Bessan

Fenêtre sur ... où comment valoriser nos atouts touristiques

L’office de tourisme intercommunal, dont fait partie Bessan, a invité les habitants et les amis de la destination Cap d’Agde Méditerranée, à ouvrir une fenêtre sur les villes, villages et stations balnéaires du territoire lors du confinement. Lors de cette période si particulière, l’office à vocation touristique a rejoint la chaîne virtuelle nationale : #FenetreSurLaFrance.

Ainsi, alors que le confinement demeurait la règle, les habitants avaient été sollicités pour faire revivre l’image des vingt communes du territoire depuis leurs fenêtres, balcons, jardins, toits-terrasse… Comment ? Avec les plus jolies photos prises depuis chez soi, ou avec une photo souvenir.

Les photos avaient été ensuite postées sur Instagram, Facebook et Twitter avec l’hashtag « Fenêtre sur… ».

Tout en signalant ces publications avec le hashtag @capdagdemediterranee, il s’agissait là de partager son environnement et poser un regard extérieur depuis notre intérieur.

Un instant empreint de lumière, de couleurs et d’optimisme depuis notre fenêtre que chacun est invité à poursuivre pour promouvoir la destination. Alors : #FenetreSurBessan !

Après le vandalisme, la réfection de la pelouse du stade Casalta finalisée

L’affaire avait fait grand bruit dans les médias en décembre dernier.

Le stade municipal bessanais, dénommé Francis Casalta, avait subi les affres d’individus venus vandaliser la pelouse au moyen de produits phytosanitaires. Après enquête de gendarmerie, aucune identification des auteurs n’avait pu avoir lieu, laissant la pelouse comme un champ de ruines pour les amoureux du ballon rond.

La municipalité avait promis sa réfection complète, aidée par des collectivités partenaires. Ces travaux de réhabilitation viennent d’avoir lieu. La première opération a été une action de décompactage du sol sur environ vingt-cinq centimètres de profondeur. Est venue ensuite la mise en place de trente tonnes de sable siliceux pour assouplir la nature du sol, mais aussi pour le rendre plus drainant.

Ensuite, le passage d’un balai brosse mécanique a permis de faire glisser le sable dans les interstices. L’entreprise spécialisée, soutenu par la ville et le service des espaces verts de l’agglomération, procèdera enfin au réensemencement sur la totalité de la surface.

Une surveillance du stade a été coordonnée pour éviter de nouveaux désagréments en espérant une vie nouvelle à la pelouse dans les mois à venir.

Stéphane Pépin-Bonet réélu maire de Bessan lors d’un sobre conseil municipal

Pas de public dans la salle, pas de ferveur ni d’expression de joie démesurée…

la séance d’installation des nouveaux élus bessanais aura été à la fois sobre et empreinte d’émotion teintée. Sans surprise, Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan depuis 2014, a été réélu premier magistrat pour six nouvelles années. S’il a ouvert la séance en qualité de maire sortant, c’est la doyenne de séance Annie Laguna qui a procédé à son élection.

Dans son intervention, Stéphane Pépin-Bonet a remercié les électeurs, ses colistiers et a donné un sens à ce mandat en affirmant : « Devenir maire ne se désire pas, ne se choisit pas, ne s’échafaude pas. C’est l’aboutissement d’un engagement personnel où la passion de son village permet de fédérer un collectif en vue d’accomplir le meilleur pour tous, sans distinction aucune ». Après avoir indiqué que ce début de mandat était compliqué avec la crise sanitaire, les adjoints ont été eux-aussi désignés.

Huit adjoints, accompagnés de vingt conseillers municipaux tous titulaires d’une délégation. Les adjoints sont Marie-Laure Lledos (citoyenneté), Eric Millan (sports, associations), Laurence Thomas (social), Angel Millan (travaux), Emilie Feliu (culture), Philippe Marin (environnement), Céline Sanchez (éducation) et Pierre Mora (sécurité). Après avoir traité une dizaine de questions, Stéphane Pépin-Bonet a annoncé une réunion publique à l’automne pour que la population s’approprie son nouveau conseil.

