Bessan

"La Tuque Endiablée" en assemblée générale

 

L’association « La Tuque Endiablée », destinée à promouvoir les initiatives entre les villes de Bessan et de Bessans en Savoie, jumelées depuis 2017, tiendra son assemblée générale le samedi 3 mars prochain, à 18h30, Dans  la salle des fêtes Aimé Péret.

L’ordre du jour traitera du bilan moral et financier, du bilan d’activités, de l’élection d’un nouveau bureau, de la présentation des projets pour l’année 2018 et de questions diverses. A l’issue de la réunion, le verre de l’amitié sera offert à tous.

Toutes les personnes intéressées peuvent se renseigner auprès du : 06 22 44 26 99.

Inscriptions en maternelle, rappel

 

Les inscriptions pour la rentrée scolaire 2018-2019 à l’école maternelle Victor Hugo ont débuté.

Pour inscrire les enfants nés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015, il est nécessaire de se rendre à la mairie, muni du livret de famille, du carnet de santé de l’enfant, et d’un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois. Le bon d’admission qui sera remis par la mairie devra ensuite être présenté à Jonathan Mura, directeur de l’école maternelle, sur rendez-vous.

Pour le contacter, tel. 04 67 77 42 74 ou : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Télé-alerte pour les évènements climatiques majeurs

 

Afin d’être informé directement par téléphone d’un événement climatique majeur, il suffit de s’inscrire gratuitement au service municipal de télé-alerte.

L’inscription se fait en ligne sur le site internet de la commune, www.bessan.fr, rubrique Télé-alerte. Après cette inscription, les numéros enregistrés recevront un message vocal ou un sms selon les cas.

Pour tous renseignements complémentaires, tel : 04 67 00 81 81.

Nouveau défi recyclage engagé par les élèves de CE2

Les actions en faveur du développement durable se modifient au fil des années et des possibilités, mais ne ralentissent pas à Bessan.

Cette année, un nouveau défi est proposé aux enfants de la classe de Ce2 de Corinne Vernière : le défi Recylum. Le principe de cette action est de sensibiliser les enfants au recyclage, de relever un ou plusieurs challenges sur le thème des lampes usagées, mais aussi d’aider des populations défavorisées à accéder à l’électricité ou à l’eau à travers l’ONG « Electriciens sans Frontière ». C’est donc un outil en faveur de l’environnement, mais également de la solidarité autour du développement durable.

Il y a quelques jours, les écoliers ont accueilli dans leur classe Marie-Laure Lledos, conseillère municipale déléguée au développement durable, pour la réalisation du premier défi. Après la présentation de son principe et la distribution de livrets, outil pédagogique guidant les élèves, ces derniers se sont rapidement mis dans la peau de parfaits petits « agents recycleurs » dont la mission top secrète était d’augmenter le nombre de lampes recyclées en France. Après l’assemblage de leur « Lumi’Box » et le rappel des bons gestes en matières de recyclage des ampoules, mais aussi de recyclage en général, ces jeunes apprentis sont repartis motivés dans leur foyer, chargés de recycler avec leur famille les lampes usagées.

Ce premier défi a donc été validé avec succès et rendez-vous a été pris en avril et juin pour poursuivre cette aventure éco-citoyenne.

Questionnaire sur les rythmes scolaires

 

La municipalité a récemment distribué aux familles bessanaises un questionnaire concernant les rythmes scolaires au sein des écoles maternelle et élémentaire du groupe scolaire Victor Hugo. D’ores et déjà, l’association des parents d’élèves et les enseignants ont été informés et consultés.

Avec cette ultime consultation, la municipalité souhaite connaître l’avis des familles sur le sujet : les établissements scolaires de Bessan étant restés, pour l’instant, à la semaine de quatre jours et demi, les réponses à ce questionnaire guideront les élus qui envisagent de mettre en place la semaine de quatre jours, changement qui aurait lieu à la rentrée de septembre 2019, au moment de l’ouverture de l’école maternelle Georges Bégou. En effet, cette ouverture impliquera des modifications horaires des écoles, et le passage à la semaine de quatre jours à ce moment-là semble être le plus judicieux, notamment pour l’organisation des services périscolaires.

Les parents doivent retourner les questionnaires au plus tard le 9 mars prochain, date à laquelle la dernière phase de concertation sera engagée.

