Bessan

Le visage du parc d’activités de la Capucière se dessine progressivement

 

 

                                                                                                                                                                                                                                Photos : Jérôme Pelat

Le parc d’activités économiques de la Capucière, situé à la sortie du péage de l’autoroute A9, prend forme au fil des semaines. Après les premiers mois de travaux, l’aménagement de ce grand parc d’activités, porté par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, se dessine. La pépinière d’entreprises, positionnée à l’entrée du site, se dévoile véritablement et les premières entreprises débutent la construction de leurs bâtiments.

L’imposant immeuble avec sa résille blanche donne le ton à l’entrée du parc. La pépinière d’entreprise Gigamed va favoriser l’accueil de start-ups. Par ailleurs, trois sociétés ont déjà obtenu leurs permis de construire facilitant leurs installations. Il s’agit d’Asg 34 spécialisée dans la construction et la vente de structures gonflables, l’entreprise Resotainer destinée à la location de boxs et la société Player qui va créer un grand centre sportif avec des terrains de foot-salle, badminton, padel, squash...

La communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, chargée de la commercialisation de tous les terrains, va prochainement signer d’autres implantations d’entreprises, qui seront validées par le conseil communautaire qui se tiendra le lundi 16 décembre, à la salle des fêtes de Bessan.

Pour tous renseignements complémentaires sur la Capucière, contacter le service économique de l’agglomération au 04 99 47 48 61.

 

Des nouveaux bessanais heureux de s’être installés dans la localité


Patrimoine et modernité ont été au menu du récent accueil réservé aux nouveaux habitants. C’est dans une ambiance conviviale que s’est tenue cette cérémonie annuelle en mairie. Cette année encore, dans une version étalée sur une matinée, la municipalité a invité l’association La Guilde afin de présenter la commune des temps anciens jusqu’à aujourd’hui. Comme l’a dit Stéphane Pépin-Bonet, maire : « sans passé, il n’y a pas d’avenir, surtout pour notre petite ville qui a su garder un fort esprit villageois ».

Exposition de photos anciennes, diaporama sur l’histoire de la ville et visite guidée du centre historique ont d’abord été présentés à la cinquantaine de nouveaux Bessanais ayant accepté l‘invitation des élus. En présence des membres de la Guilde et de leur président Mathieu Laval-Mas, du conférencier Antoine Iniguez et du guide Guy Bonnefis, le premier magistrat a ensuite dressé le portrait actuel de la cité et surtout son avenir, même si la loi électorale ne lui a pas permis de traiter des projets à venir.

Cette alliance entre le passé et le futur a semblé ravir les néo-bessanais, heureux de s’approprier la vie ancienne de leur cité, tout en étant également les acteurs de son présent. Après avoir visionné le clip d’une année d’actualité locale, réalisé par Cyril Montels, c’est autour du verre de l’amitié que des liens se sont tissés et que les nouveaux habitants, de tous âges et originaires de différentes régions de France, ont pu aussi rencontrer quelques responsables associatifs présents.

Un traditionnel et convivial repas d’automne avec les Aînés de la Tuque


Ils étaient nombreux à avoir répondu au club du 3e âge « Les Aînés de la Tuque » de Bessan pour son traditionnel repas d’automne. C’est à la salle des fêtes Aimé Péret que s’est tenu ce repas, ouvert par le bureau de l’association, affiliée à la fédération « Ensemble et solidaires », anciennement l’union nationale des retraités et des personnes âgées. Un bureau regroupé autour de la présidente et du maire, venu saluer tous les participants réunis dans une ambiance conviviale.

Ces réjouissances ont permis aux membres du bureau de dévoiler les prochains rendez-vous de l’association dont la prochaine distribution des colis de Noël à l’ensemble des adhérents et des sympathisants. La distribution se tiendra les lundi 9, mardi 10 et mercredi 11 décembre prochains à la salle des fêtes.

A noter également, une après-midi récréative autour de la traditionnelle galette des rois le samedi 11 janvier et l’assemblée générale le vendredi 7 février.

Pour tous renseignements sur les activités de l’association, contacter la présidente au 04 67 77 41 45.

