d’un « Petit Bleu » jusqu’en septembre 2012), qui apporte des informations sur les activités qu’elle organise: conférences, matinées littéraires, expositions, concerts, bibliothèque, travaux de restauration, etc.
» en savoir plus

 

Les Amis du Poulain lauréats de la Fondation Banque Populaire

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 5000 euros aux Amis du Poulain. L’association piscénoise travaille notamment à l’inscription des fêtes et processions d’animaux totémiques, dont le Poulain de Pézenas, au patrimoine immatériel de l’humanité.

L’association Les Amis du Poulain œuvre pour la sauvegarde et la valorisation de la culture liée aux pratiques festives et rituelles du Poulain de Pézenas, animal totémique. Elle fait partie à ce titre des cinq lauréats « Patrimoine local immatériel » de la Fondation Banque Populaire du Sud pour la session de décembre 2016. Les Amis du Poulain se sont associés à la Ville de Pézenas, au Centre français du patrimoine culturel immatériel et au Centre interrégional de développement de la culture occitane pour créer une fédération des animaux totémiques en région Occitanie et organiser « La ronde des géants et totems européens » en juillet 2017 à Pézenas. Cet événement doit notamment permettre aux représentants européens du patrimoine festif des géants et dragons processionnels (Catalogne, France, Belgique, Pays-Bas) d’initier auprès de l’UNESCO une démarche d’inscription commune sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.



Le projet des Amis du Poulain fait partie des 81 dossiers examinés par le Conseil d’Administration de la Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud. Sur proposition des comités experts, la Fondation a attribué une enveloppe de 80 500 euros à 29 associations locales réparties dans les trois domaines d’intervention de la fondation : 1/ Sport, Culture & Handicap (12 lauréats) ; 2/ Environnement (12 lauréats) ;
3/ Patrimoine Local Immatériel (5 lauréats).

Contact : Les Amis du Poulain • Perrine Alranq • 06 25 61 60 80.

 

À propos de la Fondation Banque Populaire du Sud

La Banque Populaire du Sud a lancé sa fondation d’entreprise en 2013 pour soutenir les associations et les jeunes dans sa région. Cette Fondation permet à la Banque de renforcer son engagement sociétal et d’exprimer l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs. Elle apporte son concours aux associations du Languedoc-Roussillon, de l’Ariège et du sud de l’Ardèche qui agissent :
• en faveur de l’épanouissement des personnes en situation de handicap par la pratique d’activités sportives, artistiques, culturelles ou de loisirs,
• en faveur de la préservation de notre environnement en proposant des programmes d’actions et initiatives innovantes ou originales,
• en faveur de la préservation, la promotion et la valorisation du patrimoine régional culturel immatériel (ou vivant).

La Fondation apporte également son aide aux 18-28 ans avec le Prix Initiative Jeunes. Les aides prennent la forme de financements de projets (tout ou partie) pour les associations, et de prix pour les projets portés dans le cadre du Prix initiative jeunes. Des prix spéciaux et des actions visant à promouvoir les projets des lauréats peuvent aussi venir compléter l’aide financière. Pour mener sa mission, la fondation bénéficie d’un budget de 180.000 euros par an. Elle est présidée par Olivier GIBELIN, Vice Président du Conseil d’administration et Président du comité sociétariat de la Banque Populaire du Sud.

>>> www.fondation-bpsud.frCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Les manifestations viticoles de 1907

Album du Centenaire des manifestations viticoles par la carte postale,
édité par l'Entente cartophile Pézenas/St-Pargoire.




Les cartes postales d'illustration de cet article sont issus de la collection de Jean-Luc Henry, Président de l'Amicale cartophile de Saint-Pargoire. Qu'il en soit remercié.

 

« Vous êtes attachés à ce sol par tout ce qui vous précède et par tout ce qui vous suit, par ce qui vous créa et par ce que vous créez, par le passé et par l'avenir, par l'immortalité des tombes et par le tremblement des berceaux ». Jean Jaurès

Ce livre-album présente un panorama exceptionnel et des clefs de lecture des événements viticoles du printemps 1907 en Languedoc-Roussillon, de Lézignan-Corbières à Montpellier en passant par Narbonne, Béziers, Perpignan, Carcassonne Nîmes et Agde.

Jean-Luc Henry, Président de l'Amicale Philatélique et Cartophile de Saint-Pargoire mais également membre du club de Pézenas, nous en relate sa création :
« A quelques amis qui collectionnaient des cartes postales sur les événements viticoles de 1907, j'ai proposé qu'on commence à travailler un an ou deux avant (le centenaire) pour réunir la plupart des cartes postales sur les événements viticoles.
On a mis en commun les collections de 3 collectionneurs, René Fournier, Fabien Terrades et moi-même. Fabien Terrades s'est plus particulièrement attaché à récupérer les caricatures illustrant la fin du livre. Francis Loup et Jean-Claude Seguela ont pris en charge la rédaction des textes et la recherche documentaire. Toutes ces mises en commun l'ont été avant la date du centenaire."



"Les événements ont commencé le lundi 11 mars 1907 avec une marche vers Narbonne. Une marche dirigeait par Marcelin Albert accompagné par 86 habitants d'Argeliers et des villages environnant. Une marche pour expliquer aux politiques ce qu'était la crise viticole qu'ils traversaient ».
C'est le début de la révolte des vignerons du Languedoc-Roussillon dont la vie était extrêmement dure à cette époque.
« A Pézenas, l'instituteur qui s'étonne de ne jamais voir ensemble à l'école les enfants d'un propriétaire viticole, s'entend répondre : avec une paire de souliers pour deux, ils ne peuvent venir le même jour...... Ailleurs c'est presque la famine et un ouvrier ne dispose que de 2 francs par jour …. pour nourrir ses 4 enfants (le prix d'une douzaine d'oeufs). Leur nourriture principale : des figues, des tomates, des oignons, la viande étant devenue un produit de luxe ».

« Les premières manifestations d'envergure ont eu lieu à Narbonne avec 80.000 viticulteurs venus de l'Aude, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales, c'était le 5 mai. Le 12 mai à Béziers il y eu 150.000 viticulteurs. La tension entre forces de l'ordre et manifestants commencèrent alors ».

Le livre relate toute cette histoire et les auteurs ont du se réunir de nombreuses fois, sur deux années, pour venir à bout de cet ouvrage. En 2007 et à compte d'auteurs ils ont ensuite fait éditer 1.000 livres qui sont actuellement en voie d'épuisement. Les sommes ainsi récoltées ont permis aux deux clubs cartophile de Pézenas et de Saint-Pargoire)de continuer à faire régulièrement des expositions.

Les collectionneurs cartophile de Pézenas et de Saint-Pargoire sont aujourd'hui fiers de leur livre qui, à cette période là, a été le seul aussi riche en cartes postales. Ils sont également fiers d'avoir honoré dignement le centenaire des manifestations viticoles car ces événements sont partie intégrante de leurs racines et de l'histoire de la viticulture régionale. Ernest Ferroul (Maire de Narbonne), Marcelin Albert et tous ceux ayant lutté font partie de cette histoire.