Montagnac

Les vœux du maire

Dans la salle A. Sambussy, presque trop petite en cette soirée du 11 janvier, M. Yann Llopis, maire, entouré de ses conseillers municipaux, saluait les personnalités invitées présentes : sénateur, parlementaires, conseillers territoriaux (région et département), maires des communes voisines et conseillers d'agglomération adjoints. Sans oublier un mot pour les décédés en 2016, dont M. Louis Delfo et pour les absents retenus chez eux par l'âge ou la maladie. 
Après avoir félicité les bénévoles du tissu associatif pour leur engagement, les viticulteurs, les artisans, les commerçants pour leur dynamisme, et l'ensemble du personnel communal pour leur implication, M. Llopis a mis à l'honneur 6 personnalités du village. 
Tout d'abord, Josette Pinchard pour ses nombreuses années à la tête de l'Age Vermeil et ensuite Muriel et Olivier Fury du Domaine des Augustins, pour la rénovation de l'ancienne chapelle des pénitents. Mme Barattini a remis les trophées sculptés par Nicolas Berdeguer. Puis M. Ladislas Lopez, dernier vétéran montagnacois de la guerre 39-45 et Mme Fernandez, centenaire ont reçu respectivement un coffret de vin et un bouquet de fleurs. Deux autres bouquets de fleurs ont été livrés à Mme Martinez et Mme Boudet, centenaires et absentes toute deux. 
En préambule de cette soirée de vœux, il a été présenté une vidéo, premier épisode d'une trilogie, consacré à l'œnotourisme et à l'environnement qui est visible dans notre article ci-dessous ou en cliquant sur ce lien.

Une importante foule attendait ce moment d'après discours pour rencontrer voisins et amis, nouveaux habitants ou élus du territoire, un verre à la main avec les toasts et autres gourmandises préparés par de fabuleuses cuisinières.

Corinne Cambon

Reconquête des friches et futur hameau agricole

Plus que des vœux pour 2017, ce sont des propositions bien concrètes que la Mairie de Montagnac a présenté mardi 10 janvier aux agriculteurs qui avaient répondu présents à la réunion d’information à l’initiative de la cave coopérative. 


Premier sujet abordé, la reconquête des friches : 
Du 11 au 25 janvier, à la Maison des Associations Vincent Diaz, s’ouvre la dernière consultation publique (avant l’Enquête Publique) pour recevoir les avis des propriétaires fonciers concernés. 
Attention aux heures d’ouverture ! Le mardi de 13h à 17h. Le mercredi de 9h à 12h et de 13h à 17h et le vendredi de 13h à 17h Tél : 04 67 24 19 43
Porté par le Conseil départemental et la Commission Communale d’Aménagement Foncier (CCAF) c’est plus d’un tiers de la surface agricole de la commune qui a la possibilité d’être restructurée et qui dit exploitation restructurée dit meilleure compétitivité et donc meilleure rentabilité : une façon d’assurer la pérennité des exploitations et par voie de conséquence de la cave coopérative ou des caves particulières. 
Cet Aménagement Foncier Agricole et Forestier (AFAF) permet, outre les aménagements structurels (nouveaux chemins, nouvelles parcelles), l’exonération totale des droits de passation. 
Francis Pallas, géomètre du cabinet Valoris, Bruno Chabbert et Sophie Peis du Conseil départemental, chevilles ouvrières de ce projet sont à votre écoute. 
Pendant la durée de l’enquête les plans peuvent être aussi consulté sur le site de la mairie www.ville-montagnac.fr