Inauguration des nouveaux locaux du Groupe Llari à la zone d’activités


 Il y avait du monde, il y a quelques jours, au sein des nouveaux locaux du Groupe Llari à la zone d’activités économiques de la Grange Basse. Marc Llari et son équipe avaient invité de nombreux partenaires et personnalités pour découvrir les nouveaux locaux construits sur le terrain de l’ancienne société de transport Polidoro. « Un nécessaire besoin pour se développer » comme l’a dit Marc Llari dès le début de la soirée, juste après la visite réalisée pour découvrir les lieux.

Les aménagements réalisés sur le site ont permis de créer des bureaux, des hangars, des locaux de stockage ou encore des espaces de stationnement pour les véhicules. Le Groupe Llari comprend une entreprise d’électricité et une entreprise de plomberie regroupant 230 employés au total : le premier employeur de la commune. Né à Florensac, il s’est déplacé à Bessan au milieu des années 1990. Une société familiale basée sur le travail d’un homme parti de rien, ouvrier plombier au début de sa carrière.

C’est ce qu’a souligné le maire, Stéphane Pépin-Bonet, lors des prises de parole. Il a salué l’investissement réalisé par Marc Llari, sa famille et toute son équipe. Ces travaux permettent d’améliorer le confort des ouvriers et vont participer au développement de l’entreprise.

On notait également la présence de nombreux élus de l’agglomération dont le maire de Nézignan, celui de Florensac, des élus piscénois et les conseillers départementaux du canton d’Agde.

Les prochains ateliers cosmétiques se préparent activement


 A l’initiative de la municipalité et en partenariat avec « Les ateliers cosmétiques de Marie », basés à Aniane, des ateliers de création de cosmétiques naturels et bio viennent d’être mis en place. Le premier, à destination des enfants, a récemment remporté un beau succès auprès des familles, si bien que les demandes n’ont pu être toutes satisfaites. A la salle des fêtes, les enfants ont réalisé un savon et un gel douche parfumés aux fragrances de leur choix qu’ils ont ensuite emporté chez eux.

Les réalisations étaient hautes en couleurs et très aromatisées, ce qui ne leur donnait qu’une seule envie : aller se laver pour les essayer. Les parents, restés pour partager ce moment, étaient eux aussi ravis, demandant les recettes à Marie pour reproduire ces jolies créations à la maison. Parce que certains sont particulièrement soucieux de leur santé, de l’environnement ou de faire des économies, la confection de produits cosmétiques et ménagers naturels sera prochainement proposée aux adultes.

Les prochains ateliers proposés par la ville se préparent donc activement :

création de produits ménagers le vendredi 22 novembre, de 17h30 à 19h30, à la salle Raymond Devos avec lessive écologique, spray nettoie-tout et crème à récurer, puis création de cosmétiques

le vendredi 6 décembre, de 17h30 à 19h30, à la salle Raymond Devos avec une crème visage adaptée aux types de peau et un gel exfoliant visage aux perles de jojoba.

A l’issue, les participants repartent avec les produits confectionnés.

Places limitées à 20 personnes avec inscription obligatoire une semaine à l’avance au 06 60 04 43 97. 

Tarif : 5 € à régler sur place.

Le quartier Namérique prend forme avec de nouvelles acquisitions foncières

Le secteur dit de Namérique, entre le péage autoroutier et l’entrée de ville par l’avenue du 8 mai 1945, fait actuellement l’objet d’études pour sa future urbanisation.

Depuis 2015, une convention a été signée entre la ville de Bessan, la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée et l’Etablissement public foncier d’Occitanie (Epf).

Ce dernier est un organisme public ayant pour objectif d’acquérir les terrains afin de mieux coordonner ensuite les aménagements considérés comme nécessaires pour viabiliser correctement le secteur.

De nouvelles acquisitions viennent d’ailleurs de se concrétiser, il y a quelques jours, laissant présager un avenir serein pour le futur développement de cette vitrine urbaine de l’entrée de ville.

Le conseil municipal a également décidé de constituer un budget annexe spécifique suite à la création d’une zone d’aménagement concerté pour le périmètre. Cette zone d’aménagement concerté a récemment fait l’objet de plusieurs délibérations visant à entériner des échanges de terrains et à valider une nouvelle convention opérationnelle avec l’établissement public foncier et l’agglo.

