Agde

Oxytanya : salon de la porcelaine en Agde.

Ce premier salon de la porcelaine, organisé de main de maître, par l'association « Matières, Formes et Couleurs » de Bessan a remporté un vif succès. Les professionnels et les amateurs dans cette « discipline » avaient tous et toutes (surtout toutes) été invités pour faire découvrir leurs réalisations toutes aussi superbes et étonnantes les unes que les autres, à chacune son style.

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
 


 Cette invitation lancée par cette association bessanaise l'a été pour la simple et bonne raison que ce type d'événement consacré à la porcelaine ne se déroule quasiment jamais dans le sud, d'où cette volonté de Colette Lescouet et de son groupe de créer ce salon sur Agde.
Aidée et soutenue par la municipalité d'Agde l'association a rempli « son contrat » en faisant venir ces exposants et en ouvrant, au public, un univers qu'il ne connaît pas forcément.
Le plaisir des yeux est au rendez-vous dans ce salon et comme le dit si bien Colette Lescouet : « Si nous peignons, nous on se nourrit du regard des autres. Le regard des autres qui nous fait progresser et c'est intéressant d'avoir les commentaires de chacun et puis de pouvoir nous frotter à ces professionnels et de faire avec eux des stages ou des démonstrations qui nous apprennent toujours quelque chose ».

Et des démonstrations il y en a eu, nous montrant diverses techniques de travail comme : Lapis-lazali, la tehnique américaine, les lissages et les lustres avec Rachel Plantier invitée d'honneur de cette édition.

L'association « Matières, Formes et Couleurs » et ses 25 membres, au vu de la réussite de ce salon, ont bien l'intention de rééditer cette opération tous les deux ans.
« C'était un coup d'essai  et nous comptons bien  démarrer un .beau et grand salon en 2017 avec l'aide de la municipalité qui nous a prêté ce lieu magnifique, le Moulin des Evêques » .

Les exposants invités : Rachel Plantier, invitée d'honneur de cette première édition, Martin'Porcelaine, Marie-Bell Sagorin, Comme chez soie, A2FP2, Christine Jules, Cercle des Peintres sur Porcelaine du Languedocienne, Décor 2 M, Chantal Volle, Edith Bouissou, Les Cahiers de la Porcelaine, Matières, Formes et Couleurs.

L'association tient à remercier le créateur de l'affiche Laurent Brière qui a œuvré bénévolement à la promotion de cet événement.

Moules farcies à l'agathoise

Qui ne connait pas les moules farcies ?
Alors pour ceux qui ne savent pas les préparer, voici la recette selon Antoine Catanzano du Cap d'Agde qui a remporté "La moule d'Or" lors de cette première édition duu "Championnat du ... Monde de moules farcies .... à l'agathoise". Antoine a réalisé sa recette devant la caméra de Jean-Marc Roger, créateur la chaîne YouTube "Fenêtre sur le sud".

Voix au chapitre 2016

Journée bilan
Association UBIK-ART (loi de 1901) - Salle du Chapitre - Rue Louis Bages – Agde






 

Dès 15 heures, ce samedi 10 septembre, la Salle du Chapitre, fin prête pour le dernier événement de « Voix au Chapitre – 2016 », s’anima au hasard des conversations, des échanges. S’ils n’étaient pas tous présents, ils participaient par leurs œuvres, accrochées le long des murs ou alignées sur les tables de la "librairie".