Des comportements obligeant à lutter encore plus contre les dépôts sauvages

Stop aux dépôts sauvages de déchets dans la nature ! Ce cri est entendu en cette période dans la plupart des communes. Il est vrai que les déchetteries intercommunales ont été fermées pendant de longues semaines en raison du confinement, mais cette nécessité ne doit pas rendre acceptable des pratiques intolérables, de plus en plus rencontrées dans les espaces naturels de Bessan et des environs.

Les promeneurs découvrent de plus en plus souvent des lieux de dépôts sauvages avec indignation et peine. En plus d'un impact dévastateur sur notre environnement, ces actes irresponsables entraînent des frais importants pour les contribuables. Alors qu'une sentinelle citoyenne était dans les cartons avant d'entrer en période de confinement, celle-ci sera concrétisée prochainement par les élus.

=> D'ici-là, la municipalité invite la population à communiquer ce genre d'incivilité par mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." rel="noreferrer">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., en précisant le lieu précis et un contact téléphonique.Un recensement sera réalisé avant l'été.

 

Les marchés de plein vent sous le signe de nouvelles règles sanitaires

  

 Fermés depuis le 22 mars, les marchés de plein air ont rouvert après la période de confinement. Toutefois, ils ne sont pas organisés de la même manière, afin de permettre le respect des mesures sanitaires, lesquelles vont accompagner la vie pendant de nombreux mois encore. Les services municipaux ont œuvré pour assurer le meilleur accueil du public comme des commerçants. Seuls les abonnés seront acceptés avec une gratuité accordée par la ville jusqu'à fin juin pour compenser la période de fermeture.

Une des premières règles nouvelles a été la modification d'implantation des étals, plus espacés, laissant une meilleure application de la distanciation. Si le respect des gestes barrières demeure une évidence, la ville a souhaité rouvrir les marchés dans leur totalité, produits alimentaires et non alimentaires. Chaque commerçant signera une charte, acceptant ces nouvelles pratiques et un affichage aux entrées des marchés, pour alerter le public, sera en place.

Dans la pratique, le marché du mardi a repris le 12 mai sur la place de la Fontaine. Ce marché, plus modeste que le dimanche, a vu peu de changements dans son agencement. Par contre, celui du dimanche aura une nouvelle dimension et une gestion des flux sera coordonnée entre la place de la Fontaine et la place Sébastopol pour les produits alimentaires et la Grand'rue, regroupant ceux non alimentaires. Tous les ajustements nécessaires seront réalisés au fil des semaines.

Les modalités de reprise des écoles maternelle, élémentaire et du collège

Suite aux annonces du gouvernement et après concertation entre les services de la ville et l'ensemble des partenaires éducatifs, les modalités de reprise dans les établissements scolaires ont été décidées.

Au-delà du strict respect d'un protocole sanitaire, du travail des élèves par petit groupe et quelquefois de nouvelles conditions d'accès dans les établissements, les détails de la reprise bessanaise sont les suivants.

A l'école maternelle Georges Bégou:

les élèves reprendront le chemin des classes le mardi 12 mai, aux heures habituelles de l'établissement.

L'accueil périscolaire fonctionnera normalement.

Du côté de la restauration, un repas tiré du sac fourni par les parents sera nécessaire du 12 au 15 mai.

Dès le 18 mai, la cantine fonctionnera normalement. Une quarantaine d'enfants est concerné dans un premier temps. En cas d'augmentation des effectifs, un accueil sur deux jours sera mis en place.

A l'école élémentaire Victor Hugo:  la reprise sera effective le jeudi 14 mai.

Une centaine d'enfants étant attendue, les entrées seront divisées en deux (en utilisant l'entrée de l'ancienne maternelle) pour éviter les regroupements, avec des horaires modifiés. Jusqu'au 22 mai, tous les écoliers seront accueillis.

A compter du 25 mai, un accueil aura lieu par roulement sur deux jours.

Côté restauration, un repas tiré du sac et fourni par les parents sera nécessaire du 14 au 22 mai.

Dès le 25 mai, la cantine reprendra normalement.

Pour le collège Victor Hugo: la reprise aura lieu le lundi 18 mai.

Les élèves des classes de 6e et 5e sont uniquement concernés. Les informations ont été communiquées aux familles directement. En cas de questions, contacter le collège au 04 67 00 28 28. Du côté des services périscolaires, ils reprennent selon les modalités habituelles avec inscriptions préalables sur le Portail Familles.