Un cycle d’accompagnement pour les demandeurs d’emploi à Jules Ferry

Il y a quelques jours, un groupe de demandeurs d’emploi suivi par les conseillères du Pôle Emploi d’Agde est venu clôturer un cycle d’accompagnement vers l’emploi à Bessan. Il s’agissait pour cette dernière journée de mettre à profit les valeurs du sport (esprit d’équipe, ténacité, effort et motivation) dans sa recherche d’emploi.

Ainsi, au travers de différents ateliers autour des disciplines sportives que sont le basket et la boxe, les participants à cette séance, réunis au gymnase Jules Ferry mis à disposition pour l’occasion par la mairie, ont pu se mobiliser en vue d’un après-midi sur le thème d’un entretien de recrutement… un peu spécial tout de même.

En effet, perturbant volontairement leurs habitudes, ces demandeurs d’emploi ont dû convaincre des employeurs qui venaient à eux et non l’inverse. Pour ce faire, ils avaient préparé des affiches et aménagé leur espace pour attirer les recruteurs. Le Pôle Emploi d’Agde ne manque d’initiatives pour faciliter le retour à l’emploi. Une nouvelle présence sur un autre thème aura lieu en novembre à Bessan.

Le député Euzet a présenté son bilan de mi-mandat parlementaire

Le sept novembre dernier en soirée, à sept heures et sept minutes, le député de la septième circonscription de l’Hérault a présenté son bilan de mi-mandat à Bessan. Le chiffre sept a ainsi été le symbole de cette réunion voulue par le parlementaire et tenue à la salle Raymond Devos du centre social municipal bessanais. Elu en juin 2017 dans la foulée de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, Christophe Euzet a, tout d’abord, salué les personnes présentes.

Son propos aura été très succinct, désirant principalement échanger avec l’assistance dans laquelle on retrouvait notamment des élus locaux de la circonscription, dont ceux de Bessan, Pomérols, Marseillan, Valros… Christophe Euzet a rappelé la nature de son action, devenue nouvelle depuis la mise en place du non cumul des mandats, privilégiant un vrai travail législatif pour les députés et sénateurs. Un travail, selon lui, « considérable et porteur d’avenir »… « même si tout n’est pas parfait ».

Le député a donné une image d’un acteur politique qui croit à ce qu’il fait. Les sujets ont été fournis sur la santé (en réponse à une question sur les déserts médicaux), les transports (autour d’une interrogation sur la ligne Tgv entre Perpignan et Montpellier), la fiscalité (précisant la suppression de la taxe d’habitation)… A l’issue de la réunion, il a indiqué qu’il allait à nouveau organiser des déplacements de parlementaires dans les territoires pour encore plus se rapprocher des préoccupations de terrain.

 

Les collégiens récoltent des olives pour financer leur séjour volcanisme


Depuis l’an dernier, collège et école élémentaire sont réunis au sein du « Club lave ». Ce qui était une initiative à l’origine issue du collège Victor Hugo est maintenant partagé pleinement par l’école élémentaire, toujours dans l’optique de mobiliser la jeunesse autour du volcanisme. Sorties autour du thème des volcans, conférences, création d’un jeu de sept familles, participation au marché de Noël, flashmob, soirée auvergnate… depuis quelques mois les actions éducatives et ludiques sont nombreuses.

Le point d’orgue annuel des collégiens est le désormais traditionnel séjour organisé pour découvrir les volcans, alternativement en Auvergne ou en Italie. Une ambition qui nécessite des fonds. Et les jeunes, avec leurs encadrants et partenaires, ne manquent pas d’imagination pour compléter les financements déjà disponibles. Ainsi, ils ont à nouveau cueilli les fruits des oliviers de l’établissement. Toujours un grand moment mis en place dans la convivialité et la bonne humeur.

L’huile va sans aucun doute couler à flot pour offrir un produit naturel d’exception, sans oublier la vocation première de ce projet. Celui d’impliquer les jeunes à chaque étape de l’organisation de leur séjour pour les responsabiliser un maximum : cueillette, achat des bouteilles, réalisation des étiquettes, vente et financement du séjour.