Deuxième sujet abordé : hangar agricole, c'est le moment !
Montagnac est un village typique du Bas Languedoc où l’agriculture occupe une place prépondérante et spécialement la viticulture avec sa cave coopérative.
Cette activité agricole reste encore aujourd’hui le socle de la vie économique mais aussi de la vie sociale du village. 
Or, l’accroissement du nombre et surtout de la taille des engins agricoles sont de moins en moins compatibles avec les locaux exigus des « Maisons vigneronnes » du début du Xème siècle. 
D’autre part, l’entretien du matériel voire son utilisation très matinale en période de traitement pose aussi certains problèmes de voisinage. 
Dès 2007, M. Roger Fages alors Maire de la commune, conscient de cette évolution inéluctable, réservait une zone dédiée à l’activité agricole dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU).
Aujourd’hui, la mairie recense suffisamment de demandes pour justifier la création d’une zone d’activité économique agricole du même type que celle qui a été réalisée par la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée (CAHM) à Saint Thibéry. 
Ces zones, plus connues sous le nom de Hameau Agricole, permettent à tous les agriculteurs, qu’ils soient viticulteurs, maraîchers, céréaliers, etc., d’utiliser un terrain viabilisé où ils peuvent construire leur hangar et même leur maison d’habitation s’ils le souhaitent. 
L’acquisition du terrain passant par un bail à construction dont les conditions sont bien définies. 
Afin d’éviter toute pollution de l’environnement une aire de lavage sera mise en place. 
En conséquence et compte tenu des compétences exercées par la CAHM eu de domaine, Monsieur le Maire en a officiellement informé son Président Gilles D’Ettore pour que s’amorce la concertation nécessaire à la mise en œuvre de cette réalisation. 
Agriculteurs intéressés, faites-vous connaitre en mairie ou contactez Jean-Yves Gener, adjoint chargé du projet, au 06.70.71.18.63.

Corinne Cambon

Montagnac, Terre d' Oc

Montagnac, Terre d’Oc - Montagnac, terre généreuse - Montagnac, terre ou souffle l’esprit du Languedoc.

Montagnac, Terre d' Oc est le premier volet d’une trilogie de films ayant pour objectif de valoriser Montagnac, ses terres, ses vignes, ses traditions, ses habitants. On y retrouve cette subtile alchimie entre ses terres rouges, sa garrigue et la main des femmes et des hommes qui les ont façonnées depuis des siècles et qui ont écrit avec passion son histoire. Au-delà de l'œnotourisme et de la mise en lumière d'un environnement privilégié c'est la qualité de vie à Montagnac qui est soulignée avec ses infrastructures et son patrimoine tant architectural que culturel.

Enquête publique sur le forage de Lavagnac



 

Cette enquête publique concerne un projet présenté par SBL, maître d’ouvrage, qui a pour but la demande de déclaration d’utilité publique pour les travaux de dérivation des eaux souterraines en vue de l’alimentation en eau potable du projet d’aménagement sur le domaine de Lavagnac.
A partir du captage du domaine de Lavagnac à Montagnac, l’instauration des périmètres de protection et des servitudes qui en découlent, est soumis à l’enquête publique préalable avant décision de M. le préfet de l’Hérault.
Les pièces du dossier de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique, ainsi qu’un registre d’enquête seront déposées dans les mairies de Montagnac, Cazouls d’Hérault, Saint Pons de Mauchiens et Usclas d’Hérault concernées par le périmètre de protection rapprochée.
Une notice sera déposée dans les communes d’Adissan, Bélarga, Campagnan, Nizas, Paulhan, Saint Pargoire pour le périmètre de protection éloigné.
Cette enquête se tiendra du 9 janvier au 8 février 2017 inclus.
Entre ces deux dates, les documents pourront être consultés dans les mairies de Montagnac, Cazouls d’Hérault, Saint Pons de Mauchiens et Usclas d’Hérault aux heures indiquées sur l’Avis.
Le commissaire enquêteur recevra les observations du public à :
- Montagnac, lundi 9 janvier 2017 de 9h à 12h
- Usclas d’Hérault, mercredi 25 janvier 2017 de 14h à 17h
- Montagnac, mercredi 8 février 2017 de 14h à 17h.
Désormais qu’elle va être l’attitude des agriculteurs et viticulteurs dont l’hostilité à ce projet fait l’unanimité.
En juillet 2015, une réunion s’est tenue sur le sujet à Tressan et même les particuliers se sont montrés très critiques : on va m’empêcher de remplir ma piscine, de laver ma voiture et à Lavagnac on arrosera un golf dans la garrigue et on assurera le remplissage de la centaine de piscines prévues ! Le problème, c’est que depuis la mi-février 2016, les bureaux sont fermés. Avec les démêlées du promoteur, avec la justice, le projet a été mis en vente, mais dans l’état où se trouve ces lieux, château et domaine en particulier, point d’acheteur ne s'est présenté.
Donc actuellement, le projet est revu nettement à la baisse, avec des villas plus écologiques dit-on.
Certains riverains sont inquiets, on ne voudrait pas voir se reproduire ce qu’il s’est passé dans un village près de Montpellier, où l’on a construit un golf, des villas autour qui n’ont pas toutes été vendues, alors elles ont été transformées en logement sociaux.