Accompagné par Amparine (« La Balade de Linda ») Jean-Luc Geloso, dont les toiles avaient pu être appréciées à trois reprises, entamait une discussion avec Christine Cougoule et Christophe Aichelmann. Malgré la fatigue d’un long voyage, ces deux lumineux artistes souhaitaient s’associer à l’événement… Ils étaient là avec, en prime, une belle vitrine de céramiques de Christophe. Sylvie Seigneuret (Léo Seigneur), sourire et présence chaleureuse, offraient quelques-uns de ces délicats « dessins d’encre » en y ajoutant cartes postales et publications. Un mur et une table bien remplis ! Patrick Clerc, empêché, avait également joué le jeu avec plusieurs de ses « Paysages… autres », toujours aussi envoûtants.
La photo n’était pas oubliée et Gérald Druart avait remis en vedette une série de cartes postales d’Agde sous la neige, datée de… janvier 1914. Vision toujours rafraîchissante. Les conférenciers n’étaient pas bien loin. Michel Adgé avait réuni autour de lui un petit auditoire de « fans » et l’araire exposé suscita quelques interrogations. Annie et Patrice Majou avaient, pour la circonstance, ressorti le fac-similé du négatif du Suaire, particulièrement accrocheur. Les auteurs et musiciens, grâce à une table bien achalandée, exposaient livres et CD. D’Annie Corbeau, avec sa « Nichée de volatiles », à Bud Rabillon, « Le livre d’histoires », en passant par Michel Adgé, Claire de Montardy, Gérard Combe, Marc Ely… et les accents musicaux de Jacques Barthès et de Dubovnik, en supplément, l’offre se voulait alléchante.
En « grande première », on put apprécier la participation de plusieurs créateurs des « ateliers de la Perle Noire », Géraldine Luttenbacher, Hélène Louis Bert, Claire de Montardy. Présence remarquée, également, celle de l’encadreur Jean-Christophe Guigues, ouvrant son atelier au public le soir même. Des visiteurs, curieux ou intéressés, des amis, tels la peintre et historienne Marie-Christine Yvanes, l’écrivain Kader Sid-ahmed, Sophie Banny, responsable de la mission patrimoine, contribuèrent à donner à cette première partie une ambiance animée. Agréable surprise avec la visite officieuse, mais très appréciée, de Christine Antoine, adjointe au patrimoine.
L’arrivée, à 17h, d’Annie Corbeau (Anne Agate) nous replongea au cœur d’une des belles soirées de l’été. Dans la cour redevenue « agora », après la lecture d’un texte de sa « Nichée de volatiles », elle interpréta, extrait d’un masque dans tous ses états », le personnage de la « voyageuse en colère ». Enfin, retour dans la salle pour communier avec Anne-Cécile Deliaud et sa performance. Instants magiques de cette danse Butô, aux accents d’une musique particulièrement adaptée. Questions et échanges ne manquèrent pas et l’artiste, avec bonne grâce, expliqua ce qui faisait la richesse de son art. Rapide bilan de la mouture 2016 de « Voix au Chapitre » tiré, avec humour mais aussi une pointe de déception, par Jean-Claude Rivière (Marc Ely), président d’Ubik-Art. Si, près de sept cents personnes se sont déplacées pour participer et apprécier l’offre très diversifiée de ce mini-festival, il n’en reste pas moins qu’un déficit chronique de communication a souvent été stigmatisé. S’excusant du peu de moyens dont il avait pu disposer, remerciant la mission patrimoine et la municipalité pour la mise à disposition de la salle, heureux tout de même du résultat, le président conclut en affirmant que l’on « pouvait mieux faire » et s’interrogea sur un « Voix au Chapitre 2017 ». Il avança aussi l’idée d’activités régulières, tournées vers des ateliers de création et d’expression, des expositions « éphémère »… à voir !
Le verre de l’amitié permit une nouvelle vague de conversations, de découvertes, de souhaits de retrouvailles et mit un point d’orgue à une journée agréablement remplie !

UBIK-ART

Les peintres agathois de l'AAPIA solidaires du Fort de Brescou.

Samedi 3 septembre avait lieu la fête des associations dans le parc du château Laurens. A cette occasion les peintres agathois de l'AAPIA ont organisé une opération solidarité au profit de la restauration du Fort de Brescou. 20 artistes, peintres et sculpteurs ont fait don d'œuvres qui ont été mises en vente et dont le produit à été intégralement reversé à la fondation Fort-Brescou. Ainsi pour cette première 250 € iront rejoindre les fonds récoltés pour cette belle cause qu'est la restauration de notre fort. Espérons que cette initiative (qui sera suivie d'autres) fera des émules et qu'ainsi un maximum de participations permettra d'aider au financement de ce beau projet.

