Bessan

Original jeu de rôle citoyen pour les collégiens à la maison de la justice et du droit

Marie Saunal, conseillère municipale déléguée à la prévention de la délinquance, prépare depuis plusieurs mois des actions à destination des adolescents pour mieux les sensibiliser aux formes de délinquance et les guider vers un respect des règles et une citoyenneté plus affirmée.

Une première action a récemment vu le jour, en lien avec de nombreux partenaires dont les élus municipaux, la direction et les enseignants du collège ainsi que les professionnels de la prévention.

Ainsi, trois classes de 4e ont découvert l’univers de la maison de la justice et du droit d’Agde, grâce à la coopération engagée avec ses responsables dont Sylvain Gouzy, Ghislaine Boutet et Cathy Pénel.

Après un travail en classe sous la direction de leurs enseignantes, les 75 collégiens ont pu se voir présenter le déroulement d’une audience. Originalité de cette initiative, ils ont pu également être les acteurs d’un jeu de rôle afin de simuler un procès, pour mieux les sensibiliser aux conséquences d’actes délictueux.

Sous le regard des élus, dont celui du maire de Bessan, Stéphane Pépin-Bonet, les élèves se sont transformés le temps de quelques heures en président d’audience, procureur, avocat, témoin ou victime. Chacun a pu intervenir dans ce jeu de rôle mettant en avant le respect de la loi et les éventuelles conséquences judiciaires en cas d’infraction.

Les professeurs Mesdames Forel, Castandet et Camacho ont tenu à souligner cette belle expérience autour d’un projet pédagogique structuré.

Les modalités dans les quatre bureaux de vote pour l’élection présidentielle

L’année 2022 demeure une année électorale très chargée.

En avril et juin se succèdent deux scrutins nationaux d’importance : les 10 et 24 avril l’élection présidentielle et les 12 et 19 juin les élections législatives.

Les habituels bureaux de vote seront installés à la salle des fêtes Aimé Péret (bureau n°1), à la salle Raymond Devos (bureau n°2) et à l’école maternelle Georges Bégou (bureaux n°3 et 4). Le bureau centralisateur demeurant celui de la salle des fêtes.

Chaque électrice et électeur a reçu une nouvelle carte électorale. Les personnes qui ne l’auraient pas réceptionné pourront la récupérer dans leur bureau de vote si elle a été retournée par les services postaux.

Comme de coutume, la seule pièce obligatoire à présenter pour accomplir son devoir de citoyen est une pièce d’identité. Pour l’élection présidentielle, les bureaux de vote seront ouverts sans discontinuer de 8h à 19h.

En cas d’absence, il est encore temps de délivrer une procuration pour permettre à un autre électeur de voter à sa place.

Pour plus de simplicité, il est conseillé de préremplir le formulaire via le site internet

www.maprocuration.gouv.fr

 

Il est ensuite à présenter à un commissariat ou une brigade de gendarmerie. La procuration sera effective si la mairie reçoit un exemplaire avant la date du scrutin.

Pour tous renseignements, contacter le 04 67 00 81 80.

Un nouveau mode de collecte des ordures ménagères se profile avec le Sictom

Progressivement, le Sictom d’Agde – Pézenas, gestionnaire de la collecte et du traitement des déchets ménagers à Bessan et dans 57 autres communes du biterrois, fait évoluer le mode de collecte des ordures ménagères dans l’ensemble de son territoire. En fin d’année 2022, Bessan devrait être concerné.

Terminés les bacs individuels : place aux colonnes d’apports volontaires !

Ce grand changement dans les pratiques du quotidien pour les citoyens a justement pour principal objectif de faciliter le geste de tri des habitants. La contrainte des sorties et des retraits des bacs les jours de collecte sera effectivement supprimée. Les incivilités seront réduites avec la fin de la présence de grands bacs adaptés, en permanence sur l’espace public.

Ces colonnes d’apport volontaire (c’est leur nom) seront installées dans les quartiers et continueront à recevoir les déchets recyclables toujours en vrac et les déchets ménagers en sac. La collecte des déchets putrescibles sera également possible à terme, pour se conformer à la nouvelle réglementation en la matière. Le centre-ville sera d’abord concerné par ces changements.

A suivre.

 

Nouvelles modalités de collecte de la Padrime, association de lutte contre le cancer

Les Bessanais ont l’habitude de les retrouver régulièrement sur le marché dominical.

A chaque saison, les bénévoles de l’association locale de lutte contre le cancer « La Padrime » innovent et proposent des créations dans le seul et unique but de collecter des fonds en faveur de la recherche contre les cancers et du soutien aux malades et à leurs familles.