Bernard Bals

Bilan encourageant de l'USM Foot à la trêve

En effet l'équipe fanion, de par sa victoire arrachée à Lamalou (1-2), se replace en 3ème position et compte bien ainsi se mêler à la course à l'accession.
L'équipe réserve ainsi que les U19 restent toujours sur un sans faute dans leur championnat (8 victoires sur 8).
Chez les U17, on sent un frémissement depuis le changement d'éducateur et le maintien peut être envisagé.
Pour les U15, la rigueur a été de mise et les résultats commencent à venir. Parcours sans faute des U13 (4sur4) qui accèdent au niveau 2 pour la 2ème phase.
Bravo aux tout-petits U6 U7 qui se sont bien comportés lors du tournoi en salle organisé par le RCOAgde (2 équipes ont participé). Enfin pour essayer de rassasier ce gros appétit de football qu'ont les jeunes montagnacois les éducateurs et les dirigeants ont organisé, sur 2 jours, un tournoi multi-catégories dans le gymnase, mis à la disposition par la mairie avec la bénédiction du club de handball et de son président, M. Penco.
Le président de l'USM Foot, Jacques Bautès félicite les organisateurs, Yann, Brice, Jean-Pierre et Hamid, qui ont fait que tout se passe dans l'esprit d'équipe et la bonne humeur !
Rendez-vous est pris pour une 2ème partie de saison que les dirigeants espèrent tout aussi bénéfique.

Corinne Cambon

La Grande Lessive de l'école Louis Pasteur

La classe CM1-CM2 d'Anne-Catherine Poussard de l’école élémentaire Louis Pasteur a décidé de participer cette année au projet de «la Grande Lessive», initié en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier.
Ce projet consiste à participer à une exposition artistique internationale et éphémère, qui se déroule deux fois dans l’année sur un thème donné.
Après avoir créé son œuvre sur une feuille A4 dont le format est universel, chaque participant va l’accrocher à l’aide de pinces à linge sur un fil, en un lieu choisi pour que cette action soit partagée avec le plus grand nombre.
L’objectif est de développer l’éducation artistique, de rendre accessible cet élan créatif au plus grand nombre, de favoriser la rencontre et l’échange dans ce grand mouvement auquel participe plusieurs centaines de milliers de personnes dans 92 pays.
Pour l'édition du jeudi 13 octobre 2016, le thème était : matière à penser.
Les 27 élèves ont donc réfléchi avec leur enseignante à tout ce qui peut être pensé sur ce thème, explorant la matière, essayant de libérer la créativité de chacun au fil de l’utilisation du sable, de la terre, du coton, des épices, du bois, des feuilles, des pétales, etc., de tout ce que les élèves ont collecté et eu envie d’utiliser.
Pour vivre le sens de l’échange auquel invite cette action internationale, un partenariat s’est noué avec les résidents de l'Ehpad l’Oustalet, et même des Sénoriales.


Les élèves se sont rendus trois fois à l’Oustalet pour partager un moment de création avec leurs aînés. Jeudi 6 octobre, dans le cadre de la semaine bleue, ils ont également partagé une lecture préparée en classe autour de l’œuvre d’Yves Heurté, le livre de la lézarde. Ce magnifique album interroge la place de l’art dans la société et a permis un moment d’échange intéressant entre générations.

Mardi 6 décembre, les résidents de la maison de retraite ont rejoint les élèves dans la cour de l'école pour enfin suspendre les dessins de La Grande Lessive. Prévue le jeudi 13 octobre, cette manifestation internationale n'avait pu avoir lieu à cause de la vigilance orange déclenchée par la préfecture et invitant les parents à ne pas amener leurs enfants dans les établissements scolaires.
Pour clôturer cette rencontre, tous ont partagé petits gâteaux et jus de fruits.

C.C.

Déviation de Montagnac

Construction d’ouvrages hydrauliques et de ponts routiers

Les travaux de la déviation de Montagnac commencent par la mise en place des buses hydrauliques de grosses dimensions et par la construction des ponts qui franchissent le réseau routier actuel.

