Bessan

Bessan et son aire urbaine contribuent activement à l’attractivité du village


Le dernier recensement de la population positionne la cité bessanaise au 45e rang départemental (sur 342) et au 10e rang de l’arrondissement de Béziers.

Avec ses 5.193 habitants, Bessan a réussi à se développer tout en conservant son âme villageoise, typique et méditerranéenne avec son lot de traditions et de terroir. Ce rayonnement bessanais vient d’être mis en lumière par des cartes territoriales de la Direction départementale des territoires et de la mer (Ddtm).

Si le Scot du biterrois (Schéma de cohérence territoriale) avait déjà classé la commune comme un « pôle de centralité », ce service de l’Etat a pris en compte cette attractivité grandissante en la qualifiant désormais d’aire urbaine de référence. Une aire urbaine est un ensemble de communes constitué d’un pôle urbain majeur où le nombre d’habitants est significatif, porté par une offre importante de services et d’emplois. Sur ces points essentiels, Bessan tire effectivement son épingle du jeu.

Son positionnement géographique stratégique, avec la sortie autoroutière du pays d’Agde, ainsi que son développement en termes d’équipements publics (collège, caserne de pompiers, maison de retraite, crèche, halle de sport…), comme de commerces de proximité ou de zones d’activités (Gigamed, Héliopôle, Capucière…) en font une « ville-centre » pour des communes alentours.

Des atouts que la municipalité entend poursuivre avec ces projets équilibrés visant à maintenir aussi une bonne qualité de vie.

 

Le premier conseil citoyen participatif a été officiellement installé

Créé officiellement par le conseil municipal il y a quelques mois, le conseil citoyen participatif a été constitué après un appel à candidatures auprès de toute la population.

En sécurité sanitaire et pour la première fois, il s’est réuni il y a quelques jours à peine au sein de la salle des fêtes Aimé Péret. Composé d’une quarantaine de Bessanaises et Bessanais, quasiment à parité, il comprend deux collèges : celui des habitants et celui des acteurs locaux.

D’âges, de quartiers et d’horizons professionnels différents, tous sont apparemment motivés pour apporter leur expérience et favoriser l’expression du plus grand nombre au cœur de la vie locale. L’objectif majeur du conseil citoyen participatif est d’intégrer la parole des habitants aux politiques publiques touchant au cadre de vie, en se substituant aux structures qui existaient déjà : conseil des sages, comités consultatifs, relais de quartiers… Avec également un volet « jeunesse » qui se prépare.

Cette première réunion aura été symbolique, favorisant la présentation de tous les membres et fixant les modalités de fonctionnement, inscrites dans une charte officielle. Le maire, Stéphane Pépin-Bonet et sa première adjointe chargée de la citoyenneté, Marie-Laure Lledos, ont tracé les grandes lignes des actions à venir et remercié les participants.

Tous espèrent désormais contribuer harmonieusement à l’attractivité et au rayonnement de Bessan.

Les écoliers de Victor Hugo impressionnés par un échange avec le maire

En fin d’année dernière, tous les élèves de l’école élémentaire Victor Hugo ont bénéficié d’un petit gouter de Noël dans les classes, en respect des consignes sanitaires. Une attention municipale annuelle qui a particulièrement marqué les élèves de la classe de Cm1 de Chrystèle Buonomo, enseignante de l’établissement. Sollicitée par sa classe pour adresser une lettre de remerciements au maire, la professeure a engagé un travail pédagogique avec eux.

Sensible à la réception d’une jolie lettre signée de tous les écoliers, le maire leur a répondu et proposé de se déplacer dans leur classe pour échanger directement avec eux et les remercier à son tour. Chose faites il y a quelques jours. Pendant une heure, à la fois impressionnés mais aussi très à l’aise, la trentaine d’élèves a posé de nombreuses questions à Stéphane Pépin-Bonet, qui s’est déplacé avec son écharpe tricolore que chaque enfant a pu toucher.

Les thèmes évoqués entre le premier magistrat et les enfants ont été très divers, touchant au contexte sanitaire, à la vie municipale, au rôle d’un maire… Dans le cadre de leur travail, chaque élève a posé une question, accompagnée d’une rédaction sur leur action virtuelle si chacun était maire de Bessan.

