Agde

Les costumes à l’époque de la Révolution Française.




 

Il y a peu, à l’Office de Tourisme d’Agde, s’est tenue une conférence sur les costumes au temps de la Révolution Française organisée par la Mission Patrimoine de la ville d’Agde. dans le cadre de « Patrimoni ». Un événement agrémenté de danses d’époque, qui fut animé de main de « maître » par Eve, surnommée « La brodeuse de lettres », conférencière de l’association COMHA.

Il est à noter que tous les costumes sont créés par les membres de l’association et que les danses ont demandé de nombreuses heures de répétition. Mais quand on est passionné (e) ça ne compte pas.

Devant un public attentif Eve énuméra les différences de tendance dans les costumes présentés, allant de la période de Marie-Antoinette aux habits portés par les sans-culottes qui comme son nom  l’indique, ne portait pas la culotte courte avec des bas, ce qui était au XVIII e siècle le costume des nobles et des bourgeois.

L’association prépare actuellement sa prochaine manifestation culturelle « Le transport à travers les siècles ». Certains des membres de l’association construit déjà des chaises-à-porteurs et autres chars d’époque. Cette manifestation se déroulera le 14 mai 2017 avec, au cours d’une grande parade dans les rues de la ville, de véritables tableaux vivants reproduisant des époques du passé.

Jean-Marc Roger

 

L’association COMHA s’est donné pour buts :

  • De rélaiser et de participer à des manifestations historiques culturelles et citoyennes.                                                         
  • De favoriser la socialisation, la citoyenneté l’intégration des jeunes.
  • De mettre en valeur le patrimoine architectural et historique de la ville.
  • De faire vivre des lieux délaissés en y attirant des visiteurs permettant ainsi une meilleure connaissance culturelle, historique et un développement économique de ces lieux……
  • …. et bien d’autres objets à retrouver sur www.agdeaufildutemps.com

Si vous aussi vous souhaitez participer aux activités de cette association dynamique, allez donc les rencontrer. Ils vous attendent :

Association COMHA
(Comité d’Organisation de Manifestations Historiques d’Agde)
Jardin de la Calade - 2 Avenue du 8 Mai 1945 - 34300 Agde.
Renseignements au : 04 67 94 62 70 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ces agathois morts pour la France.

Une très belle exposition sur cette période de la Grande Guerre s'est tenue au Moulin des Evêques
Organisée par la Ville d’Agde et les Archives Municipales.

 



   

Grâce à des panneaux très bien documentés on pouvait y suivre des agathois impliqués dans ce conflit et leurs familles restées au pays. Ces indications ont été fournies par le courrier de certains poilus, un courrier qui a été prêté au Service des Archives de la Ville d’Agde pour y être conservés mais aussi pour servir lors de telles expositions.

Ces poilus inquiets y donnent des conseils à leurs femmes qui se trouvent à la tête de l’exploitation ; Tel Jean Servan qui conseille à son épouse de sulfater au plus tôt car "C’est une année que, probablement, nous ne vendangerons pas " (lettre du 3 juin 1915). Leur fils André est aussi très préoccupé : "Je pense que maintenant maman tu dois avoir grand travail car tu es seule pour faire marcher le terrain" (lettre de mai 1915).
Eux même donnent de leurs nouvelles peu encourageantes en écrivant leurs commentaires dans leurs courriers : « Nous sommes dans la Meuse mais nous approchons de Verdun…. Ça va être une année de famine, les blés et les fourrages, tout à pourrit ici et les pommes de terre c’est pareil. Je crois bien que si l’on ne meurt pas à la guerre, il faudra mourir de faim…. » (Joseph à Maria – 8 juillet 1916). Des nouvelles peu encourageantes pour les épouses restées au pays…..