Des tee-shirts fêtant les 20 ans de cette belle opération autour du volcanisme sont également en vente auprès des élèves et lors du prochain marché de Noël. A suivre…

 

De nombreux rendez-vous pour le 80e anniversaire de la Retirada

 

L’année 2019 marque le quatre-vingtième anniversaire de la Retirada, cet exode des réfugiés espagnols fuyant la guerre civile. A partir de février 1939, ce sont près de 500.000 républicains qui franchissent la frontière suite à la chute de la République espagnole et la victoire du général Franco. L’association « La Guilde 2 Bessan » a souhaité commémorer cette triste époque.

Au programme : une exposition avec photos, textes, film et documents historiques ainsi qu’une conférence sur la guerre civile espagnole et la Retirada. Ce rendez-vous verra la participation de nombreux partenaires : la mairie, l’association « Amitiés et échanges Mauguio-Lorca », l’association pour la mémoire du camp d’Agde, la bibliothèque Renée Petit, l’école élémentaire et le collège Victor Hugo.

En détail, un déplacement au mémorial du camp de Rivesaltes a déjà eu lieu avec la bibliothèque. Une journée consacrée aux scolaires se tient ce 14 novembre. Le point d’orgue se déroule ce 15 novembre, à partir de 17h30, avec une grande conférence-débat.

Des Bessanais viendront également témoigner. La soirée se terminera par des danses réalisées par des élèves du collège Victor Hugo.

Des frissons avec les « Valrossignols » et leur spectacle sur la Grande Guerre


Le titre du spectacle proposé par la chorale de la commune voisine de Valros était : « Dans l’immersion de l’enfer des poilus ».

Un titre bien choisi tant l’émotion était très présente lors de la présentation de ce spectacle au sein de la salle des fêtes Aimé Péret, à l’invitation de la municipalité. Sous l’égide de leur chef de chœur, Lætitia Cusenza, les « Valrossignols » ont proposé ce moment culturel et historique particulièrement émouvant et de qualité.

Dès le début de la représentation, le public est plongé dans l’histoire de ses aïeux. Des choristes en costumes d’époque arrivent du public en criant « Jaurès est mort », embarquant immédiatement les nombreux Bessanais présents dans un décor de village, à la terrasse d’un café d’époque.

Mêlant saynètes du quotidien et projection sur grand écran d’un montage de photos, vidéos et films d’archives, les jeunes narrateurs ont déroulé les événements historiques de la Grande Guerre.

Les récits ont été entrecoupés par l’interprétation de la quarantaine de choristes dont l’envie de parfaitement bien retracé cette période était palpable. Au répertoire : des chansons populaires, engagées et pleines de fraternité, avec toujours en toile de fond l’enfer des tranchées. Un frisson a parcouru le public tout au long d’une heure de concert trop vite passée. Un groupe vivement félicité à l’issue de la représentation, autour d’un verre de l’amitié où les discussions sur le sujet se sont poursuivies.

Une cérémonie du 11-Novembre à la fois émouvante et reconnaissante


Que d’émotion lors de la récente cérémonie commémorative de l’armistice marquant la fin de la première guerre mondiale. Au-delà du traditionnel rendez-vous autour du maire, des élus et des associations patriotiques, la cérémonie 2019 aura d’abord été marquée par un bel hommage. Celui rendu officiellement à l’homme qui construisit, dans les années 1920, les deux monuments entièrement voués aux morts pour la France bessanais.

Ainsi, en présence de ses descendants, la municipalité a célébré Auguste Azéma, créateur du monument aux morts situé au sein du cimetière (érigé entre 1922 et 1924) et du monument de la Victoire,  appelé également du Souvenir, édifié entre 1925 et 1929. Aucune mention du nom d’Auguste Azéma n’était présente sur les deux monuments. C’est désormais réparé avec l’apposition de deux plaques, réparant cette anomalie historique.

Si la cérémonie s’est tenue devant le monument du cimetière, celui du Souvenir a pu être admiré grâce à une maquette en pierre, prêtée par la famille Azéma. Une occasion d’honorer comme il se doit les 99 Bessanais tombés au front lors de ce terrible conflit. La cérémonie très suivie s’est poursuivie à la salle des fêtes avec un formidable spectacle en hommage aux poilus alliant lecture et chants, interprété par la chorale de Valros, dont font partis des choristes de Bessan, dirigés par la dynamique Laetitia Cusenza.