Un moment pédagogique et démocratique apprécié par le maire, lequel a maintenant invité la classe en mairie pour visiter l’hôtel de ville, lorsque le contexte sanitaire le permettra.

 

Le service propreté de la voirie de l’agglomération assure pendant la crise

Une des particularités de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, dont fait partie Bessan, est qu’elle intervient quotidiennement avec différents corps de métiers pour entretenir et valoriser le cadre de vie des vingt communes.

Ainsi, les équipes du service propreté de la voirie assurent le maintien de la propreté des espaces publics.

Leurs missions consistent à nettoyer les rues et les trottoirs, les parkings, les places et les jardins publics à Bessan comme dans les dix-neuf autres villes ou villages. Pour optimiser leur travail, l’agglo effectue des acquisitions de matériels adaptés : aspirateurs de voirie, balayeuses et autres matériels garantissant un nettoyage des plus efficaces de toutes les voiries.

Dernièrement, en lien avec André Albertos, élu municipal en charge de la propreté, des espaces verts par ailleurs vice-président du Sictom, une action toute particulière a été engagée par les services pour l’entretien de l’espace de loisirs Victor Goudou, lequel comprend le boulodrome municipal. L’enlèvement des fientes de pigeons en centre-ville a également occupé les agents une bonne partie de leur temps.

Les échos de la Tuque-Bessan

  • Tuque en fleurs

Le 27 mars prochain, Bessan renouera avec l’organisation de floralies avec une bourse aux plantes où l’on pourra troquer entre amateurs. L’objectif de cet événement est de réunir en un même lieu des professionnels et des jardiniers passionnés.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter Annie Laguna au 06 11 20 24 35.

 

  • Locaux vacants

Concernant les déclarations de locaux vacants de début d’année, il est nécessaire de contacter le service de l’observatoire fiscal de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée.

Pour obtenir tous renseignements sur le sujet, il est nécessaire de contacter le service en composant le 04 67 94 63 89 ou le 04 34 53 70 33.

 

  • Soutien aux commerces

Afin de les soutenir pendant la crise sanitaire, les commerces bessanais peuvent continuer à bénéficier gracieusement de la visibilité des réseaux sociaux de la mairie. Les communiqués sont publiés en temps réel.

Pour cela, il suffit d’adresser un message privé à la page Sen de Bessan avec un petit texte, une photo ou un visuel. Renseignements au 04 67 00 81 89.

 

Le stade municipal Francis Casalta se prépare à de nouveaux vestiaires

Créé dans les années 1940, le stade municipal, depuis dénommé au nom du regretté Francis Casalta, n’a connu que peu d’évolutions majeures : création du terrain d’honneur en 1970, installation de l’éclairage en 1979, construction d’un local attenant en 1993…

Très bien entretenu par la ville, l’agglomération et le club de football, il mérite désormais de prendre une nouvelle dimension.

Afin de répondre aux besoins grandissants des utilisateurs de l’Asb Football, de nouveaux vestiaires sont programmés par la municipalité. Les élus y travaillent actuellement avec le soutien de Philippe Ferrières, architecte mandaté à cette fin. Les nouveaux bâtiments comprenant quatre vestiaires, un local de rangement et les bureaux des arbitres devraient aussi abriter des panneaux photovoltaïques.

Le conseil municipal procèdera prochainement à la validation de l’avant-projet et sollicitera des subventions auprès de nombreux organismes et institutions.

A noter que, de leurs côtés, les travaux envisagés pour l’extension du club-house du stade de rugby Bernard Ibanez ont été mis en suspens du fait de l’arrêt de l’activité du club.

Une nouvelle collecte de sang à la salle des fêtes pourtant fermée au public


Les salles municipales sont actuellement fermées en raison de la crise sanitaire et de l’interdiction des regroupements de personnes, notamment au travers des activités associatives, suspendues. Pourtant, la salle des fêtes Aimé Péret sera exceptionnellement ouverte ce vendredi 12 février, de 15h à 19h, pour une nouvelle collecte de sang pilotée par l’amicale locale des donneurs de sang bénévoles.