Le centre de loisirs Emile Lognos reprend lui-aussi ses activités dès le mercredi 13 mai.

 

Les modalités de réception du public dans les services municipaux à compter du 11 mai

Un plan de continuité d'activité municipale vient de paraître afin de déterminer les conditions d'accueil du public au sein de l'ensemble des services de la mairie, suite au déconfinement. Il s'agit de concilier l'accueil des Bessanais et leur protection, ainsi que la protection des agents municipaux qui les reçoivent dans leur environnement de travail, lequel a été profondément modifié

Service par service, des adaptations ont été mises en œuvre avec l'application stricte des consignes sanitaires et de la distanciation physique. A compter du 11 mai, et jusqu'au 31 mai minimum, les habitudes vont changer, notamment pour se rendre à l'hôtel de ville. L'accueil physique sera réglementé et la mairie fermée, privilégiant les rendez-vous.

  Le point d'entrée de l'hôtel de ville se fait désormais en contactant 04 67 00 81 81. Un agent pourra renseigner le demandeur, le guider éventuellement vers une opération en ligne ou le diriger vers le service compétent. Chaque service aura la possibilité de recevoir le public en cas de besoin, uniquement sur rendez-vous. Du gel hydroalcoolique sera à disposition pour permettre le respect des gestes barrières.

 => Au-delà du numéro principal de l'hôtel de ville, il est toujours possible de contacter les principaux services directement :

04 67 00 81 80 (urbanisme)

- 04 67 00 81 85 (social)

- 04 67 00 81 89 (secrétariat du maire)

- 04 67 77 55 55 (police municipale)

- 06 22 44 26 92 (périscolaire)...

 

La population est invitée à retirer les herbes folles devant chez soi


Durant cette période de confinement, nous devons tous rester chez soi et les journées paraissent parfois longues. Alors pourquoi ne pas se rendre utile tout en prenant un bon bol d'air à proximité de son domicile.

Les herbes indésirables envahissent les pieds de murs et les trottoirs. A noter que les pieds de murs appartiennent d'ailleurs aux propriétaires et non à la collectivité.

Pour éviter cette prolifération de mauvaises herbes, la municipalité incite à nettoyer son pas de porte, le long des clôtures ou le tour d'arbre en face des habitations. Pour désherber, quelques outils sont nécessaires mais surtout de la volonté et de l'huile de coude pour participer au bon entretien de la voirie et de notre environnement proche.

L'utilisation de désherbant naturel composé de vinaigre blanc, d'eau (pour diminuer son acidité, mauvaise pour le sol) et de gros sel est préconisée. Côté quantité, il faut que le volume d'eau fasse 2,5 fois celui du vinaigre et 5 fois celui du sel. Pour effectuer cette action, aucune autorisation n'est nécessaire.

La ville compte sur la mobilisation de chacun.

 

La salle des fêtes Aimé Péret fermée jusqu'à nouvel ordre


Lieu privilégié du lien social et associatif de la commune, la salle des fêtes Aimé Péret, place de la Promenade, vient d'être fermée jusqu'à nouvel ordre par une décision municipale. Cette fermeture est liée à la reprise du chantier de requalification du centre-ville, aux abords de la place de la Promenade, lequel a repris le 27 avril dernier.

En effet, les entreprises chargées de ces travaux ont pu reprendre leur activité à condition de mettre en place des procédures sanitaires nouvelles, destinées à lutter contre la propagation du virus et, surtout, visant à protéger l'ensemble des ouvriers engagés dans ces travaux. Des sanitaires et des points d'eau adaptés sont nécessaires pour le lavage des mains.

Avec la mise à disposition de la salle des fêtes, ces impératifs comme le confort des ouvriers sont assurés dans de bonnes conditions. Il faut dire que le chantier se doit de se terminer suite au retard pris en raison de l'arrêt des travaux et du confinement.

Repris le 27 avril, la totalité de la requalification de la Promenade devrait se terminer mi-juillet.

Il ne fallait pas tarder !

Les sapeurs-pompiers de l'Hérault en soutien aux communes du département

A l'initiative du département de l'Hérault et plus particulièrement du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), des solutions hydroalcooliques ont été proposées à toutes les classes de l'Hérault, maternelles, primaires, collèges et lycées, dans les établissements publics comme privés. Une action destinée à favoriser la rentrée la plus sereine possible.