 

ENTRETIEN AVEC STÉPHANE PÉPIN-BONET

 

« Ecoute, bienveillance, respect et action sans aucune étiquette partisane »

• Ci-dessous, questions-réponses avec Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan et tête de liste de l’équipe « Génération Bessan » pour les prochaines élections municipales. Un entretien réalisé dernièrement face à la presse locale.

Vous venez de diffuser une lettre annonçant votre candidature aux prochaines élections municipales. Pourquoi vous représenter ?

Avec l’équipe municipale sortante, nous souhaitons poursuivre le travail engagé. Depuis six ans, nous déclinons des réalisations avec un projet communal fort et une vraie vision d’avenir. Nous désirons prolonger cette action en proposant de rassembler toutes les énergies et toutes les générations pour un Bessan solidaire, responsable, durable, entreprenant et porteur d’espoir pour tous.

Quelle est la principale satisfaction de votre premier mandat ?

Je pourrai bien entendu évoquer la construction de l’école maternelle Georges Bégou, laquelle demeure un équipement majeur du mandat écoulé. Toutefois, je pense que la principale satisfaction est d’avoir fait ce que nous avions annoncé. Nous sommes même allés au-delà de nos engagements. Ce respect des promesses est capital pour gérer en confiance une cité à taille humaine comme la nôtre.

Comment sera composée votre liste intitulée « Génération Bessan » et quelle orientation politique prendra-t-elle ?

Je serai accompagné de vingt-huit colistiers dont quatorze nouveaux, soit un renouvellement de moitié. Notre équipe se doit de représenter le Bessan de 2020 et au-delà. Les candidats seront d’horizons différents mais toujours porteurs des mêmes valeurs et méthodes de travail : écoute, bienveillance, respect et action sans aucune étiquette partisane. Si nous avons tous une sensibilité personnelle, nous la laissons de côté pour uniquement faire avancer le village.

Quels seront vos projets ? N’avez-vous pas déjà réalisé ce pour quoi vous vous étiez engagé en 2014 ?

Comme je l’ai dit, beaucoup a été concrétisé, mais il reste encore énormément à faire pour moderniser Bessan. Il faut continuer à développer notre petite ville de manière mesurée en conservant nos racines, en améliorant la qualité de vie et en faisant rayonner l’attractivité bessanaise. Nous avons su trouver un bon équilibre et nous voulons le maintenir, toujours avec passion et proximité.

Comment va se dérouler votre campagne électorale ?

Nous lancerons notre campagne fin novembre ou début décembre. Avant de dévoiler nos projets d’avenir, nous présenterons d’abord le bilan de la municipalité sortante, puis l’ensemble des candidates et candidats de la liste. Nous souhaitons engager une campagne moderne et participative afin d’impliquer un maximum d’habitants.

Bessan va fédérer autour du 80e anniversaire de la Retirada

 

L’année 2019 marque le quatre-vingtième anniversaire de la Retirada, cet exode des réfugiés espagnols fuyant la guerre civile. A partir de février 1939, ce sont près de 500.000 républicains qui franchissent la frontière suite à la chute de la République espagnole et la victoire du général Franco.

L’association patrimoniale « La Guilde 2 Bessan » a souhaité commémorer cette triste époque en organisant une rencontre fédératrice du 13 novembre au 15 novembre 2019 à la salle des fêtes Aimé Péret, place de la Promenade.

Au programme : une grande exposition avec photos, textes, film et documents historiques ainsi qu’une conférence sur la guerre civile espagnole et la Retirada. Ce rendez-vous verra la participation de nombreux partenaires : la mairie de Bessan, l’association « Amitiés et échanges Mauguio-Lorca » avec son président Pierre Villa, l’association pour la mémoire du camp d’Agde et son président Christian Camps, la bibliothèque Renée Petit, l’école élémentaire et le collège Victor Hugo dont Christine Vincent, professeur d’espagnol.