L’équipe de l’association invite les Bessanais à se mobiliser à cette occasion. L’établissement français du sang sera présent pour collecter les dons en cette période de crise sanitaire où les besoins en sang sont nombreux dans les établissements hospitaliers. Plus que jamais, la participation du plus grand nombre sera la bienvenue.

Les bénévoles accueilleront le public dans le plus strict respect des gestes barrières et de la distanciation, tant la salle des fêtes y est adaptée.

Il est demandé d’y participer avec son masque, et après 18h muni de l’attestation de déplacement dérogatoire dûment remplie pour un déplacement en faveur d’une assistance aux personnes vulnérables.

Une borne de recharge utile et très active pour les véhicules électriques

A la fin de l’année dernière, elle comptait soixante-dix-neuf recharges effectuées depuis sa mise en service. Avec pas moins de dix utilisateurs uniques et une durée moyenne de connexion d’une heure et trente-six minutes. Ces chiffres sont ceux de la borne de recharge accélérée pour véhicules électriques installée à Bessan, chemin de la Croix de Redon.

La mise en place du réseau d’infrastructures de recharge dans les territoires est indispensable au passage à la mobilité électrique, tant pour les particuliers que les professionnels.

Depuis 2017, Hérault Energies exerce cette compétence sur le domaine public héraultais. Pour y parvenir, ce syndicat a participé à une démarche collective avec un réseau régional baptisé Reveo.

Les résultats de la borne bessanaise, certes symboliques, sont pourtant particulièrement prometteurs. Cette seule borne permet d’évaluer l’équivalent de Co2 économisé à soixante-dix-neuf tonnes. L’avenir des véhicules étant électrique, il est prévu d’autres installations de ce type dans les prochaines années, dont au parc d’activités économiques Héliopôle.

 => Pour tous renseignements complémentaires concernant la borne et le réseau Reveo, contacter Philippe Marin, adjoint au maire chargé de l’environnement en mairie ou consulter le site : www.herault-energies.fr.

 

La charte Monalisa adoptée en vue de mieux lutter contre l’isolement social

A l’initiative d’Elodie Agulhon, conseillère municipale chargé de l’accompagnement social et éducatif, le Centre communal d’action sociale (Ccas) vient dernièrement d’adopter la charte Monalisa.

Un nom culturel célèbre qui veut pourtant dire : Mobilisation nationale contre l’isolement des âgés. Une référence visant à préconiser, élaborer et porter des actions pour lutter contre l’isolement social.

Le Ccas s’y engage et lance un appel dans le cadre d’une démarche collaborative qui prend tout son sens en cette période ou les fragilités sociales et psychologiques sont accentuées par la crise sanitaire et les confinements. La ville souhaite donc développer le social de proximité déjà très fort. Dans ce cadre, la municipalité invite toutes les personnes volontaires à apporter leur soutien aux personnes isolées.

La démarche sera expliquée, sous réserve des possibilités sanitaires, lors d’une réunion d’information ce vendredi 29 janvier, à 14h30.

Par la suite, les bénévoles souhaitant s’impliquer au sein de cette nouvelle équipe citoyenne pourront bénéficier d’une formation socle afin de les guider dans cette nouvelle aventure.

Les valeurs bessanaises bien ancrées permettent de faire vivre le village à tout niveau, alors le Ccas compte sur une diffusion de cette action. Même la plus petite contribution à la lutte contre l’isolement social est importante.

Pour tous renseignements afin de participer à la première réunion,

contacter Elodie Agulhon au 06 30 53 43 69 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le chemin des Rompudes a été aménagé et mieux sécurisé

Attendu depuis de longs mois par les riverains du secteur, le chantier de réfection du chemin des Rompudes n’avait pu être engagé par la municipalité, comme c’était initialement prévu au tout début de l’année dernière. En effet, de nombreux aléas étaient apparus avec la crise sanitaire et notamment le retard de l’enfouissement des lignes électriques pilotées par la société Enedis, laquelle avait été retardée de longues semaines.

Pendant plusieurs semaines, ce chantier municipal a alterné les actions d’entreprises et des services techniques municipaux. Il a permis un aménagement adapté et surtout mieux sécurisé de la partie du chemin des Rompudes allant jusqu’au chemin du Mairoual. Des trottoirs ont été créés, l’éclairage public installé et la voirie, en mauvais état aujourd’hui, a été reprise.