Au total, 9.000 litres ont été fabriqués par l'équipe de pharmaciens et de médecins du Sdis, au travail depuis plusieurs semaines. Par son ampleur, cette opération unique en France vise le respect des consignes sanitaires. Ainsi, chaque classe a reçu un bidon d'un litre de cette solution. Le département aide toutes les communes et les écoles face à une reprise des cours suscitant des questionnements.

Pour Bessan, c'est le chef de centre des pompiers de la commune, Ludovic Foulgat, qui s'est déplacé en mairie remettre les litres de solution destinées à l'école maternelle Georges Bégou et l'école élémentaire Victor Hugo. La dotation du collège suivra dans quelques jours. Le maire, Stéphane Pépin-Bonet, n'a pas manqué de le remercier, ainsi que le président et le directeur du Sdis de l'Hérault.

Fenêtre sur... où comment valoriser nos atouts touristiques en pleine crise

 

L'office de tourisme intercommunal, dont fait partie Bessan, invite les habitants et les amis de la destination Cap d'Agde Méditerranée, à ouvrir une fenêtre sur les villes, villages et stations balnéaires du territoire.

En cette période si particulière, l'office à vocation touristique rejoint la chaîne virtuelle nationale : #FenetreSurLaFrance.

Ainsi, alors que le confinement demeure la règle, les habitants sont sollicités pour faire revivre l'image des vingt communes du territoire depuis les fenêtres, balcons, jardins, hublots, toits-terrasse... Comment ? Avec les plus jolies photos prises actuellement depuis chez soi, ou avec une photo souvenir. Les photos sont ensuite à poster sur Instagram, Facebook et Twitter avec l'hashtag « Fenêtre sur... ».

Il est ensuite demandé de signaler ces publications @capdagdemediterranee, afin de les relayer sur les comptes de l'office de tourisme.

Une occasion originale pour partager cet environnement et poser un regard extérieur depuis notre intérieur, confinement oblige.

Un instant empreint de lumière, de couleurs et d'optimisme depuis notre fenêtre : #FenetreSurBessan !

Les travaux de la place de la Promenade ont repris le 27 avril

Démarrés en septembre dernier pour la partie des revêtements des sols, les travaux de requalification du centre-ville sont arrêtés depuis le début de la période de confinement, alors qu'ils allaient tranquillement vers leur dernière ligne droite. Un aléa indépendant de toute volonté, venu mettre en difficulté l'avancée de ce chantier municipal, pourtant dirigé de main de maître et pour lequel les délais avaient tous été respectés jusqu'à présent.

Comme pour la majorité des chantiers assurés par des entreprises du bâtiment et des travaux publics, tout a été stoppé et les élus attendaient la fin de cette période inédite. Des dispositions réglementaires pour la reprise des chantiers ayant été décidé au niveau national, les travaux du centre-ville bessanais ont repris ce lundi 27 avril. Des mesures de protection des ouvriers sont mises en œuvre, dans le strict respect des consignes sanitaires imposés aux travaux de ce type.

De même, le chantier de réfection de la façade du bâtiment situé face à l'hôtel de ville reprend également , celui-ci étant lié à la requalification générale du centre historique. Si tout se déroule dans de bonnes conditions, le chantier va désormais durer jusqu'à mi-juillet.

Pour accompagner le bon accomplissement des travaux, la ville a décidé de mettre la salle des fêtes à disposition des entreprises. Elle sera donc fermée jusqu'à nouvel ordre.

 

 

Réouverture partielle du cimetière communal à compter du 28 avril

A la vue des possibilités réglementaires offertes à la ville, le maire de Bessan a pris la décision de rouvrir partiellement le cimetière communal.

Sur les deux prochaines semaines, il sera accessible au public les mardis et jeudis uniquement, de 9h à 16h.

Une attestation de déplacement sera nécessaire jusqu'au 11 mai, et le respect des gestes barrière et de distanciation est exigé.

A partir du 11 mai, les jours et horaires habituels d'ouverture des lieux reprendront.