En cette période, la Padrime tient à informer qu’elle ne passe plus au domicile des donateurs habituels pour récupérer des dons.

Elle appelle les Bessanais à remettre leur don soit à la présidente, Paule Tissot (42 avenue de la Victoire) ; à la trésorière, Chantal Vallès, (52 boulevard de la Fraternité) ou à la vice-présidente, Andrée Balard (3 chemin de la Cave coopérative).

Les chèques sont à libeller au nom de la Padrime. Une attestation pour déduction fiscale sera établie en cas de demande.

Aussi, en aucun cas un quelconque démarchage à domicile ne peut être organisé au nom de l’association.

Bien entendu, les bénévoles de l’association continuent à vendre leurs produits manufacturés lors des manifestations bessanaises.

 

 

L’Agence automobilière stationne ses services au parc d’activités Héliopôle

Un nouveau visage économique a récemment fait son apparition au parc d’activités Héliopôle, anciennement appelé la Capucière.

Le Bessanais Sébastien Pujol et ses associés Laurent et Thomas Brugirard ont ouvert l’Agence automobilière près de la micro-crèche et du coiffeur Barber Yo.

Il s’agit d’une entreprise de vente et d’achat de véhicules d’occasion, crée en 2004.

Elle facilite et sécurise les transactions entre particuliers, en évitant les frais habituellement liés à l’achat d’un véhicule car, pour eux, la vente et l’achat d’un véhicule d’occasion doit devenir un plaisir.

Ce réseau de franchise auto est n°1 depuis plus de 15 ans en Europe.

Les services proposés sont nombreux : garanties commerciales sur les véhicules, possibilités de financement, assurance des véhicules, immatriculation des véhicules et facilitation des délais pour la délivrance de la carte grise…

Pour tous renseignements, contacter le 07 49 93 07 03.

Deux podiums au championnat académique de Vtt pour les collégiens

Les collégiens bessanais de Victor Hugo ont la chance de pouvoir profiter de nombreuses activités ludiques et sportives extra-scolaires, rattachées à l’établissement.

Ainsi, chaque année, les élèves peuvent s’inscrire à l’association sportive proposant un large éventail de thèmes comme le badminton, chorale, vélo tout terrain, club astronomie, gymnastique, club lave, crossfit, ping-pong….

L’as du collège a pour objectif de proposer des moments fédérateurs entre élèves, pilotés par leurs différents professeurs. Des instants conviviaux mais aussi sources de partage et de cohésion.

Tous les mercredis, il est une de ces activités qui se voit sur les routes et chemins du village. La section Vtt parcourt les sentiers autour de Bessan et au-delà, et participe à des courses avec succès.

Ainsi, deux podiums ont été décrochés au championnat d’académie : une première. Nathan Balerin, Loïs Asensio, Nolan Torres et Adam Ouali ont arraché la seconde place.

De leurs côtés, Noé Carrels, Axel Guibert, Noélie Zitouna et Azzedine Boulaaroud ont obtenu la troisième place. Avec une mention spéciale à Hugo qui a parfaitement joué son rôle de jeune arbitre de niveau académique.

Ça roule pour l’As Vtt !

 

Le collège décroche le championnat régional de gym féminine et monte à Paris

L’Union nationale du sport scolaire (Unss) est la fédération française de sport scolaire du second degré.

Multisports, elle est ouverte à tous les jeunes collégiens et lycéens scolarisés à travers les associations sportives des différents établissements. L’animation est assurée par les enseignants d’éducation physique et sportive sur des plages horaires définies.

Les rencontres et compétitions se déroulent presque exclusivement le mercredi après-midi.

Dans la catégorie gymnastique, la section du collège Victor Hugo demeure un pilier sportif à ce niveau scolaire.

Les générations se succèdent et la gym, notamment féminine, demeure attractive grâce à une salle spécifique à la halle de sport et à l’investissement du professeur, Bruno Taragnat.

Nouveau fruit d’un travail individuel et collectif, deux équipes de cinq collégiennes étaient engagées dans le championnat d’Occitanie… et les deux équipes sont montées sur le podium il y a quelques jours !

L’équipe 1 devient championne d’Occitanie et représentera la région à Paris en juin prochain.

L’équipe 2 décroche une belle médaille de bronze. Un formidable succès.