Pour ce faire plusieurs étapes se succèdent :

  1. Débroussaillement et nettoyage des emprises
    Les travaux de préparation des terrains, débroussaillage et décapage, sont en cours au niveau des futurs ouvrages. Ces interventions sont supervisées par la coordonnatrice environnementale du chantier dont le rôle est de veiller à la parfaite préservation et au balisage des zones à forts caractères environnementaux.
  2. Réalisation des pistes de chantier et mise en place des bases de vie
    Afin de ne pas trop perturber les milieux et les usagers, tout en garantissant au maximum la sécurité des personnes, la construction de pistes spécifiques d’accès aux chantiers est nécessaire.

Ces chemins, qui supporteront le trafic de chantier, sont implantés dans l’emprise de la future route. Ils s’accompagnent de la mise en place des bases de vie du chantier qui intègrent une aire de lavage des engins respectant des prescriptions environnementales et une zone de stockage provisoire de matériaux.
Les travaux à venir Janvier 2017 verra le démarrage de la construction des 4 ouvrages pour une durée de 15 mois.
Le plus important se situe au droit du chemin du Pavillon. Pendant sa réalisation, une déviation sera mise en place afin d’assurer le maintien de la circulation.

La belle saison de l'USM pétanque

L’année 2016 a été une année de transition pour l’USM Pétanque.
Fort de 80 adhérents, le club s’est maintenu à son niveau et devient le 1er club du Piscénois.
Tout au long de l’été, l’esprit sportif et convivial du club s’est traduit, pour une cinquantaine de participants, par des concours organisés tous les vendredis soir accompagnés de bonnes grillades mais aussi de repas plus conséquents réunissant parfois plus de 100 personnes, licenciés ou pas. Ils ont ainsi pu dénombrer une vingtaine de concours, certains primés par la municipalité et d’autres officiels.


L’année 2017 verra le nombre de concours augmenter, avec en plus, l’organisation sur leur terrain de Montagnac, du Championnat de Secteur Vétérans. L'une des équipe vétérans s’est distinguée en devenant vice-championne de secteur et s'est qualifiée pour le Championnat de l’Hérault. De même, une équipe de 8 joueurs s’est illustrée lors du Championnat Départemental des Clubs Vétérans en battant successivement Roujan, Thézan les Béziers, Lespignan et Colombiers.
Ce très beau parcours au milieu de plus de 80 équipes régionales a pris fin, non sans lutte, contre les cheminots de Sète positionnant Montagnac dans les 16 meilleures équipes de l’Hérault.
Monsieur Robert, président du club : «nous avons, pour but de participer à des compétitions mais aussi d’animer tout au long de l’année la vie du village et de faire côtoyer les montagnacois anciens et nouveaux, comme nos amis des Sénioriales qui nous ont fait le plaisir de nous rejoindre en nombre. Notre souhait ? Essayer de faire aussi bien ou mieux l’année prochaine !»

C.C.

La parade de Noël sécurisée par le MRAS 34

 

Dimanche 11 décembre, un dispositif de sécurité important, demandé par la municipalité, en collaboration avec la police municipale, a été mis en place par le MRAS 34 (Club Radio de Montagnac).
Les membres de cette association ont sécurisé le passage pour piétons de la salle A. Sambussy qui servait de point de départ pour la parade de Noël mais également, l'après-midi, tout le circuit qu' empruntait cette importante parade fermée par le traîneau du Père Noël sans compter le feu tricolore à franchir, en collaboration avec la police municipale.
Un cordon humain et motos, nécessaires pour la sécurité de tous a permis au cortège d'aller jusqu'à la maison de retraite avec retour par la RD 613, sous le regard de M. le Maire, ravi de cette sécurité.
Manuel Garcia, président du MRAS, a remercié tous les membres de l'association et plus particulièrement Placide et Dom, pour le très bon travail accompli.

C.C.

Tous pour chacun, chacun pour tous

 

 

Jeudi 15 décembre, Mme Sabine Ternon, réalisatrice, était à la cave coopérative "Les vignobles Montagnac" afin de présenter son film documentaire Tous pour chacun, chacun pour tous qui parle des vignerons, de leur coopérative et de l’avenir du métier à travers la rencontre de viticulteurs de l’Hérault dont certains de Montagnac.