Lors de cette exposition Francine Druart, membre du GRHISTA (Groupe de Recherches Historiques Agathoises d’Agde) et Irène Dauphin, directrice des Archives Municipales de la Ville d’Agde, ont pour la première mis l’accent sur les marins disparus et la seconde sur les soldats morts tout corps d’armée confondu. Après de nombreuses années de recherche le décompte n’est toujours pas définitif et la triste liste des disparus s’allonge encore chaque année.
Des objets prêtés par Jean-Pierre Malka, des objets de poilus, et des photographies de Michel Delbreil viennent compléter la vision sur cette guerre.

Jean-Marc Roger

 

Intense activité pour les amis d'Agde

Petit aperçu des récentes activité de l'association.

 


Léna Koussayan


Benoît Charlemagne, "Un capucin pas ordinaire !"


l’allégorie de la peinture sur le tombeau de Michel Ange tenant un bozzeto avec le bandeau de sa signature  


vue partielle de la Tanière des AMIS D’AGDE en ouverture de la Causerie de Benoît Charlemagne.

   

Les Causeries du Mardi

Le mardi 29 novembre, Léna Koussayan, a animé la causerie, « Les quatre piliers de la Bienveillance ». une très intéressante présentation sur le thème de la Bienveillance et ses quatre expressions : bienveillance envers soi-même, bienveillance envers autrui, bienveillance pour ses ennemis et bienveillance pour la Nature. Autant, par ce que le sujet s’y prêtait, la causerie précédente sur le Bleuet avait été écoutée dans un silence quasi religieux, autant, pour « La Bienveillance » les discussions et les échanges furent nombreux, riches et animés. Une animation fort sympathique clôturée, dans la chaleureuse ambiance des AMIS D’AGDE, par le verre de l'amitié, partagé en l'honneur du mariage de Caroline, petite-fille du président JCCM.

Mardi 6 décembre causerie : « Le plus bel endroit du monde » par Benoît Charlemagne, "Un capucin pas ordinaire !"
De « l’Origine du Monde, tel que le voyait Gustave Courbet à son prochain départ, à 84 ans pour la Guinée, où il veut continuer à servir les Autres, les plus pauvres, comme il l’a fait toute sa vie, Benoît nous a tenus en haleine, au récit de son fabuleux parcours de vie, au cours duquel nous avons voyagé d’un bout du monde à l’autre, dans des conditions plusieurs fois rocambolesques.
Sur un ton à la fois chaleureux et doctrinal, nous avons eu le privilège d’écouter, cet infatigable conteur, pendant près de deux heures et de vivre avec lui, pas à pas, ses rencontres, ses partages ses "plus beaux endroits du monde" : le "Père Joseph Wresinski", la prison de Cochabamba, les lépreux et Mère Theresa, le périple à pieds depuis la France jusqu'au Sinaï... plusieurs vies pour un seul homme avec à l'horizon l'Amour, l'Amour de l'autre, l'Amour de tous les Autres... et la Miséricorde, proclamée par un autre Benoît en février 2007. Des moments intenses où l'on apprend que Dieu n'existe pas car... Il EST !!
Prêtre capucin, Benoît s’est souvent déplacé pour partager le quotidien des plus démunis, les lépreux, les drogués…, son séjour « volontaire » pendant un an dans la prison de Cochabamba en Amérique latine est un moment fort. Dans ce lieu, il se sent vraiment utile. Il apporte aux prisonniers, chaleur humaine et amour pour les aider à survivre dans cet enfer… Pour lui, tout simplement il est évident que ce sont des soutiens que tout être humain doit apporter à ses frères.
Merci Benoît, merci Jean-Louis pour nous avoir permis cette superbe rencontre, cette belle leçon de vie dans notre local devenu pendant quelques heures « le plus bel endroit du monde »

De l’attribution du Saint-Christ, à la découverte de "la signature de Michel-Ange » - Un anniversaire particulier :