Stationnement pendant les travaux de la nouvelle école maternelle

 

La mise en place du chantier des travaux de construction de la future école maternelle, sur le terrain situé face à la halle de sport Jean-Louis Papin, est prévue dès ce mois de février par les entreprises.

Afin de permettre le bon déroulement de ce chantier, des changements viennent d’être décidés par la ville en matière de circulation et de stationnement : les utilisateurs de la halle de sport et du complexe sportif Francis Casalta sont particulièrement concernés. Il faudra désormais faire stationner tous les véhicules sur le parking de la résidence de l’Occitanie (face à la cave coopérative), sur la place Louis Gleizes (collège), le long de la rue du stade (entrée du tennis-club), et, quand les travaux actuels d’aménagement seront terminés, devant l’entrée du stade.

Par ailleurs, afin de permettre un accès rapide à la halle de sport, les places de stationnement situées sur l’avenue Condorcet, près du lotissement Puech Méja, ont été transformées en un espace d’arrêt minute, sécurisant le cheminement piéton vers l’équipement sportif. L’ensemble de ces changements sera couplé avec une zone de circulation à 30 km/h maximum.

La vigilance et la prudence sont demandées à chacun.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter Angel Millan, adjoint au maire chargé des travaux, en contactant les services de la mairie au 04 67 00 81 81.

Une assemblée en hommage à Jeannot Belling, fidèle ami du jumelage

Le comité de jumelage Bessan-Remich, présidé par Robert Raluy, a tenu son assemblée générale annuelle en présence de Stéphane Pépin-Bonet, le maire, et de Laurence Thomas, sa première adjointe, devant de nombreux membres et sympathisants.

Le président a rappelé l’origine du jumelage entre les deux communes, et les différents échanges organisés entre Remichois et Bessanais depuis. Il a rendu hommage à celui dont la photo a trôné durant toute la réunion devant la table où étaient rassemblés les membres du bureau : Jeannot Belling, disparu cette année, ancien maire de Remich, et il y a 15 ans, avec lui-même, à l’origine du jumelage.

Les bilans moral et financier ont été approuvés à l’unanimité, les projets pour 2018 ont été esquissés, et le bureau du comité du jumelage a été réélu en totalité.

Pour terminer la réunion, Stéphane Pépin-Bonet a salué l’action de l’association et son rôle actif dans le maintien  des liens tissés avec les habitants de Remich. Il a souligné la bonne entente entretenue par la comité avec l’association créée pour le second jumelage avec Bessans en Savoie, démontrant que Bessan était une ville à la fois ouverte et rayonnante.

Une page s’est tournée à la tête de la Gaule Bessanaise

 

L'ancien bureau, le maire, et les trois premiers candidats.

L’assemblée générale de la Gaule Bessanaise, association locale de pêche présidée par Patricia Tchappsky, avec l’appui indéfectible de son bureau (Joseph Asensio, Christian Franc, André Tchappsky et Philippe Reboul), a été ouverte en présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet. Une réunion teintée d’émotion puisque l’équipe en place depuis après vingt-cinq années a annoncé qu’elle ne se représenterait pas, souhaitant passer la main à une équipe nouvelle, plus jeune et motivée.

L’association a rappelé l’étendue de son action au travers de ses bilans moral et financier : traditionnelle pêche à la truite pour la fête locale, investissement divers en matériel, et empoissonnement régulier et de qualité dans le fleuve Hérault.

L’appel à candidatures n’ayant pas fait émerger de candidats pour former une nouvelle équipe, l’inquiétude était grande parmi les bénévoles de la Gaule Bessanaise. Au cours de la réunion, toutefois, trois candidats se sont présentés pour former un bureau et reprendre le flambeau : Antoine Olacia, président à la création de l’association, Laurent Wargny et Philippe Reboul, assez rapidement rejoints par de nouveaux membres.

Le bureau 2018 est donc composé de : Antoine Olacia, président ; Nilsan Capitaine, vice-présidente ; Philippe Reboul, secrétaire ; Sylviane De Jésus-Roque, secrétaire-adjointe ; Laurent Wargny, trésorier.

Pour le soulagement de tous, l’association ne se sera donc pas contrainte de se mettre en sommeil, et l’ancienne équipe a confirmé son soutien aux petits nouveaux durant une année pour permettre une transition dans de bonnes conditions.