De Montpeyroux à Maraussan, de Vergèze à Baixas, Mme Sabine Ternon fait partager les vendanges de Jean-Paul, Xavier, Myriam, Jérôme, Jean-Philippe et Didier.
L'hiver à Montagnac, ce sont Serge, Christian, Pierre, René, qui entraînent le public dans une expérience collective écologique. Ces viticulteurs-coopérateurs de 5 coopératives du Languedoc-Roussillon initient les spectateurs aux défis auxquels il sont confrontés, aux solutions qu'ils testent, et à l'esprit de solidarité sur lequel repose l'idée de coopération.
C'est un film à hauteur d'hommes, qui donne la parole à des pionniers des temps modernes, qui tentent de perpétuer les valeurs de leur prédécesseurs, tout en participant à une grande mutation :

  • transition des pratiques pour une viticulture plus écologique, réduction des traitements chimiques, production diversifiée,
  • adaptation aux changements climatiques, choix des cépages, des terroirs, irrigation,
  • transmission et attractivité pour la génération des plus jeunes,
  • partage d'expériences et de risques au sein du collectif...

Ces acteurs de l'économie sociale et solidaire font encore le pari, qu'après un siècle d'existence la coopération est toujours une force d'avenir.
Le vif débat qui a suivi la projection prouve que Mme Sabine Ternon a su mettre en exergue, parfois avec humour, le travail des viticulteurs coopérateurs.
Point positif, un réel intéressement pour les non-initiés. Durée du film : 1h20 DVD disponible au caveau de la cave coopérative.

C.C

» voir aussi la page facebook "Tous pour chacun, chacun pour tous"

 

Patrimoine : glacières en ruines




 

Sur le domaine de Lavagnac subsiste encore deux glacières. 
L’une près de la bergerie, semi-enterrée avec une structure voutée et l’autre au Sud du domaine, de forme cylindrique et enterrée. 
Les premières ont été construites il y a plus de 3.000 ans en Perse. En Occident il faudra attendre le XVIème siècle pour qu’elles se développent. A partir du XVIIème, leur nombre va augmenter considérablement. Elles étaient destinées à stocker la glace ou la neige hivernale. Elles servaient à conserver les aliments, les boissons au frais, mais la glace servait aussi fin XIXème à soigner les malades. Elles sont généralement enterrées, mais Versailles fait exception, et comme un défi, elles sortent de terre pour montrer que même le soleil n’affectera pas le plaisir du Roi. 
C’est une industrie qui va se construire autour de ces édifices. Il y a la construction, elles se trouvent en hauteur afin que les eaux de fonte puissent s’évacuer. Pour les cylindriques, leur diamètre variait de 4 à 5 mètres, et leur hauteur de 6 à 10 mètres. Une dalle sur le dessus fermait le tout, elle était recouverte de terre pour assurer l’étanchéité. Pour introduire ou retirer les produits, un passage, une porte se situait sur la paroi face au Nord pour réduire l’entrée d’air chaud. Ensuite vient la préparation, il faut mettre des branchages au fond, puis de la paille avant de commencer le chargement en glace ou en neige. La glace pouvait être récupérée sur place, mais aussi descendre des monts de l’Espinouse. Le transport se faisait dans des charrettes tirées par des chevaux que l’on remplaçait dans des relais. Plus tard on utilisera le Canal du Midi et le chemin de fer. La glace ou la neige compactée était protégée avec des bâches et de la paille. On construira par la suite des cylindres métalliques pour éviter une fonte prématurée. Ces convois s’effectuaient de nuit. La société des Glacières de Paris avait acheté une concession à Chamonix pour exploiter la glace du Glacier des Bossons.
Le chargement était un moment très important qui nécessitait beaucoup de main d’œuvre. Il fallait transporter l’or blanc à dos d’homme ou dans une brouette, ensuite on pilait la glace avant de la compacter par couche. 

Les glacières cessèrent de fonctionner autour de 1910. Celle qui se trouve près de la bergerie sera en partie transformée en réservoir d’eau qui alimentait la source de la coquille qui se trouve sur la grande terrasse. En France, bon nombre ont été sauvées après restauration. La plus importante se trouve à Chantilly, une autre dans Paris à l’hôtel Matignon, à Versailles. 
Les glacières de Lavagnac pourraient être encore sauvées, mais lorsqu’on observe l’état du château où des personnes ont allumé récemment des feux à l’intérieur, l’optimisme n’est pas de rigueur.

C.C.