=>Les championnes d’Occitanie sont Emie Corzo, Justine Taragnat, Emma Delintadakis, Rosie Tibaut-Lanternier et Sara Zornio. Les médaillées de bronze : Chloé Boutes, Paola Guilhaumon, Mathilde Blanche, Tamara Loriente et Délinda Miroir. Félicitations aux juges validés au niveau académique : Salma Mekki, Maissam Ouryar, Maely Baume, Johanna Galonnier, Romane Bobin.

 

Une superbe exposition mémorielle autour des filles et des fils de déportés

Comme le dit le Bessanais Dominique Coll, fils de déporté, « le devoir de mémoire est la pierre angulaire de notre présent et le ciment de notre futur ».

C’est dans cet esprit qu’il a proposé à la municipalité de renouveler l’organisation de plusieurs événements à la fois culturels et mémoriels en souvenir de la déportation, triste période de la seconde guerre mondiale.

Si l’an dernier, le premier rendez-vous avait pâti du contexte sanitaire, cette année, le programme a pris une belle dimension. Et Dominique Coll de rajouter : « 77 ans après la libération des camps de concentration, nous devons garder présent cette période que nos manuels d’Histoire classifient, à raison, de contemporaine. Il appartient aux descendants des victimes de cette tragédie de veiller à ce souvenir ».

C’est pourquoi un hommage à la mémoire de tous les hommes, femmes et enfants, victimes de la barbarie nazie se tiendra à compter du 11 avril, et jusqu’au 24 avril, au travers d’une superbe exposition dans la salle des portraits Paul Salvy de la mairie. Le collège Victor Hugo en sera partenaire en continuité d’une récente intervention de Dominique Coll et Monique Ayora dans les classes.

Un goûter littéraire avec les membres de la bibliothèque Renée Petit est aussi envisagé.

A l’issue de l’exposition et de ces différentes initiatives, la cérémonie nationale du souvenir des déportés clôturera la quinzaine. Elle se tiendra le samedi 23 avril, à 17h, au monument du Souvenir, avenue de la Victoire.

Pour tous renseignements, contacter Dominique Coll au 06 34 42 41 89.

La sécurité des espaces et bâtiments publics en permanence améliorée


La sécurité publique, c’est la sûreté autour des biens et des personnes. Mais il s’agit aussi de la sécurité au quotidien, notamment au sein des équipements publics disséminés dans le village.

Dans l’espace public (voirie communale, bâtiments, terrains sportifs, structures…), cela incombe à la municipalité d’assurer cette assurance primordiale et de l’améliorer en permanence.

Récemment, les élus ont communiqué sur les efforts constants dans ces domaines.

Le champ d’action est effectivement vaste avec les travaux permanents de mise en accessibilité des bâtiments ouverts au public, l’installation de défibrillateurs automatiques, les mises aux normes techniques des équipements sportifs, la pose d’alarmes veillant à une meilleure sécurité…

Chaque année, un budget est alloué pour faciliter ces multiples interventions, dont la considérable maintenance des bâtiments et jeux sportifs.

De même, côté voirie, la prévention routière est systématique avec des actions pour supprimer les points dangereux, comme prochainement au chemin de la Renga ou boulevard de la Liberté. D’ailleurs, la ville a obtenu en 2018 le label Ville prudente.

La semaine volcanique a favorisé une meilleure connaissance des atouts géologiques

Après y avoir fêté leur cinquième anniversaire il y a quelques années, les journées Haroun Tazieff du département de l’Hérault ont été fidèles à Bessan pour célébrer leur dixième année d’existence.

Ces journées, dont l’objectif est de mettre en avant les richesses géologiques de notre territoire, sont organisées par association de protection de la nature des hauts-cantons, sous la houlette de son président Bernard Halleux, par ailleurs professeur honoraire de science de la vie et de la terre.

Durant une semaine, l’événement a permis de proposer une multitude de rendez-vous en intérieur comme en extérieur pour découvrir, ou mieux découvrir pour certains, la géologie et le volcanisme, notamment à destination de la jeunesse. Ainsi, les différentes écoles et les centres de loisirs de Bessan et de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée ont bénéficié de nombreux ateliers et expositions thématiques.

Le grand public n’a pas été oublié avec plusieurs conférences et plusieurs sorties commentées dont une pour découvrir les Monts Ramus, une autre la carrière des Roches Bleues et une dernière dans les rues du village aux superbes pierres de basalte.

Axée sur le patrimoine volcanique local, la semaine s’est clôturée par une action écoresponsable menée par le club Lave du collège et de l’école élémentaire aux abords du cratère bessanais du Mont Ramus.