Un formidable élan solidaire permet à Marie Marc de « voir »

Marie Marc, présidente d’honneur de l’association locale « Bessan Sla », atteinte de la Sclérose Latérale Amyotrophique, SLA ou maladie de Charcot, est également atteinte d’une maladie rétinienne. Sa vision centrale est nulle et sa vision périphérique est de 1/10e par œil. Elle ne peut donc ni lire, ni reconnaître les personnes.

Il y a quelques mois, elle a eu connaissance d’un nouveau et formidable outil technologique : une caméra miniature qui se fixe sur une branche de lunette retranscrivant par voix de synthèse ce qu’elle voit. Un espoir formidable pour elle, mais à un coût si élevé (plus de 6 000 €), qu’il semble hors de sa portée.

Sa famille et les toujours présents bénévoles de l’association « Bessan SLA » lancent alors un appel à la générosité, appel largement suivi dans la commune et même bien au-delà, et en quelques mois la somme nécessaire à l’acquisition de ce dispositif visuel a été récoltée.

Désormais, Marie peut mieux prendre connaissance de son courrier, lire un livre, reconnaitre des visages... et même cuisiner, comme elle l’a dit lors d’une récente rencontre avec les donateurs, qu’elle et sa famille ont tenu à rassembler en présence du maire pour les remercier.

L’équipe de « Bessan Sla » œuvre au fil des ans à la lutte contre la maladie de Charcot, en organisant des rendez-vous sportifs ou festifs. Toutes les personnes souhaitant prolonger ces actions peuvent contacter le 06 03 45 70 77.

Le B-100 Boxing club rafle tous les podiums

 

Donovan Kolb, Lysa Carda, Aube Bonnet, Pamela Bommarez et Yves Pallarès.

Début de saison prometteur pour les sportifs du B-100 Boxing, club de boxe local : à l’issue des derniers championnats d’Occitanie de Full Contact, de Kick Boxing et de K-1, le club a compté trois représentants dans les phases finales du championnat de France :

Donovan Kolb s’est illustré en remportant quatorze combats sur quinze. Il devient champion d’Occitanie dans deux disciplines (Full Contact et K-1). Cerise sur le gâteau, il participera dans quelques mois au trophée de l’Ephèbe à Agde.

Lysa Carda s’impose également, et devient championne d’Occitanie de Full Contact. Une belle progression après sa deuxième place l’an dernier.

Yves Pallarès, après s’être imposé à Argelès et avoir décroché le titre de champion d’Occitanie en Kick Boxing, gagne pour la deuxième année consécutive son billet pour les « France ».

Enfin, Pamela Bommarez et Aube Bonnet, pour leurs première participation à une compétition officielle, se sont toutes deux inclinées en finale, mais ont réalisé de très bonnes performances, ce qui est très encourageant pour la suite.

De beaux résultats très appréciés par leur coach Eric Millan : « Je suis très fier de leurs parcours respectifs. Cela représente des semaines de préparation et de sacrifices. Ils pratiquent tous ce sport par passion. Une passion souvent difficile à conjuguer avec la vie de tous les jours lorsque les compétitions approchent. Mais ils l’ont fait et avec beaucoup d’envie, et puis au final le travail paie toujours et les résultats sont là ».

Les projets pour l’église Saint-Pierre étudiés par la municipalité

L’église Saint-Pierre, édifice religieux datant du XIe et XIIe siècle, est aussi un bien communal, la ville en ayant la charge matérielle. L'édifice est remarquable, et récemment inscrit en totalité au titre des monuments historiques.

Le maire, Stéphane Pépin-Bonet, Emilie Feliu, conseillère municipale déléguée au patrimoine, Emmanuel Lalande, directeur général des services et Thierry Bosc, responsable des ateliers municipaux, s’y sont rendus et ont fait le point sur les besoins actuels et les projets à venir. Après des études à approfondir, leurs observations feront l’objet d’une rencontre avec le prêtre et l’équipe paroissiale car l’église demeure un bien à mettre en valeur.

Les sujets traités ont été nombreux : nettoyage de la sacristie, résolution de problèmes d’éclairage, mise en valeur de vitraux, illumination du clocher, restauration d’œuvre avec l’agglomération, réparation de l’orgue, chauffage de l’édifice… mais aussi dans le cadre d’un projet patrimonial, mise en valeur de la charpente peinte, de l’abside romane, et du clocher, accroche visuelle dans le paysage urbain avec sa cloche datant de 1388… qui serait la plus vieille cloche du département de l’Hérault !