Il y a dix ans, jour pour jour, le 6 décembre 2006, pour la Saint Nicolas, le restaurateur, Nicolas Charles effectuait des prélèvements sur le Saint-Christ pour être envoyés en Laboratoire à Marseille.
Depuis, dix ans de rencontres, d’études, d’échanges, plus enrichissants les uns que les autres ont abouti au succès du support numérique, le DVD, reconnu comme une belle réussite.
Dix ans pour marquer un nouveau départ pour la diffusion de l’extraordinaire découverte de "la signature de Michel-Ange" sur ses statues.
Une nouvelle aventure à laquelle nous ne manquerons pas d’associer tous ceux qui de France, d’Amérique, d’Italie et d’Espagne nous suivent fidèlement depuis des années

Jules Cruells Capèce Minutolo
Le président des Amis d'Agde

prélèvements sur le Saint-Christ le 06/12/2006

 

Les AMIS D’AGDE,
C/C Jules Cruells Capèce Minutolo - 53 bis rue Sadi Carnot, Agde.

Téléphone :04.67.94.00.10.
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Natura 2000

Trois contrats pour l’Aire marine protégée de la côte agathoise



 

 

Pour la ville d’Agde, gestionnaire du site Natura 2000 des posidonies du Cap d’Agde, son maire Gilles D’Ettore vient de signer avec l’Etat trois contrats Natura 2000 marins pour un montant de plus de 150.000 €, financés à 80 % par le ministère de l’écologie.
Il s’agit d’opérations de restauration écologique marine qui seront engagés par la direction du milieu marin de la ville en association avec d’autres services de la commune, en partenariat avec les clubs de plongée associatifs et professionnels locaux et une entreprise régionale spécialisée dans le génie écologique maritime.

Ces actions concrètes portent sur la récupération des corps-morts des bouées des 300 m abandonnés sur le littoral agathois suite aux tempêtes – et ils sont nombreux ! -, sur l’optimisation de ce balisage par la conception et l’expérimentation de modules de corps-morts/bouées faisant office à la fois de délimitation des 300 m et de micro-récif artificiel, pour les jeunes poissons notamment. Enfin le 3ème contrat concerne une série d’opérations visant à protéger et gérer durablement le coralligène du Roc de Brescou (sorte de récifs méditerranéens vivants très riches en biodiversité et ressources marines), en rationnalisant mieux l’activité plongée.


La mise en œuvre de ce plus important pack de contrats marins de ce type en France vient de démarrer avec des réunions techniques et de concertation, et les opérations seront engagées en 2017.

Des opérations qui entrent également tout à fait dans le cadre de la politique littorale de l’Agence de l’Eau, de la future Agence Française pour la Biodiversité, du Parlement de la Mer ((dont nous sommes membres) et du tout récent statut 3 étoiles de la Station Nautique du Cap d’Agde.

Renaud Dupuy de la Grandrive
Directeur du milieu marin, ville d’Agde

 

Suppression du passage à niveau n°288

Le Passage à Niveau 288 est situé en sortie immédiate de la gare d’Agde, côté est, à l’intersection avec la Route Départementale 13 (avenue Raymond Pitet reliant Bessan, au nord, au centre d’Agde, au sud). Ce passage à niveau a connu un accident tragique en 1995, où 5 victimes ont été déplorées ainsi que 2 collisions au cours des 10 dernières années. Il est donc considéré comme particulièrement sensible et a été inscrit au programme de sécurisation national. Dans le cadre de sa politique d’amélioration de la sécurité aux passages à niveau, SNCF Réseau s’est engagé à réaliser des études de suppression pour ce type de passages à niveau. Une étude menée en 2011 a conclu sur la suppression à l'horizon 2020 de ce passage à niveau par la réalisation d'un pont rail.

Passage à niveau 288 d'Agde

 

Caractéristique du passage à niveau n° 288

Le passage à niveau n° 288 d’Agde, avenue Raymond P itet, concentre un fort trafic : en moyenne 140 trains et jusqu’à 10 000 véhicules par jour en période estivale. Il a connu des accidents graves : deux collisions au cours des 10 dernières années et un accident tragique en 1995, où 5 victimes ont été déplorées. Il est donc considéré comme particulièrement sensible et a été inscrit au programme de sécurisat on national.