Une semaine explosive comme on les aime !

Vote du budget et des subventions associatives lors du prochain conseil municipal

Sous la présidence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, le conseil municipal se réunira en mairie le jeudi 7 avril, à 18h30.

Les questions budgétaires et fiscales seront à l’ordre du jour de cette séance avec l’adoption des différents budgets (principal, parking Balsan, Zac Saint-Claude et Zac Namérique), le vote des taux de fiscalité locale, les autorisations de programme et le vote des subventions au Centre communal d’action sociale comme aux associations bessanaises.

Par ailleurs, le conseil municipal aura à se prononcer sur une acquisition de plein droit d’un bien vacant et sans maître et la signature de deux conventions : une première avec l’établissement public du fleuve Hérault pour la pose d’un repère de crue et une avec la Croix-Rouge française pour les actions de soutien lors d’un événement climatique majeur.

L’ordre du jour complet de la séance est disponible sur le site internet de la ville : www.bessan.fr.

Les jeunes citoyens ont reçu leur première carte électorale avant la présidentielle

Le moment était quelque peu solennel au sein de la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville.

L’événement citoyen a pris tout son sens à l’approche de l’élection présidentielle des 10 et 24 avril prochains.

A l’invitation de la municipalité, les jeunes électrices et électeurs, nouvellement inscrits sur les listes électorales, se sont déplacés nombreux en mairie.

En présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, et de ses élus, la vingtaine de jeunes a reçu la première carte électorale de leur vie de citoyen. Un moment symbolique mais également très fort sous le regard de la statue de Marianne. Pour certains, impressionnés ou intimidés, c’était la première fois qu’ils franchissaient la porte de l’hôtel de ville.

Au cours d’un sympathique échange avec le maire, ces jeunes, ayant pour certains la ferme intention d’aller voter pour l’élection présidentielle, ont pu s’exprimer sur la démocratie, le sens du vote et leurs envies de faire évoluer la société française.

Autant de sujets importants sur lesquels la municipalité les a invités à s’impliquer car la vie citoyenne c’est aussi participer à la vie de son village.

La manade Daniel Lopez à Sainte-Thérèse invite à fêter ses cinquante ans

  

Bessan a la chance d’accueillir sur son territoire une manade de taureaux et de vaches élevés pour la course camarguaise.

Daniel Lopez leur voue une véritable passion depuis toujours. Après des études dans l’aéronautique et un début de carrière professionnelle comme inspecteur des postes à Paris, puis commerçant à Montpellier, il accueille ses premières vaches en 1972.

Vingt ans plus tard, il est à la tête d’un troupeau de 240 têtes et 56 veaux. Ses terres s’étendent sur 40 hectares et accueillent une quarantaine de vaches, deux taureaux et une vingtaine de naissances par an. Depuis quelques années, il est installé dans la localité, au domaine Sainte-Thérèse, et propose au public de découvrir sa manade, laquelle fête cette année ses cinquante ans.

La découverte d’une manade est une expérience unique à vivre.

Laissez-vous séduire par un univers authentique et traditionnel au cœur d’un environnement privilégié.

Pour partager sa passion, le maître des lieux organise régulièrement des ferrades, jeux d’arènes….

Le dimanche 10 avril, le cinquantième anniversaire regroupera des ferrades, abrivades, repas et autres animations.

Cet été des marchés paysans seront aussi organisés, dont le premier aura lieu le jeudi 26 mai prochain.

Le site est également disponible à la location pour des réunions de familles ou des soirées entre amis.

Pour tous renseignements complémentaires ou pour s’inscrire pour la fête du cinquantième anniversaire,

contacter Daniel Lopez au 06 44 13 59 06, ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Ecoliers et grand public découvrent les richesses du Dolpo, au cœur de l’Himalaya

Le Dolpo est certainement la région la plus difficile d’accès et la plus isolée du Népal, et pour le Haut-Dolpo une des plus isolées de l’Himalaya.

Avec leur film à la fois surprenant, captivant et émouvant, Annick et Jean-Pierre Dessens ont admirablement fait découvrir les richesses de cette région du monde lors de rencontres organisées dernièrement dans la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville.

Ecoliers et adultes avaient été invités à ce rendez-vous hors du temps. Car la vie dans cette contrée est bien loin de notre quotidien. Les deux baroudeurs, qui partent à nouveau au Dolpo dans quelques semaines, sont de véritables passionnés.

Le film conduit le public sur les traces de l’ethnologue français Corneille Jest, ayant partagé la vie de ses habitants il y a cinquante ans.