Faute de solution sanitaire, les marchés resteront fermés jusqu'au déconfinement

 

Les marchés de plein air sont des rendez-vous hebdomadaires incontournables, notamment celui du dimanche matin attirant bon nombre d'habitants, mais aussi de chalands de communes voisines.

Ces derniers mois, les marchés ont été très perturbés en raison des travaux de requalification du centre-ville et, depuis le 18 mars, ils ont été annulés par décision municipale en raison du confinement.

Si certains petits marchés ont été réouverts avec l'accord de la préfecture, ce n'est pas le cas à Bessan. La mairie estime que les conditions sanitaires ne sont pas remplies pour permettre leur réouverture. Le marché dominical, par exemple, est accessible par au moins sept rues différentes et il est également très difficile d'espacer les étals compte tenu des travaux non encore terminés.

Pour pallier à cette situation, les commerçants ambulants du marché, et principalement les maraîchers locaux, se sont organisés pour assurer des livraisons pendant le confinement. Un système qui fonctionne. Les contacts de ces commerçants sont consultables sur les supports de communication de la ville et sur la plateforme interactive créée par l'agglomération Hérault Méditerranée.

Fermés pour cause de virus, les cimetières de la ville sont surveillés

 

Comme les parcs, jardins et aires de jeux, les cimetières sont fermés en cette période de confinement. Une décision permettant de participer à la réduction de la propagation du virus, d'autant que les cimetières sont généralement des lieux de rencontre, notamment pour les personnes âgées. Un endroit calme où l'on peut souvent discuter sereinement.

Malgré la nécessité de cette fermeture, compréhensible et acceptée par le plus grand nombre, il est difficile pour certaines familles de perdre ce lien avec leurs proches défunts. Cette absence de déplacement peut être considéré comme un véritable déchirement, laissant des personnes dans la peine, en plus de la crainte de savoir que les lieux peuvent être visités.

Afin de permettre aux Bessanais de vivre plus sereinement cette période de fermeture, la ville assure la surveillance quotidienne des cimetières. Les agents de la police municipale y font des rondes dans toutes les allées pour s'assurer que tout est en ordre.

La réouverture des cimetières devraient être possible à compter du 11 mai, en fonction des modalités liées au déconfinement.

 

 

Pas de décès de Covid à la maison de retraite, point positif d'une situation tendue

La situation actuelle à la maison de retraite Les Jardins des Tuileries de Bessan est certes tendue, mais le déclenchement du plan bleu et la mobilisation de la direction et de tous les personnels favorisent un fonctionnement satisfaisant de cette structure municipale, accueillant cinquante-six pensionnaires. François Costalat, directeur de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), pilote la continuité de l'accueil et des soins en lien avec le centre communal d'action sociale.

Comme dans toutes les maisons de retraite, les résidents sont confinés depuis quelques semaines et l'accueil des familles n'est plus autorisé. Cette situation assurément stressante pour les pensionnaires, peut aussi l'être pour les familles, lesquelles peuvent bénéficier de moments de visioconférence pour échanger avec leur parent, et constater qu'ils vont au mieux. Il faut dire que les tests réalisés dans la structure ont permis, à ce jour, de ne diagnostiquer aucun cas de Covid 19.

Tout est mis en œuvre, avec un investissement majeur des responsables et des personnels, pour continuer à assurer les meilleurs soins à toutes les personnes âgées, dont celles hébergées dans la partie dite protégée, déjà concernées par une maladie d'Alzheimer ou assimilée. Le centre communal d'action sociale, propriétaire et gestionnaire de la maison de retraite, entend poursuivre ses efforts et permettre au personnel de travailler dans de bonnes conditions à l'entier bénéfice de tous les pensionnaires.

Les enfants de personnels soignants bien gardés par les enseignants et animateurs

Très tôt, un dispositif local a été mis en place par la municipalité afin d'assurer la garderie des enfants des personnels soignants, d'abord au bénéfice des enfants des agents de la maison de retraite communale, élargi ensuite à tous ceux des personnels soignants bessanais, conformément aux directives du gouvernement au travers de l'éducation nationale.

C'est ainsi qu'un partenariat a été mis en œuvre entre les enseignants des deux écoles (maternelle et élémentaire) avec les animateurs du service jeunesse municipal. Organisées au sein du centre de loisirs Emile Lognos, les journées ont vu la succession de temps scolaire et périscolaire, respectivement assurés par les professeurs et les agents municipaux.