François Godde

Le Cap d'Agde obtient le label "France Station Nautique "

La qualité de l’offre nautique du Cap d’Agde vient d'être reconnue par le label "France Station Nautique", soulignant ainsi les atouts de la destination que sont l’eau et la mer, le nautisme étant un axe essentiel du développement de la destination. Le Cap d'Agde s'inscrit ainsi dans un réseau qui regroupe 33 stations sur tout le littoral français dont 10 en Méditerranée.
Cette reconnaissance nationale repose sur 4 principes fondamentaux : volonté d’accueillir tous les publics, pluridisciplinarité nautique, qualité des prestations et permanence de l’offre au cours de l’année. Le mois de septembre est ainsi particulièrement favorable et adapté pour découvrir le Cap d’Agde, station privilégiée pour les activités nautiques en Méditerranée.

 
crédit photo: Renaud Dupuy de la Grandrive


crédit photo: DR.


crédit photo: DR.

 

Un objectif : l’excellence de l’organisation locale du nautisme

Equipements nautiques de qualité, richesse de l’offre, diversité de son environnement protégé, patrimoine maritime unique, événements de haut niveau et animations régulières, démarche continue pour plus d’accessibilité en s’appuyant sur les actions déjà engagées dans le cadre du label « Tourisme et Handicap », tous ces atouts sont le gage d’une offre nautique organisée au Cap d’Agde.
Pour intégrer le réseau « France Station Nautique », il faut répondre à un cahier des charges très exigeant avec une centaine de critères à satisfaire répartis en 9 engagements de qualité :

  • organisation locale concertée
  • accueil permanent et facilement accessible
  • information claire, valide et adaptée
  • offre nautique multiple et permanente
  • services et infrastructures adaptés
  • animations nombreuses et diversifiées
  • démarche de respect de l’environnement
  • commercialisation organisée
  • écoute au service de la qualité

La réussite d’une station nautique est déterminée par :

  • La volonté des acteurs publics, privés et associatifs, d’organiser le nautisme comme une composante essentielle de l’activité touristique, économique et sportive locales
  • La mise en place d’une organisation locale, complète et performante dans son fonctionnement
  • La conception et la mise en œuvre d’un projet local d’animation et de développement des activités nautiques

Pour s’inscrire dans cette dynamique de progrès avec pour objectif l’excellence de l’organisation locale du nautisme, les critères du label exigent de mettre en place un « Conseil de Station ». Présidé par Gaby Ruiz, Conseiller Municipal et Vice-président de la SODEAL – qui est également le représentant des stations de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée au Conseil d’Administration National de « France Station Nautique » –, sa mission est de définir la politique générale de développement et d’animation nautiques et de créer les synergies nécessaires entre les différents partenaires.

Un environnement naturel et un patrimoine maritime uniques

Agde et ses stations occupent une position unique en France en étant situées au carrefour des eaux douces et salées avec le fleuve Hérault, le Canal du Midi classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996, et la Méditerranée qui borde les 14 km de plages protégées par le « Plan Qualité Plages » visant notamment à sauvegarder les milieux marins et dunaires.
Autre particularité : celle de la rencontre des volcans avec la mer. Le Mont Saint-Loup, ancien volcan de l’extrémité sud de la chaîne des volcans d’Auvergne, dont l’éruption remonte à 750.000 ans, a donné au lieu sa couleur gris irisé et ses monuments en basalte, et a modelé la côte en créant îlots, criques et falaises.
La démarche environnementale dans le cadre de l’Aire Marine Protégée de la côte agathoise, site Natura 2000 « Posidonies du Cap d’Agde », est l’un des critères essentiels pour l’obtention du label.
Ce territoire marin couvre 6.152 hectares. Il abrite d’importantes richesses naturelles (herbiers de posidonies, récifs de coralligène) ainsi que des sites à forte valeur patrimoniale : l’îlot de Brescou, les fonds rocheux de la Grande Conque et de la Roche Notre-Dame, tout en permettant des activités de loisirs nautiques comme la navigation de plaisance, la plongée, la pêche…
La Charte Natura 2000, spécifique au Cap d’Agde, est issue d’un travail de diagnostic et de concertation entre tous les acteurs maritimes locaux. Elle engage professionnels, résidents et visiteurs à adopter des principes d’écocitoyenneté, à respecter les habitats naturels et fragiles, ainsi que la qualité des eaux.
La gestion de l’Aire Marine est conduite par la Direction du Milieu Marin de la Ville d’Agde, en étroite collaboration avec les acteurs et usagers locaux de la mer, ayant notamment permis d’aboutir à l’installation de la plus grande zone de mouillages écologiques de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée autour de l’Ile de Brescou et sur le spot de plongée des tables.