Un ralentisseur sera mis en place également dans quelques jours.

Les pensionnaires de la maison de retraite ont bien été vaccinés

La première campagne de vaccinations contre la Covid-19 a eu lieu comme prévu à la maison de retraite Les Jardins des Tuileries, établissement du centre communal d’action sociale de la ville.

Les 21 et 22 janvier derniers, quarante-quatre personnes ont été vaccinées : des résidents, des professionnels de santé et un médecin d’une commune voisine. Aucune réaction allergique n’a été observée.

Le protocole piloté par Ninou Chelala, nouvelle directrice de l’établissement depuis le début de l’année, a été respecté à la lettre. Des médecins ont été présents durant toute la campagne, en alternance, pour assurer la surveillance. Un renfort de personnels aides-soignants et infirmières a été précieux. A chaque fois, le consentement des pensionnaires a été recherché.

Ninou Chelala va désormais analyser et évaluer cette première campagne afin d’anticiper la prochaine qui devrait avoir lieu d’ici trois semaines, autour du 11 et 12 février.

Au-delà des résidents, toutes les personnes de plus de 75 ans de la commune, et celles vulnérables à haut risque, peuvent se faire vacciner dans un des centres créés dans le département de l’Hérault.

A cette fin, ils doivent prendre rendez-vous via le site doctolib.fr ou par téléphone au 08 09 54 19 19.

Le centre communal d’action sociale reste à disposition pour renseigner au mieux le public concerné. Les personnes qui ne peuvent se déplacer pour se rendre au centre de vaccinations peuvent bénéficier du service de transport mis en place par la région Occitanie en contactant le 0 805 460 306.

Le service jeunesse s’adapte à la crise sanitaire pour les vacances de février

Si le séjour programmé à la neige n’a pu voir le jour, le service jeunesse municipal vient de communiquer le programme des animations des vacances de février. Tant au centre de loisirs Emile Lognos qu’au point jeune, il a été concocté dans le respect des règles sanitaires et des protocoles en vigueur dans les accueils de loisirs pour les mineurs.

Ainsi, l’application des gestes barrières sera permanente, les activités de plein air seront favorisées puisque la pratique de sport en salle est impossible. Par ailleurs, la restauration du midi privilégiera le non brassage entre enfants. L’espace Emile Lognos, route de Montblanc, est un atout puisqu’il offre de multiples espaces extérieurs et des salles adaptées pour la prise des repas.

L’équipe des animateurs est toujours pleine de ressources et surtout prête à accueillir tous les petits et jeunes bessanais pour leur faire profiter pleinement des vacances.

L’ensemble des plannings est consultable sur le site internet de la ville (bessan.fr) et le blog du service jeunesse.

Les inscriptions se font, comme à l’habitude, via le portail familles.

Renseignements complémentaires au 06 22 44 26 92.

Dans les écoles, la cantine s’organise pour limiter la propagation du virus


Afin de protéger les élèves et les personnels dans le contexte du Covid-19, les cours dans les écoles et les moments de cantine se déroulent dans le respect de règles sanitaires très strictes. Un protocole sanitaire renforcé permet d’accueillir tous les élèves dans des conditions de sécurité adaptées au contexte, lesquelles ont été renforcées pour la restauration scolaire.

La mairie de Bessan a rapidement mis en œuvre ces nouvelles mesures juste après l’annonce du gouvernement. Les réfectoires respectifs des deux écoles (maternelle et élémentaire) ont vite été réorganisés à cette fin : espacement des tables, brassage des écoliers évité, hygiène renforcée, port du masque lors des déplacements des enfants, aération des locaux…

Afin d’éviter les brassages trop importants, les parents d’élémentaire ont aussi été informés de la mise en place d’un repas froid par semaine, en alternance selon les classes, pris dans des espaces plus grands à Jules Ferry. Des parents également invités à signaler les cas contacts ou positifs de leurs enfants à la fois aux directeurs d’écoles comme au service jeunesse.