Les enjeux de la suppression du passage à niveau 288 sont : 

  • la sécurité des usagers, qu’ils soient piétons, sur des cycles ou dans des véhicules,
  • la sécurité et la régularité du trafic ferroviaire,
  • la fluidité du trafic routier et ferroviaire.
   

Concertation avec le public

Du 15 novembre au 15 décembre 2016, SNCF Réseau, en qualité de maître d’ouvrage du projet, organise une concertation préalable . Cette concertation, menée en application de l’article L.103-2 du code de l’urbanisme est ouvert e à tous : citoyens, riverains, associations, entreprises...
L’objectif est d’informer et d’échanger sur la solution technique proposée, sa bonne intégration environnementale, les conséquences des travaux et notamment les déviations routières envisagées ou toutes autres questions.

Un important dispositif de concertation est prévu : réunion publique le 7 décembre à 18h au Moulin des Evêques, avenue du 8 mai 1945 à Agde, atelier de travail le 29 novembre (nombre de places limité, inscription à agde- Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Par ailleurs la mairie d'Agde met à disposition un registre  permettant le dépôt de questions et de remarques.
À l’issue de la période de concertation, un bilan sera largement diffusé, téléchargeable sur internet et mis à disposition en mairie.

Le projet de suppression prévoit la création d’un pont rail, c’est - à - dire l’aménagement d’une route au - dessous de la voie ferrée. Un raccordement à la route départementale de part et d’autre de la voie ferré sera réalisé. -Le projet est estimé à 12 millions d'€.

aides du conseil départemental aux communes

Sébastien Frey, Premier Adjoint au Maire d'Agde et Conseiller Départemental de l'Hérault, demande au Conseil Départemental de l'Hérault une répartition de l'aide aux communes plus juste et plus équilibrée.

IMG_1532.JPG"Le dispositif Fonds d'Aide aux Communes ne garantit plus la répartition juste et équilibrée des aides départementales aux territoires. Or, les Héraultais - quelque soit la ville où le village dans lequel ils résident - contribuent au moyen de la fiscalité au financement du budget du Département de l’Hérault. Dès lors comment pourrions nous accepter que ce programme important d'un montant annuel de 6 millions d'euros soit engagé sans aucun critère de choix affiché ? Comment pourrions nous tolérer que la collectivité départementale vienne en soutien aux différents territoires qui constituent ensemble notre département dans un rapport qui varie de 1 pour ceux qui sont les moins bien lotis... à 40 pour ceux qui le sont le mieux ! Nous demandons à l'assemblée départementale de corriger ces inégalités... et nous vous proposons de déterminer un barème sur une base démographique incontestable et transparente. À enveloppe budgétaire constante, autrement dit sans augmenter la dépense publique, nous avons la possibilité de redéfinir la politique de soutien du Département aux communes. Nous avons la possibilité en fixant à 5,50 euros par habitant et par an le montant des subventions attribuées... de revaloriser à la hausse les aides financières octroyées à 19 des 25 cantons de notre Département !"

Exposition Silence des yeux

Une exposition proposée par Attanasio

L'artiste domicilié à la Peyrade vient de nous proposer, dans le cadre de son exposition « Silence des yeux », un grand nombre de ses toiles dans la très belle salle de l'Espace Molière.

Cliquez sur une image pour l'agrandir

No images found.

Mme Yvonne Keller , adjointe chargée à la culture, a présenté Attanasio et son travail  : "Passeur de lumière comme il se définit, il nous fait connaître son univers depuis plus de vingt ans.  Véritable plasticien reconnu, il a mis au point une matière complémentaire, son secret, afin de fixer sur la toile l'émotion, le ressenti et l'intériorité. Dans cette exposition dont les toiles suggestives sont une invitation au voyage avec notre propre intimité, Attanasio refuse de donner un nom à ses œuvres. Il nous invite le 9 décembre à 18h30 à une rencontre-débat afin de mieux découvrir  son talent et sa démarche intellectuelle."