Des équipements nautiques de qualité

  • Le Centre Nautique est la structure qui coordonne le label « France Station Nautique ».
    Ouvert toute l’année, labellisé Ecole Française de Voile et Qualité Tourisme, ses missions vont de la location à la formation. Il offre une pédagogie soutenue dispensée par une équipe qualifiée qui propose de l’initiation au perfectionnement sur Optimist, catamaran, planche à voile et habitable et aussi des formations individuelles et professionnelles. L’été, le point location « O’Spot », directement sur la plage, permet au public de s’essayer à une multitude d’activités nautiques du matin au soir. Les locaux du Centre Nautique sont également le lieu de d’accueil de plusieurs associations nautiques, partenaires actifs dans la vie nautique locale et événementielle.
  • Depuis 1987, le « Pavillon Bleu d’Europe » flotte sur le Port de plaisance qui compte 4.100 places réparties entre 3 entités et propose tous les services, toute l’année.
    Il est également titulaire du label « Ports Propres en Languedoc-Roussillon », certifié ISO 14001, qui repose sur l’amélioration continue de ses performances environnementales, et ISO 9001 relative à la gestion de la qualité. La Zone Technique du Port du Cap d’Agde regroupe tous les professionnels de l’accastillage, la vente, l’achat et la réparation.


Une offre nautique riche, diversifiée et organisée

Voile et croisière, location de bateaux, balades en mer, dans le port et fluviales, instruction nautique, pêche, plongée sous-marine, aviron, canoë kayak, bouée tractée, flyfish, jet ski, kitesurf, planche à voile, parachute ascensionnel, ski nautique, stand-up paddle, wakeboard… La station étant labellisée « Famille Plus », il n’y a que l’embarras du choix quels que soient ses goûts et son âge. A cela s’ajoutent des activités originales comme : • Le sentier sous-marin qui s’étend le long des falaises, dans des fonds d’origine volcanique. Ce parcours balisé de 400 mètres permet de découvrir la faune, la flore et les paysages sous-marins entre 0 et 5 mètres. • Les matinées « Pieds dans l’eau », organisées par l’Aquarium. Elles s’adressent aux enfants et ont pour but de leur ouvrir le grand livre de la mer pour une approche grandeur nature de la vie sous-marine • La plongée sur une dizaine de sites volcaniques proposée par des clubs spécialisés, accessible de l’enfant dès 5-6 ans à l’adulte, et du débutant au plongeur confirmé. Les 5 clubs adhérents au Groupement des Ecoles Professionnelles de Plongée du Cap d’Agde (GEPPCA) privilégient une plongée écologique visant à protéger l’environnement et à sensibiliser les plongeurs aux règles élémentaires pour respecter les sites. Afin de faciliter l’accès aux loisirs nautiques, l’Office de Tourisme a organisé en 2016 la vente en ligne des activités de loisirs – et donc nautiques – avec la plateforme Awoo. Il est « tête de réseau » local pour accompagner les prestataires dans le développement de leurs ventes, en s’appuyant sur l’exemple du Centre Nautique EFV qui a l’initiée avec succès.

Des événements nautiques réguliers et reconnus

Le calendrier des animations de la commune est jalonné d’événements nautiques tout au long de l’année : épreuve annuelle d’un championnat national avec la FFVoile, chasse au trésor photo subaquatique avec le Fun Explorers Objectif Atlantide, Championnat de France de jet-ski, Week-end Bleu, Fête de la Mer, Fête de la Nature, Illumination du Fort de Brescou, épreuve de paddle, Championnat du Monde des Objets Flottants Non Identifiés (OFNI), régates régulières, Salon Nautique d’Automne….