Toutes les familles de soignants (médecins, infirmières, aides-soignants...) domiciliées dans la commune, et intéressées par ce dispositif, sont invitées à contacter le service jeunesse municipale en composant le

06 22 44 26 92

Les garderies sont assurées en appliquant les principes de précaution sanitaires avec ou sans repas le midi.

Deux concertations publiques en cours et accessibles sur internet

La période de confinement n'empêche pas les dossiers administratifs de se poursuivre.

Actuellement, deux concertations publiques ont lieu.

La première fait suite à la délibération du conseil municipal en date du 13 février dernier.

Elle consiste en la révision allégée du plan local d'urbanisme au sujet du parc photovoltaïque de la Lavalmale. Si les services municipaux sont fermés au public, le dossier reste consultable en permanence sur le site internet de la ville (www.bessan.fr) et les remarques peuvent être adressées par mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

En outre, deux réunions publiques seront organisées lorsque l'état d'urgence sanitaire sera levé.

Par ailleurs, la chambre d'agriculture de l'Hérault organise jusqu'au 27 avril, une concertation publique sur le projet de charte d'engagements des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques. Cette étape importante du projet a pour but de recueillir les observations du public.

Cette charte vise à favoriser le dialogue répondre aux enjeux de santé publique liés à l'utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture, particulièrement à proximité des lieux habités. Elle précise notamment les distances de sécurité et les mesures apportant des garanties équivalentes en matière d'exposition des habitants.

Dossier consultable sur le site : https://herault.chambre-agriculture.fr.

L'intense vie locale bessanaise perturbée par l'état d'urgence sanitaire

Forte d'une riche actualité municipale et de l'action dynamique de plus de quatre-vingt-dix associations, la vie locale est généralement rythmée de nombreux rendez-vous qui font de Bessan un village vivant et animé. Depuis la décision nationale de confinement, particulièrement justifiée pour limiter la propagation du virus, la vie sociale et associative s'est arrêtée, laissant un grand vide humain.

L'ensemble des salles municipales sont fermées et n'accueillent plus les moments habituels qui font véritablement vivre la commune. Heureusement, les réseaux sociaux et les supports de presse permettent au plus grand nombre de s'informer mais aussi de continuer à faire exister ce lien bessanais indispensable au quotidien de bon nombre de personnes.

Du côté des événements programmés, tous ont été annulés ou, au mieux, reportés. Repas des aînés, noces d'or, motos anciennes, cross du collège, élection des chefs de jeunesse... les exemples ne manquent pas.

La municipalité a pris en compte ces modifications de calendrier et assurera les aménagements nécessaires à la fin de cette période pour accompagner au mieux toutes les associations concernées.

 

Pendant le confinement, la mairie organisée pour assurer la continuité des services


Comme toutes les collectivités territoriales du pays, un plan de continuité des services publics a été mis en place à Bessan, suite à l'instauration de l'état d'urgence sanitaire.

Ce plan détermine les conditions et modalités dans lesquelles chaque service de la mairie fonctionne pendant cette période inédite de confinement. Pour la plupart d'entre eux, ils sont désormais fermés physiquement au public, toutefois ils fonctionnent soit normalement, soit en service minimum.

Pour tout contact ou demande avec les services de la mairie, il faut désormais composer le numéro de l'accueil des services administratifs de l'hôtel de ville (tel. 04 67 00 81 81, du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 15h à 18h) où une présence quotidienne est assurée.

Si nécessaire, l'accueil dirigera ensuite vers le service compétent. Pour une grande majorité d'entre eux, les agents de la ville assurent leurs missions via le télétravail ou en astreinte. A noter que la police municipale, elle, est toujours sur le terrain.

Par ailleurs, les agents du service jeunesse assurent la garderie des enfants des personnels soignants de manière quotidienne au centre de loisirs. De même, les agents de la maison de retraite sont mobilisés en permanence pour assurer la continuité des soins des résidents. A ce jour, aucun cas de Covid n'a été testé dans l'établissement. Le maire, comme son équipe municipale, demeurent eux aussi pleinement mobilisés, en lien avec le directeur général des services.