***

Image inhabituelle de l’église Saint-Pierre de Bessan et de son clocher

Cyril Montels, avec sa société Oxydrone, a pris de nombreuses photos de Bessan depuis son drone, et notamment ce clichés insolite de l’église Saint-Pierre… et de son clocher qui porte sans doute la plus vieille cloche du département de l’Hérault.

Un peu d'histoire :

Au XIVe siècle, l’église Saint-Pierre se dote d’un imposant clocher, en surélevant la partie occidentale construite en pierres basaltiques. A cette même époque, en 1388, la cloche est fondue ; elle rythme quotidiennement la vie locale durant près de 464 ans, puisqu’elle a servi de timbre à l’ancienne horloge placée au-dessus du portail d’entrée jusqu’en 1852.

En 1937, la municipalité en exercice décide de détruire la partie supérieure du clocher ainsi qu’un bâtiment attenant pour des raisons de sécurité. La flèche octogonale est remplacée par un campanile en fer forgé, plus léger, que l’on peut encore voir aujourd’hui. La cloche, située sur la corniche extérieure, supportée par deux piliers de maçonnerie en très mauvais état, est déplacée de cet emplacement et intègre le campanile. Aujourd’hui encore, elle continue de sonner : parfois pour la liesse des jours de fête, parfois le glas pour les défunts.

Bessan Tambourin parie sur une nouvelle équipe

L’AS Bessan Tambourin invite les personnes intéressées à découvrir le jeu de balle tambourin en assistant au tournoi interne dans la halle de sport les 9 et 10 mars prochains, puis à les soutenir au tournoi de Castelnau-de-Guers qui aura lieu les 17 et 18 mars, avant l’envol de l’équipe vers Beauvais le week-end du 1er avril pour un tournoi de 36h à l’occasion des 20 ans du club Beauvais Bouc Sport Tambourin.

***

La récente assemblée générale a donné à l’ASB Tambourin un souffle nouveau avec l’élection de Rémi Mouls à la présidence et de Kévin Bourdelois à la vice-présidence. La trésorerie reste assurée par Claudie Matuzec secondée par Muriel Course ; le secrétariat par Isabel Mouls assistée de Kévin Bosc. Deux nouveaux postes se sont ouverts : responsable des tournois, Bernard Mouls, et en charge de la communication, Léa Dutka (à qui l’on doit la photo jointe) et Océane Bonnafoux.

A ce jour le club compte 50 licenciés adultes jouant en salle et en extérieur, dont 20 jeunes licenciés de poussins à benjamins. La saison 2017/2018 a été fructueuse notamment en salle où l’équipe féminine série B a emporté les tournois de Mèze, Poussan et Narbonne. En extérieur, l’équipe masculine H2 monte en H1.

Extension du columbarium du cimetière neuf

La crémation se développe au fil du temps et la ville de Bessan se devait de suivre cette évolution des pratiques. Le cimetière neuf comprenait déjà un columbarium de trente-six cases, destiné à recevoir les urnes funéraires des défunts. Afin de répondre aux besoins, il a été agrandi d’un deuxième monument composé de seize cases ; la capacité totale du columbarium est désormais de cinquante-deux emplacements.

Les travaux ont été réalisés par les services techniques pour la création de la dalle, et par la société de pompes funèbres Casanova pour l’installation du nouvel équipement.

Le cimetière communal comprend également un petit jardin du souvenir, espace de dispersion des cendres des défunts souhaité par certaines familles, mais trop petit et mal adapté à cette pratique. La municipalité envisage d’en créer un nouveau, plus spacieux et mieux agencé, au moment de l’agrandissement du cimetière, d’ici quelques années.

Rappel : les ventes de concession se réalisent à la mairie. A ce jour, seize cases sont disponibles : quatorze dans le nouvel équipement et deux dans l’ancien.

Première séance 2018 du conseil municipal

 

Ce premier conseil de l’année 2018 se tiendra le jeudi 22 février, à 18h30, à la mairie, sous la présidence du maire, Stéphane Pépin-Bonet.