Informations pour le public
CENTRE NAUTIQUE Tél. : 04.67.01.46.46 – E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.centrenautique-capdagde.com
OFFICE DE TOURISME Tél. : 04.67.01.04.04 – E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.capdagde.com

Le patrimoine d'Agde mis en valeur

La Mission Patrimoine de la ville d'Agde, malgré l'orage de mercredi soir en fin d'après midi, avec son guide conférencier Arnaud Sanguy, a une fois de plus cet été fait "voyager" un public enthousiaste, dans le centre historique de la ville d'Agde en compagnie du capitaine Terrisse et de la troupe des Balufff's, à la recherche du Cardinal de Richelieu et de son chat Lucifer.
Une belle façon de visiter et découvrir l'histoire de notre ville d'Agde de nuit.
Il reste encore 2 mercredis pour venir y participer !
Rendez-vous le mercredi soir à la Galerie du Patrimoine à côté de l'Office du Tourisme d'Agde à 21h.
Renseignements au 06 45 82 46 14 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

cliquez sur une image pour l'agrandir

Vivre Agde : Couleur sur carré blanc.

Exposition de peintures organisée par la Direction de la Culture de la ville d'Agde du 31 juillet au 28 août 2016
Espace Molière - Tous les jours de : 10h à 12h et de 15h à 19h -Entrée libre.

        

L'Espace Molière vient d'accueillir huit artistes venus de tous les horizons mais désormais installés sur Agde. Ils y ont replanté leurs racines.
« Ils ont posé leur chevalet dans cette cité remplie d'histoire, de lumière et de mouvements. Les empreintes et les témoignages des siècles passés sont devenus leurs complices. Il s'en servent désormais pour construire leur futur, avec la volonté de laisser sur la toile leurs différences et leur personnalités ».


Les artistes présentés à l'Espace Molière sont : Jean-Luc Béa, Sid Ahmed Chaâbane, Champieux, Franck Constans, Jean-Louis Henriot, Francine Mura, Elvira Overmars ainsi que Tczak.
A aller contempler sans modération.

Jean-Marc Roger

Un livre sur la vie et la cuisine d'antan à Agde

les années 1920 et bien avant

Madeleine Cornail a été la narratrice de ce livre et elle a été assistée par son fils Michel Adgé qui, selon lui …. "a ajouté son grain de sel et n'a pas toujours été d'accord sur la rédaction, ce qui a provoqué de vives algarades".
Dans l'avertissement de la préface, elle écrit : "Sachez bien que j'ai simplement écrit pour mon plaisir personnel.... J'ai écrit comme cela m'est venu à l'esprit. Et comme disait Louis XIV, tel a été mon bon plaisir. On se rendra vite compte qu'ayant une sainte horreur d'un ordre trop sévère, la progression de mon récit suit une certaine fantaisie dont j'ose espérer qu'elle ne déplaira pas. Dans le cas contraire, prenez une autre lecture...  Mon propos sera donc de vous montrer comment parlait et vivait le petit peuple agathois. J'émaillerai mon récit de mots patois, je dis bien patois et pas occitan". . Le futur lecteur est averti.

Et au cours de ces 213 pages, le lecteur apprend comment vivaient les agathois et comment ils cuisinaient à la fin du 19ème siècle. Voici quelques exemples de très nombreuses recettes que contient le livre:

La seiche à la rouille.

Voilà un plat où il est indispensable de réaliser une sauce à partir de ce que les pêcheurs appellent du nom, peu encourageant, de merde et dont j'ai lu un jour que c'était le foie de la seiche.... Il se trouve parmi les viscères.
On fait rendre l'eau de la seiche puis on la fait roussir avec de l'oignon et de l'aïl. On ajoute ensuite de l'eau, du thym, du laurier et on fait cuire longuement.
Au moment de servir on corse le plat en incorporant doucement un aïoli auquel on a mélangé la merde, ce qui lui donne une couleur brune (d'où son nom de rouille).

Les anémones de mer.

Et voici une deuxième recette d'un plat délicieux, mais qui demande quelques précautions pour la cueillette. Il faut aller pieds nus dans les rochers.... Avec les doigts on décolle les anémones de leur rocher, ce qui ne va pas sans difficultés. Il faut bien prendre garde aussi que les tentacules joliment irisées de cet animal sont venimeux et très urticants.... ce n'est pas pour rien que les agathois l'appellent ortie.
….. On a pris soin de faire suivre un récipient contenant un peu d'eau de mer pour les maintenir vivantes et les laver du sable qui se faufile partout.....
Arrivé à la maison on roule les orties dans la farine, les plus grosses étant partagées en deux et on les cuit à grande friture, les retournant dans l'huile bouillante comme des beignets. Il faut surtout bien les dorer. A la dégustation ce plat est aussi moelleux et aussi bon que les beignets de cervelle.