La première édition de « Tuque en fleurs » se prépare activement

Le samedi 27 mars prochain, Bessan renouera avec l’organisation de floralies avec, à cette occasion, une bourse aux plantes où l’on pourra troquer entre amateurs. L’objectif de cet événement est de réunir en un même lieu des professionnels qui proposeront leurs cultures et des jardiniers passionnés qui pourront échanger gratuitement leurs plantes, graines, boutures, bulbes, rhizomes, rejets, drageons…

D’autres stands et animations seront également proposés. Pour ceux qui aimeraient participer à cet événement, et plus particulièrement au troc, pensez dès maintenant à récupérer vos graines, à faire vos boutures, à diviser vos plantes et les mettre en pot bien avant la date de la manifestation afin qu’elles soient bien enracinées et leur assurer une meilleure reprise.

Cette nouveauté locale sera un moment de convivialité et une très bonne occasion de partager ses propres richesses végétales et d’encourager la biodiversité grâce à des gestes simples et des actions concrètes dans la localité.

Pour tous renseignements, contacter d’ores et déjà Annie Laguna, conseillère municipale déléguée au cadre de vie citoyen

au 06 11 20 24 35.

 

L’équipement de la quatorzième classe de l’école élémentaire assure l’avenir

Depuis quelques mois, le monde éducatif vit une période bien singulière avec l’accueil de tous les élèves dans le cadre d’un protocole sanitaire renforcé, indispensable en raison de l’épidémie de Coronavirus. Municipalité, enseignants et personnels municipaux mettent tout en œuvre pour un accueil alliant sécurité et sérénité. Le renforcement des liens entre tous les partenaires a été un atout essentiel.

Si l’école maternelle Georges Bégou vit sa deuxième rentrée dans de nouveaux locaux, l’extension de l’école élémentaire a été perturbée par les événements sanitaires. C’est toutefois au pied levé que la municipalité a aménagé une quatorzième classe à la dernière rentrée. D’abord avec du mobilier provisoire dans une ancienne classe de l’école maternelle Victor Hugo.

Cette classe, désormais équipée avec du mobilier définitif, accueille une classe double Cm1 – Cm2, créée par l’éducation nationale en raison des effectifs toujours croissants chaque année dans l’établissement. Adaptés à ses utilisateurs, le mobilier comme la nouvelle classe permettent de poursuivre les enseignements dispensés dans de très bonnes conditions, en attendant les grands travaux sur place.

 

Le conseil municipal lance la phase finale d’aménagement de l’espace Baldy


Lors de la dernière séance du conseil municipal, les élus ont traité de nombreux sujets dont celui, important pour le dynamisme du centre-ville, de la réhabilitation de l’espace Louis Baldy. Cet espace se situe route de Marseillan et contribue, notamment, au stationnement du centre historique entre le boulodrome des Peupliers, la Promenade, les jardins familiaux et la maison de retraite. Un point stratégique que la municipalité se devait d’aménager.

Ainsi, lors de la séance tenue à huis-clos à la salle des fêtes et diffusée sur internet, le nouveau chiffrage du projet a été validé.

Si le contexte sanitaire actuel ne vient pas perturber le calendrier envisagé, les travaux devraient se réaliser avant l’été. Ils vont principalement consister en la réfection des sols du parc de stationnement existant, l’intégration de l’éclairage public, la création d’un mail piétonnier pour relier la maison de retraite au centre-ville…

D’un montant estimatif de 695.000 euros, le projet a d’ores et déjà obtenu le soutien de la région Occitanie et du département de l’Hérault.

Pour la mairie, ces travaux demeurent essentiels et viennent en complément de la requalification engagée avec la réhabilitation de la Promenade et, prochainement, de la Grand’rue. Pas moins de 304 places de stationnement seront aménagées, un atout considérable pour le centre-ville. En attendant la possibilité d’y intégrer des ombrières photovoltaïques.

Circulation et stationnement modifiés pour favoriser la vie des commerces

L’aménagement de la nouvelle place de la Promenade et de ses abords a impliqué des changements majeurs dans l’organisation de la circulation et du stationnement au cœur du centre-ville. Ou plutôt des changements dans les comportements à adopter. En effet, si peu de voies ont changé de sens de circulation, les modifications ont consisté en la mise en place d’une zone de rencontre.