"En effet je me définis comme un passeur de Lumière mais d'une lumière intime, sa propre lumière" - répond Attanasio -  "c'est pour cela que je lance des échanges et des dialogues avec le public pour justement faire comprendre ma façon de voir l'art. Souvent on me dit …..l'art abstrait je comprends pas, c'est pas pour moi.... hors dans l'art abstrait il n'y a rien à comprendre, il n'y a qu'à ressentir.  Je pourrai aussi parler de ma technique et vous montrer comment je travaille. Je vous souhaite nombreux ce soir là ".

Oxytanya : salon de la porcelaine en Agde.

Ce premier salon de la porcelaine, organisé de main de maître, par l'association « Matières, Formes et Couleurs » de Bessan a remporté un vif succès. Les professionnels et les amateurs dans cette « discipline » avaient tous et toutes (surtout toutes) été invités pour faire découvrir leurs réalisations toutes aussi superbes et étonnantes les unes que les autres, à chacune son style.

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
 


 Cette invitation lancée par cette association bessanaise l'a été pour la simple et bonne raison que ce type d'événement consacré à la porcelaine ne se déroule quasiment jamais dans le sud, d'où cette volonté de Colette Lescouet et de son groupe de créer ce salon sur Agde.
Aidée et soutenue par la municipalité d'Agde l'association a rempli « son contrat » en faisant venir ces exposants et en ouvrant, au public, un univers qu'il ne connaît pas forcément.
Le plaisir des yeux est au rendez-vous dans ce salon et comme le dit si bien Colette Lescouet : « Si nous peignons, nous on se nourrit du regard des autres. Le regard des autres qui nous fait progresser et c'est intéressant d'avoir les commentaires de chacun et puis de pouvoir nous frotter à ces professionnels et de faire avec eux des stages ou des démonstrations qui nous apprennent toujours quelque chose ».

Et des démonstrations il y en a eu, nous montrant diverses techniques de travail comme : Lapis-lazali, la tehnique américaine, les lissages et les lustres avec Rachel Plantier invitée d'honneur de cette édition.

L'association « Matières, Formes et Couleurs » et ses 25 membres, au vu de la réussite de ce salon, ont bien l'intention de rééditer cette opération tous les deux ans.
« C'était un coup d'essai  et nous comptons bien  démarrer un .beau et grand salon en 2017 avec l'aide de la municipalité qui nous a prêté ce lieu magnifique, le Moulin des Evêques » .

Les exposants invités : Rachel Plantier, invitée d'honneur de cette première édition, Martin'Porcelaine, Marie-Bell Sagorin, Comme chez soie, A2FP2, Christine Jules, Cercle des Peintres sur Porcelaine du Languedocienne, Décor 2 M, Chantal Volle, Edith Bouissou, Les Cahiers de la Porcelaine, Matières, Formes et Couleurs.

L'association tient à remercier le créateur de l'affiche Laurent Brière qui a œuvré bénévolement à la promotion de cet événement.

Moules farcies à l'agathoise

Qui ne connait pas les moules farcies ?
Alors pour ceux qui ne savent pas les préparer, voici la recette selon Antoine Catanzano du Cap d'Agde qui a remporté "La moule d'Or" lors de cette première édition duu "Championnat du ... Monde de moules farcies .... à l'agathoise". Antoine a réalisé sa recette devant la caméra de Jean-Marc Roger, créateur la chaîne YouTube "Fenêtre sur le sud".

Voix au chapitre 2016

Journée bilan
Association UBIK-ART (loi de 1901) - Salle du Chapitre - Rue Louis Bages – Agde






 

Dès 15 heures, ce samedi 10 septembre, la Salle du Chapitre, fin prête pour le dernier événement de « Voix au Chapitre – 2016 », s’anima au hasard des conversations, des échanges. S’ils n’étaient pas tous présents, ils participaient par leurs œuvres, accrochées le long des murs ou alignées sur les tables de la "librairie".