Ce livre, de 213 pages est réalisé à « compte d'auteur » par Michel Adgé et il est vendu au prix de 15 euros ttc
Pour toute commande veuillez vous adresser à Michel Adgé : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 06 23 98 03 00

Vignes et vignerons agathois

Conférence donnée par Michel Adgé. Salle du Chapitre, rue Louis Bages en Agde.



cliquez sur la carte pour l'agrandir



 

 

 

L'association UBIK-ART, en collaboration avec la Mission Patrimoine de la ville d'Agde, fait « feu de tout bois » en cette période estivale pourtant très chaude.
Des « dessins d'encres » de Sylvie Seigneuret-Léonard à des ateliers d'expression artistique ainsi qu'à des concerts de musique électro-acoustique expérimentale, elle a aussi récemment ouvert, par deux fois, la Salle du Chapitre à Michel Adgé.
Sa première démonstration, « La cuisine de ma mère », concernait des recettes de cuisine telles qu'il les avait vu faire par sa mère. Une bien belle façon d'évoquer son souvenir et de rendre hommage à la gastronomie locale. Sa seconde prestation, « Vignes et vignerons agathois », avait pour but de démontrer, grâce à toute une série de diapositives, que les vins du sud avaient toujours été de qualité et ce malgré les dénigrements de certains.
Le public, attentif, a pu le suivre dans des époques reculées à la recherche de ce si riche passé viticole. Ne se contentant pas de rester sur les terres agathoises, il nous a amené sur les autres terres viticoles de France et d'au-delà. « Car il ne faut pas rester enfermé dans son petit village ... » a t-il précisé.


En préambule Michel Adgé a reconnu qu'au départ sa compétence était plutôt « mince ». Mais il admet avoir toujours vécu dans la vigne grâce à sa grand-mère et à sa mère. Il a lui-même vendangé vers ses 11/12 ans. A ses 18 ans il a travaillé sur une vigne familiale d'un demi hectare que possédait sa grand-mère. Mais malgré ces modestes compétences il était incapable de faire un litre de vin …. « Et me voici maintenant devenu l'un des spécialistes de la vigne … Pourquoi cela ? ». Tout vient de sa participation à la sauvegarde du patrimoine et des traditions agathoises au sein de « L’Escolo Dai Sarret » (une association fondée en 1932) dont il est actuellement le président. Sur cette lancée, il a été créé, en 1935, le musée agathois Jules Baudou ».
En 1939, les fondateurs du musée ont décidé de consacrer 2 ou 3 salles dans le musée, sur les 27 existantes, à des expositions de matériel ancien de la vigne. Au fil des années il a ainsi été récupéré divers matériels, des charettes, un tracteur à chenilles et bien d'autres outils, soit environ une quinzaine de tonnes de matériel.
Michel Adgé a donc été obligé d'étudier ce matériel pour le comprendre.
« J'ai voulu comprendre et là j'ai appris énormément de choses. Cela m'a coûté cher car pour comprendre j'ai du acheter près de 60.000 francs (environ 10.000 euros) de livres du 19ème siècle Je dois être actuellement l'une des bibliothèques, privées, la plus importante de la région, sur la vigne et le vin, avec plus de 350 titres, principalement du 19ème siècle. Et là je trouve une histoire oubliée et qui n'a plus jamais été écrite ... Ce qui m'a aussi amené à m'y intéresser c'est que je suis exaspéré, irrité, d'entendre des présidents de caves coopératives, des propriétaires de domaines, dire … enfin on fait du bon vin dans le Midi......On a fait de la bibine jusque là mais maintenant on fait un bon produit...... Je pense que le mot bibine a été créé pour dévaloriser les vins du Midi. N'oublions pas que dans l'Ancien Régime le Languedoc était l'une des régions des plus réputées et des plus riches de France ».