Une zone de rencontre est un ensemble de voies où les piétons ont la priorité absolue et sont autorisés à circuler sur la chaussée, même en présence de trottoirs. La vitesse de circulation des autres usagers est limitée à 20 km/h. Ainsi, de la Grand’rue à la route de Marseillan, en passant par la Promenade ou la République, cette zone de rencontre s’applique désormais.

Autre nouveauté, c’est la réouverture de la rue Sébastopol depuis la place de la Mairie. Très attendue, elle permet au cœur historique d’être moins isolé, avec l’élargissement de la zone de stationnement dite bleue. Jusqu’ici possible avec un disque pendant trente minutes, la municipalité a porté le temps maximum à quarante-cinq minutes pour favoriser le commerce local.

=> Les contrôles des zones bleues vont être développés par la police municipale. Les disques sont disponibles auprès des commerces, en mairie ou auprès de la police municipale. Les automobilistes bessanais sont avertis !

Autour de cinq villages, le relais des vignobles créé l’événement de la rentrée

 

L’événement sportif de la rentrée prochaine, le dimanche 5 septembre exactement, se déroulera entre les cités de Bessan, Florensac, Montblanc, Nézignan l’Evêque et Saint-Thibéry. Le projet fédérateur d’une course pédestre entre ces villages voisins est né dans la tête de Stéphan Lopez, Bessanais d’origine, élu municipal à Saint-Thibéry. Et cette initiative a très vite reçue l’assentiment de tous.

Sur le principe du relais des cinq clochers dans le département de l’Aude, le relais des vignobles consistera en une course pédestre par équipe dont le départ et l’arrivée changeront chaque année, avec une rotation entre les cinq communes partenaires. D’ores et déjà, au cours de différentes réunions, les associations sportives du secteur et les mairies ont validé leur participation active.

Stéphane Pépin-Bonet a très rapidement donné l’accord de la ville, laquelle est représentée dans le dispositif d’organisation par les élus David Pourrat, traileur émérite par ailleurs, et Eric Millan, adjoint aux sports.

Il se pourrait même que les maires participent à la course : Stéphane Pépin-Bonet mais aussi Jean Augé (Saint-Thibéry) et Vincent Gaudy (Florensac) sont d’ores et déjà inscrits !

Difficile de rivaliser avec Bessans en Savoie… mais il a neigé à Bessan !


Le bonheur des enfants et même des grands. La neige est tombée dimanche matin à Bessan, faisant la part belle à de jolis clichés photographiques sur les réseaux sociaux tant cet événement n’est pas si fréquent. Il avait pourtant neigé en février 2018 dans des quantités bien plus importantes.

Peu importe, elle a été bien présente quelques heures, sans trop de problématiques, les Bessanais profitant de belles balades sur le marché ou dans les abords du village. Difficile de rivaliser avec les neiges savoyardes de la jumelle de Bessans… mais il a une nouvelle fois neigé dans l’Hérault !

Anthony, premier citoyen de l’année à bénéficier d’un parrainage civil

La salle des mariages de l’hôtel de ville a plus l’habitude de voir la célébration de mariages par le maire. Le premier magistrat, ou un de ses adjoints, assure également la célébration de parrainages civils, moins connus, mais de plus en plus fréquents. Il s’agit d’un « baptême » républicain où des parents donnent un parrain et une marraine à leur enfant, sous les auspices des valeurs de la République.

Le parrainage civil n’est pas un acte d’état civil. Il n’est donc pas inscrit sur les registres en mairie mais permet à l’élu de rappeler ses fondements, basés sur les principes de la convention internationale des droits de l’enfant de l’Organisation des nations unies (Onu) signée en 1989. Depuis 1980, une soixantaine de petits bessanais ont été concernés.

Dernièrement, c’est le petit Anthony, du haut de ses quatre mois, entouré de ses parents et d’une famille réduite en raison de la situation sanitaire, qui a été au centre du premier parrainage civil de l’année 2021. Un moment sans protocole, présidé par le maire ravi de recevoir les Bessanais lors de ce genre d’occasion à la fois symbolique et conviviale.