En détail, les événements proposés permettront un déplacement au mémorial du camp de Rivesaltes avec la bibliothèque Renée Petit le 13 novembre (inscriptions au 04 67 77 47 42 ou 06 75 04 06 35) ;

Une journée consacrée aux scolaires le 14 novembre, lesquels visiteront l’exposition en place à la salle des fêtes ;

Le point d’orgue aura lieu le 15 novembre, à partir de 17h30, avec la conférence-débat animée par Pierre Villa et Hélène Pascual. Des Bessanais ayant vécu cette douloureuse période viendront témoigner. La soirée se terminera par des danses réalisées par des élèves du collège Victor Hugo.

 

Le Téléthon se prépare désormais autour de l’association « A tous cœurs »

Ils sont désormais en charge de la coordination et de l’organisation du Téléthon à Bessan. Il s’agit des membres de la nouvelle association « A tous cœurs », présidée par Isabelle Fontaine. Récemment, ils ont invité les élus municipaux, les associations locales et les particuliers qui le souhaitaient afin de programmer les grandes lignes de l’édition 2019 du Téléthon, au profit de l’Association française contre les myopathies (Afm).

Dès les jeudi 28 et vendredi 29 novembre, le groupe de bénévoles sera devant le supermarché de la commune pour collecter des lots en vue d’un prochain loto. Le samedi 30 novembre, le gymnase Jules Ferry sera le centre névralgique des parcours cyclistes et de marche, avec également des activités autour du tir à l’arc. Vente de gâteaux à la sortie des écoles et bal country rythmeront la journée du vendredi 6 décembre.

Le programme n’est actuellement pas définitif puisque les discussions ont permis de fixer la tombola, les ventes sur le marché et le loto le dimanche 8 décembre. L’association sera présente lors du marché de Noël et du  lâcher de lanternes du samedi 14 décembre. Enfin, le jeudi 19 décembre, ce sont les collégiens de Victor Hugo qui organiseront une journée cinéma au profit de l’Afm.

Tout cela pour battre le record de l’année dernière, soit 6.319,29 €.

Hommage à Auguste Azéma, sculpteur des deux monuments aux morts


Aîné d’une fratrie de trois garçons, Auguste Azéma est né à Agde en 1868 et mort à Bessan en 1948. Il était peintre mais il demeure principalement connu dans la localité pour son art dans le domaine de la sculpture et de la taille de pierre. Comme son père, il a été compagnon et en tant que tel, il fait son tour de France avant de s’installer définitivement à Bessan. Auguste Azéma a ainsi sculpté les monuments en hommage aux morts pour la France, car il en existe deux à Bessan.

Juste avant 1920, le sculpteur Injalbert avait été sollicité par le conseil municipal pour la réalisation de son monument aux morts suite à la première guerre mondiale. L’artiste biterrois devant faire face à de multiples sollicitations, la ville se tourne vers Auguste Azéma qui accepte le projet. En 1922, il démarre la réalisation de cette structure au sein du cimetière communal. Il la termine en 1924, représentant un soldat montant la garde et une mère éplorée sur la tombe de son fils.

Fort de cette expérience, Auguste Azéma produira une succession de tombeaux privés et la ville lui commande même une seconde œuvre monumentale : le deuxième monument en hommage aux morts bessanais, avenue de la Victoire, appelé aujourd’hui monument du Souvenir. Commencé en 1925 et terminé en 1929, il représente une femme ailée portant une épée accompagnée d’un lion terrassant un aigle. Deux monuments qui n’ont jamais été « signés » par Auguste Azéma.

Cet oubli sera réparé lors de la prochaine commémoration du 11-Novembre avec l’apposition de deux plaques indiquant l’origine de leur auteur. Un hommage mérité permettant également au public d’admirer la maquette en pierre véritable du monument du Souvenir, gracieusement prêtée par la famille Azéma par l’intermédiaire d’Henri Druilhe.

Elle sera exposée à la salle des fêtes après la cérémonie et ensuite dans l’ancienne salle du conseil municipal jusqu’à la fin de l’année.

La ville poursuit sa politique de formation en faveur de ses agents

Au sein des collectivités territoriales, il faut s’adapter. Et pour cela il est nécessaire de se former en permanence. Le personnel de la ville et celui du centre communal d’action sociale (Ccas) participent ainsi régulièrement à des formations, en fonction de leurs différents emplois et missions. La mairie de Bessan est même devenue, au fil du temps, un pôle de formation pour d’autres collectivités en lien étroit avec le Centre national de la fonction publique territoriale (Cnfpt).