Michel Adgé fit découvrir à son public certains écrits de ce 19ème siècle en mettant en exergue les propos de certains auteurs les plus connus de leur époque, tout d'abord le Comte Odart de Tours et aussi Raimond Boireau de Bordeaux.
« En 1860, la Bourgogne a failli perdre ses vins fins dominés par le pinot parce que le gamay produisait davantage. Le gamay en Bourgogne c'était l'équivalent de l'aramon en Languedoc. C'est le roi Charles VII qui a proscrit la plantation de gamay et il parle alors de l'infâme gamay, un cépage qui fait quand même toujours le beaujolais …..».
Lors de la révolution industrielle (vers 1840) le réseau ferroviaire entre Sète et Bordeaux a permis le développement des ventes sur la région parisienne au détriment d'autres terroirs de plantations comme les vignobles du Centre et ceux du Nord de la France. Les cépages les plus commercialisés étaient surtout l'aramon et le carignan.
A diverses époque il y eu des périodes d'immenses prospérité et des familles se sont enrichies.
Les gros propriétaires construisaient des châteaux en faisant venir des architectes de Bordeaux et on imitait l'architecture des châteaux de la Loire. On a même été jusqu'à nommée la région l'Aramonie et durant cette période plus de 130 châteaux ont été construits.
« On méprise ce cépage actuellement mais on lui doit la fortune de la région à l'époque. Même un petit propriétaire possédant 1 hectare de vigne pouvait subitement se retrouver avec de l'argent qu'il n'avait jamais eu. On allait à la capitale, c'est à dire à Béziers, acheter un piano pour la fille, on allait changer les meubles avec pour seul critère.... Ce que vous avez de plus cher. Une anecdote court encore dans ma mémoire avec cette famille, bien connue localement, qui ayant acheté de l'argenterie et cherchant à en avoir plus demanda au vendeur ce qu'il pouvait leur proposer. Le vendeur après réflexion leur proposa une pince à sucre.... La famille lui commanda 12 pinces à sucre. Cette histoire rendit célèbre cette famille ».

La petite et la grande histoire a ainsi pu défiler devant les yeux des invités conquis par l'orateur.
La soirée s'est terminée par le pot de l'amitié offert par l'association UBIK-ART, un petit rosé et un petit blanc en provenance des coteaux d'Agde.
La prochaine soirée proposée par l'association sera consacrée à un groupe musical « Dubovnick », de la musique électro-acoustique expérimentale, le 30 juillet. Entrée libre. Réservation souhaitée au 06 11 04 16 19.

Jean-Marc Roger

Musée agathois Jules Baudou. - 5 rue de la Fraternité ,  AGDE  (tél.: 04 67 94 82 51)
Ouverture : Du 04/01 au 23/12 de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 : tous les jours sauf lundi, dimanche (Juillet et août ouvert de 10h à 17h).

Visites Théâtralisées à Agde

 



 

Très belle affluence hier soir mercredi pour les Visites Théâtralisées de la ville d’Agde organisées par la Mission Patrimoine de la ville d’Agde.
Le public « amoureux » du Patrimoine a ainsi pu découvrir le centre historique et ses ruelles de nuit et ainsi allier côté historique et ludique grâce au guide conférencier de la ville d'Agde et à la troupe théâtrale "les Balluff's".


Retrouvez les tous les mercredi soir de l’été en juillet et août à 21h, départ de la galerie du Patrimoine.
10€/pers (7€/pers pour les – de 18 ans, scolaires, cartes étudiants, Mirabel, handicapés, famille nombreuses, COS).
Renseignements : 06 45 82 46 14

source : Cathy Dupuy de la Grandrive

Le Festival Radio France affiche de nouveau complet

   

L’auditorium de l’Îlot Molière a une seconde fois, affiché complet  le lundi 25 Juillet.
La Mission Patrimoine de la ville d’Agde a en effet accueilli le deuxième concert du Festival Radio France soutenu par la Région, qui s’est déroulé en présence de mesdames Christine Antoine maire adjointe au Patrimoine et Yvonne Keller maire adjointe à la Culture.

Et c’est Déborah Nemtanu violoniste, super soliste de l’orchestre de Chambre de Paris, qui a su par cette chaude nuit d’été conquérir un public charmé par sa présence et sa virtuosité.
Pour terminer cette belle soirée d’été un rafraîchissement a été offert par la Mission Patrimoine ainsi que de délicieuses mignardises préparées par "Le Jardin Inattendu".

source : Cathy Dupuy de la Grandrive