L’ordre du jour, copieux, est composé des questions suivantes :

- Demande de subvention au Conseil Départemental au titre du FAIC : rénovation de la rue des Caves.

- Programme de rénovation de l’éclairage public : demande de subvention au titre de la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL).

- Subvention exceptionnelle à l’association « HEVAE ».

- Valorisation des travaux en régie 2018.

- Vote des comptes administratifs et des comptes de gestion 2017.

- Rapport d’Orientation Budgétaire 2018.

- Avant-projet de requalification du centre-ville.

- Requalification du ventre ville : appel à projet de la Région Occitanie revitalisation des centres bourgs - Demande de financement études et travaux.

- Démolition de l’ancien bâtiment de la police municipale, rue de la République.

- Convention d’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Renouvellement Urbain (OPAH RU) multi-sites entre la CAHM, l’Anah, la Région et les Communes.

- Travaux de construction d’une école maternelle - attribution des marchés publics de travaux.

- Achat de parcelles pour élargissement du chemin de la Renga/Chemin des Jardins de Tobie.

- Convention de servitude avec ENEDIS - Lieu-dit « Grange Basse ».

- Convention avec le SDIS.

- Convention de partenariat pour la mise à disposition d’un Environnement Numérique de Travail (ENT-école) avec l’éducation Nationale.

- Mise à disposition du dossier de la 3ème modification simplifiée du PLU au public.

- Etat des acquisitions et des cessions de l’exercice 2017.

- Tableau des effectifs au 1er janvier 2018.

- Mise en place d’une part supplémentaire « IFSE Régie » dans le cadre du RIFSEEP.

- Avenant à la convention médecine préventive.

- Crédit annuel du régime indemnitaire pour l’année 2018.

- Information au conseil.

La confrérie représente avec brio les spécialités du terroir bessanais

 

Les membres de la confrérie « La croustade et le Rosé de Bessan », association créée pour mettre à l’honneur les deux spécialités locales , le vin rosé et la croustade à la noix, ont tenu leur assemblée générale annuelle autour de leur président et grand maistre Gaby Tissot.

Les différents rapports ont été adoptés, rappelant l’ensemble des déplacements. L’année 2017 s’est avérée particulièrement active et dynamique puisque les confrères ont participé à 25 rendez-vous contre 17 l’année précédente. Parallèlement, Jean-Claude Laurent a représenté le groupe à 35 chapitres extérieurs, dont certains à l’étranger. Les chapitres des confréries amies restent des moments privilégiés tout au long de l’année, ainsi que Vinocap, la procession du 15 août, ou le fameux déplacement à Bessans, facilitant les premiers contacts avec cette ville jumelle de Savoie.

La présentation détaillée des actions a été effectuée, dont le bilan du 17e chapitre annuel organisé en octobre dernier et réunissant 30 confréries, représentées par 145 confrères et consœurs. Les projets 2018 ont clôturé les échanges.

On peut noter la reélection des membres du bureau et les féliciter : Gaby Tissot, grand maistre ; Jean-Paul Salvy, secrétaire, et Joëlle Trémège, trésorière.

L’UNC désormais aux couleurs réunies de Bessan et de Vias

 

L’Union Nationale des Combattants, une association du monde combattant, regroupe désormais au niveau local les membres des deux cités.

Son assemblée générale annuelle, autour de son président le Viassois Guy Ivanès, et de son vice-président le Bessanais Claude Mercouris, s’est tenue en présence du maire de Vias, Jordan Dartier, et du maire de Bessan, Stéphane Pépin-Bonet, de ses nombreux membres, et du président départemental Michel Cottignies qui a salué le travail de l’association.

Après un vibrant hommage à Bernard Marty, récemment décédé, les rapports moral et financier, dressés par Jacques Campos et Gérard Gadavois, ont été adoptés. Les deux maires ont ensuite réaffirmé leur attachement au rôle et aux actions portés par les anciens combattants.

La médaille  de bronze du mérite de l’UNC a été remise pour leur action au sein de l’association au Viassois Jean-Pierre Heintz et au Bessanais Jean-Pierre Clément, puis les participants ont entonné la Marseillaise. Les participants ont ensuite partagé un repas dans une ambiance de bonne humeur et de convivialité.