Grâce à la volonté et à l’implication d’Emmanuel Lalande, directeur général des services et de Séverine Clocher, responsable des ressources humaines, de nombreuses formations se déroulent en interne pour les agents de la commune, comme pour des agents de communes voisines. Dernièrement, une session sur les gestes aux premiers secours pour les employées des écoles s’est déroulée en l’hôtel de ville au bénéfice de fonctionnaires de différentes mairies.

Cette séance s’ajoute aux précédentes organisées dans des domaines très variés touchant de nombreux services : recyclage de secourisme au travail, habilitation électrique, état civil, règlementation liée au funéraire, accueil et soutien en milieu scolaire pour les élèves atteints par un handicap… Une occasion de saluer le travail de ces fonctionnaires territoriaux et de les remercier pour leur dévouement et leur sens du service public.

Un projet de crèche au sein du parc d’activités de la Capucière

L’actualité dans le domaine de la petite enfance est particulièrement chargée en cet automne à Bessan. Après l’annonce du label national « écolo-crèche » attribué à la crèche municipale « Les Bambins de Bessan » gérée par le centre communal d’action sociale au travers de l’Admr, un projet de crèche privée est annoncée dans la commune.

Porté par le groupe privé « Tout pour la famille », ce projet de micro-crèche est actuellement en cours d’instruction par les services départementaux chargés de la petite enfance. Cette crèche, d’une capacité de 10 places, devrait s’implanter au sein du parc d’activités économiques de la Capucière sur un terrain de 1.500 m².

Ce groupe possède déjà huit crèches dans le département de l’Hérault (Saint-Jean de Védas, Gigean, Montpellier, Agde, Nézignan l’Evêque…) et l’année 2020 devrait voir l’ouverture des sites de Péret, Saint-André de Sangonis et Bessan. Une initiative originale, au sein d’un parc d’activités économiques, qui développera l’offre d’accueil de la petite enfance.

 

Les enfants invités à écrire au Père Noël en lien avec les commerçants


Pour donner un élan de fête au centre-ville en cette période de grands travaux, la municipalité a demandé au Père Noël de déposer des boîtes aux lettres à destination des enfants dans les commerces ayant répondu favorablement à cette sympathique opération. Il y a quelques jours, les lutins de l’homme en rouge et blanc se sont chargés de les livrer pour permettre aux plus jeunes d’y déposer leur courrier.

Les boites ont été installées dans l’entrée de l’hôtel de ville ainsi que dans plusieurs commerces volontaires : boulangerie Bénézech, Bessan Optique, salon de coiffure Loma, pharmacie Elixir, Alter Agence, Fais le Beau, Brasserie du Soleil, Fleuriste « Le Tournesol », pâtisserie Ciliegio, la presse de la place de la Mairie et Idéal Coiffure place de la République.

Le Père Noël en personne se fera un devoir de répondre à chacun des enfants à condition qu’ils aient bien pensé à noter leur nom, prénom et adresse. Il est inutile de mettre un timbre, le courrier adressé au Père Noël est gratuit.

Afin qu’il ait le temps de répondre avant de débuter sa tournée, les lettres sont à déposer jusqu’au 14 décembre midi.

Rappel : Une matinée municipale pour accueillir les nouveaux habitants


 Le rendez-vous est fixé le dimanche 17 novembre prochain. En plein cœur du centre-ville, à proximité du marché dominical, la municipalité invite les nouveaux habitants en mairie pour mieux connaître les richesses de la cité, les activités locales et les actions municipales.

Cette cérémonie d’accueil se déroulera de la manière suivante :

à 10h, accueil en mairie ; diaporama sur l’histoire de Bessan ; visite guidée du centre historique avec l’association patrimoniale « La Guilde » ; rencontre avec les élus et les représentants associatifs clôturée par le verre de l’amitié.

Toutes les personnes récemment installées à Bessan, ou celles qui y résident mais qui n’ont jamais participé à ce rendez- vous, y sont cordialement invitées.

Pour plus de renseignements ou pour s’y inscrire, contactez le 04 67 00 81 89.