Accompagné par Amparine (« La Balade de Linda ») Jean-Luc Geloso, dont les toiles avaient pu être appréciées à trois reprises, entamait une discussion avec Christine Cougoule et Christophe Aichelmann. Malgré la fatigue d’un long voyage, ces deux lumineux artistes souhaitaient s’associer à l’événement… Ils étaient là avec, en prime, une belle vitrine de céramiques de Christophe. Sylvie Seigneuret (Léo Seigneur), sourire et présence chaleureuse, offraient quelques-uns de ces délicats « dessins d’encre » en y ajoutant cartes postales et publications. Un mur et une table bien remplis ! Patrick Clerc, empêché, avait également joué le jeu avec plusieurs de ses « Paysages… autres », toujours aussi envoûtants.
La photo n’était pas oubliée et Gérald Druart avait remis en vedette une série de cartes postales d’Agde sous la neige, datée de… janvier 1914. Vision toujours rafraîchissante. Les conférenciers n’étaient pas bien loin. Michel Adgé avait réuni autour de lui un petit auditoire de « fans » et l’araire exposé suscita quelques interrogations. Annie et Patrice Majou avaient, pour la circonstance, ressorti le fac-similé du négatif du Suaire, particulièrement accrocheur. Les auteurs et musiciens, grâce à une table bien achalandée, exposaient livres et CD. D’Annie Corbeau, avec sa « Nichée de volatiles », à Bud Rabillon, « Le livre d’histoires », en passant par Michel Adgé, Claire de Montardy, Gérard Combe, Marc Ely… et les accents musicaux de Jacques Barthès et de Dubovnik, en supplément, l’offre se voulait alléchante.
En « grande première », on put apprécier la participation de plusieurs créateurs des « ateliers de la Perle Noire », Géraldine Luttenbacher, Hélène Louis Bert, Claire de Montardy. Présence remarquée, également, celle de l’encadreur Jean-Christophe Guigues, ouvrant son atelier au public le soir même. Des visiteurs, curieux ou intéressés, des amis, tels la peintre et historienne Marie-Christine Yvanes, l’écrivain Kader Sid-ahmed, Sophie Banny, responsable de la mission patrimoine, contribuèrent à donner à cette première partie une ambiance animée. Agréable surprise avec la visite officieuse, mais très appréciée, de Christine Antoine, adjointe au patrimoine.
L’arrivée, à 17h, d’Annie Corbeau (Anne Agate) nous replongea au cœur d’une des belles soirées de l’été. Dans la cour redevenue « agora », après la lecture d’un texte de sa « Nichée de volatiles », elle interpréta, extrait d’un masque dans tous ses états », le personnage de la « voyageuse en colère ». Enfin, retour dans la salle pour communier avec Anne-Cécile Deliaud et sa performance. Instants magiques de cette danse Butô, aux accents d’une musique particulièrement adaptée. Questions et échanges ne manquèrent pas et l’artiste, avec bonne grâce, expliqua ce qui faisait la richesse de son art. Rapide bilan de la mouture 2016 de « Voix au Chapitre » tiré, avec humour mais aussi une pointe de déception, par Jean-Claude Rivière (Marc Ely), président d’Ubik-Art. Si, près de sept cents personnes se sont déplacées pour participer et apprécier l’offre très diversifiée de ce mini-festival, il n’en reste pas moins qu’un déficit chronique de communication a souvent été stigmatisé. S’excusant du peu de moyens dont il avait pu disposer, remerciant la mission patrimoine et la municipalité pour la mise à disposition de la salle, heureux tout de même du résultat, le président conclut en affirmant que l’on « pouvait mieux faire » et s’interrogea sur un « Voix au Chapitre 2017 ». Il avança aussi l’idée d’activités régulières, tournées vers des ateliers de création et d’expression, des expositions « éphémère »… à voir !
Le verre de l’amitié permit une nouvelle vague de conversations, de découvertes, de souhaits de retrouvailles et mit un point d’orgue à une journée agréablement remplie !

UBIK-ART