Remise de distinctions chez les sapeurs-pompiers de Bessan

 

La Sainte-Barbe, sainte protectrice des sapeurs-pompiers, des mineurs et des artificiers, se fête ordinairement le 4 décembre, mais à Bessan comme dans d’autres casernes, s’organise plutôt en début d’année, ce qui permet de faire le bilan de l’année écoulée et de remettre des distinctions.

La cérémonie, cette année, s’est déroulée sous la présidence du chef de centre, Ludovic Foulgat, en présence de nombreuses autorités dont le maire Stéphane Pépin-Bonet, le colonel Christophe Durand représentant le directeur du Sdis de l’Hérault, le président de l’amicale Romain Imberdis, ainsi que de nombreux amis sapeurs-pompiers, dont Eric Castillon, Yannick Rebillon, Jérôme Bonnafoux et Jean-Michel Avarguez.

Des médailles et diplômes ont été remis à : Alain Araguas, Christophe Foulgat, Cédric Soulié, Jordi Franco-Bujaldon, Kévin Rocamora, Guillaume Millan, Samuel Legrand, Daniel Luna, Laurent Soulié et Christophe Manceau. Et au nom de tous, une amicale attention a été remise à Ludovic Foulgat, qui vient de recevoir le grade de Capitaine, une première pour la commune.

Stéphane Pépin-Bonet a félicité les 32 pompiers volontaires pour leur engagement, et indiqué que la ville travaillait actuellement avec le Sdis à un nouveau projet de casernement.

Bientôt les très attendues noces d’or et de diamant

 

La dernière édition des noces d'Or, de Diamant, et... de Platine.

Comme chaque année, au mois de mai, le club local du 3e âge « les Aînés de la Tuque » organise la traditionnelle cérémonie des Noces d’Or et de Diamant. Cette cérémonie de renouvellement de mariage est ouverte à tous les Bessanais, qu’ils soient de souche ou d’adoption, que le mariage ait eu lieu à Bessan ou dans une autre ville.

Les couples fêtant en cette année 2018 leurs 50 (noces d’or), 60 (noces de diamant) ou pourquoi pas 70 ans de mariage (noces de platine) et souhaitant participer à ce sympathique rendez-vous, peuvent contacter Danièle Cambra par courrier au 19 rue Fendeille à Bessan, ou par téléphone au 04 67 77 41 45.

Le compte à rebours pour la fête locale est lancé

La fête locale de Bessan, le plus important moment festif de l’année, qui aura lieu du samedi 4 au mercredi 8 août, se prépare dès maintenant, avec le lancement de l’élection des chefs de jeunesse et des demoiselles d’honneur, chargés de la préparation de l’âne totémique et représentant la jeunesse durant la fête. Cette élection se déroulera le 16 mars prochain en coopération entre la ville, l’association des amis de l’âne et le comité des fêtes.

L'association des Amis de l'Âne en réunion.

Pour se présenter, les garçons et filles intéressés sont invités à se faire connaître auprès de Christophe Hyché, tel 06 31 26 35 39 ; ou d’Eric Millan, tel : 06 16 63 68 34.

Le Bessanais Rémy Mouls, un chef-pâtissier hors pair

 

Rémy Mouls, chef pâtissier de « L’Atelier Nomade », un traiteur d’exception situé à Ceyras (Hérault), a participé au concours international des Pâtissiers dans le Monde, uniquement réservé aux professionnels.

Après les présélections, Rémy Mouls, retenu parmi les dix meilleurs dossiers, a pu disputer la finale qui se déroulait à Tarbes, au lycée des métiers Lautréamont, qui mettait durant l’épreuve ses locaux et le gros matériel à disposition des candidats, ainsi qu’un commis du lycée qui lui apportait une aide et le dirigeait à travers le laboratoire. Dans un temps déterminé, Rémy devait décliner son dessert en deux entremets de huit personnes et six petits gâteaux individuels positionnés sur un présentoir en sucre ou chocolat, au choix.

Ce premier concours officiel a permis au prometteur jeune pâtissier de se familiariser avec ce type d’épreuves et de rencontrer des « pointures » de la pâtisserie, tel Yves Thuries, Meilleur Ouvrier de France pâtissier et glacier. Une belle expérience pour Rémy qui remporte la 6e place avec sa superbe création « Mo’Xito », alliance subtile de citron vert, menthe et framboises. Il peut être très fier de sa prestation.