Depuis, rien n’a changé ou presque. Après quarante jours de marche, aucun touriste occidental rencontré, mais de belles rencontres dans ces villages perdus. Dénommé le « pays caché » en raison de son enclavement, le Dolpo regorge de cols d’altitude aux drapeaux à prières multicolores, de lacs aux teintes improbables, de sobres monastères et les sourires d’un peuple fortement imprégné de bouddhisme.

Grâce à la simplicité des intervenants, les classes de cours moyens ont eu la possibilité d’être invité à cette découverte.

Grâce à une vidéo spécifique sur l’école des neiges, les images ont intéressé les enfants, constatant que la vie occidentale était bien plus confortable que celles des enfants du Dolpo.

Après de multiples questions, les petits bessanais ont pu ouvrir leur esprit à d’autres modes de vie.

Les professionnels de santé du territoire se regroupent au sein d’une Cpts

 

Cpts est un sigle que l’on va voir de plus en plus souvent dans l’actualité médicale du territoire Hérault Méditerranée et au-delà. Mais « qu’es aquò » ?

Il s’agit d’une Communauté professionnelle territoriale de santé. Elle vise d’abord à regrouper des professionnels volontaires en association pour réfléchir ensemble à l’amélioration de l’organisation coordonnée des soins sur un territoire.

Ainsi, le Cpts « Agde Littoral » s’est constitué et se développe au fil des mois autour de dix villes et villages : Agde, Bessan, Portiragnes, Vias, Montblanc, Saint-Thibéry, Florensac, Pinet, Pomérols et Marseillan.

La présidente de cette structure est bien connue dans la localité puisqu’il s’agit d’Anne Gavalda, propriétaire de la pharmacie bessanaise « Anne Elixir ».

L’ensemble des acteurs médicaux ont l’ambition de proposer une réponse collective des professionnels de santé aux enjeux liés à l’accès et à la qualité des soins de proximité pour les populations.

Depuis quelques mois, grâce à des réunions tournantes, ils présentent ce dispositif aux élus de chaque commune. Actuellement, diagnostic, organisation et projet sont à l’ordre du jour. A suivre.

 

De sympathiques cadeaux de bienvenue à domicile pour les nouveaux bessanais

Chaque année, comme dans la plupart des villes et villages, les élus municipaux accueillent les nouveaux habitants.

Ce moment de partage et de convivialité demeure aussi un rendez-vous apprécié permettant à ces nouveaux Bessanais de bien mieux découvrir l’histoire, le patrimoine, les services, l’attractivité et la vitalité sociale et économique de la commune.

A Bessan, ce rendez-vous est couplé avec un accueil… à domicile !

Toutes les nouvelles familles, au préalablement inscrites en mairie, ont le plaisir de recevoir un petit colis de présents directement chez eux. La livraison de ces produits du terroir, dont une fameuse bouteille du célèbre rosé local, est effectué par les élues Marie-Laure Lledos et Micheline Izquierdo.

Pour en bénéficier, il suffit simplement de se faire connaître en contactant le service accueil de l’hôtel de ville

au 04 67 00 81 81 ou Micheline Izquierdo, conseillère municipale déléguée à l’accueil des nouveaux habitants,

au 06 11 47 70 19.

La prochaine cérémonie d’accueil réunissant toutes les nouvelles familles se tiendra au début de l’été à la base de loisirs de la Guinguette.

 

Une convention pour mieux contribuer au partage du magnifique hôtel Belpel

  

Depuis quelques années, les efforts en matière de préservation et de promotion du patrimoine s’accentuent au travers d’initiatives diverses unissant la municipalité, la région Occitanie, la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, l’association locale de la Guilde ou encore l’opérateur Urbanis.

Les propriétaires de biens à haute valeur patrimoniale sont invités à s’y associer. Nouvel exemple avec une convention signée, il y a quelques jours, au cœur de l’immeuble dit Belpel.

Implanté face à l’église, l’hôtel Belpel est l’une des demeures privées parmi les plus importantes du centre historique.

Surprenant par sa monumentalité et la composition de sa façade à la forme incurvée, il se démarque des bâtiments modestes à proximité.

Avec l’hôtel de Montalet et l’hôtel de ville, il constitue un témoignage du renouveau architectural à la fin du XVIIIe siècle. D’origine médiévale, cet immeuble aux milles richesses a été construit à partir de 1785 à l’occasion du mariage de Jean-Pierre Belpel.

Les nouveaux propriétaires souhaitent aujourd’hui rénover l’immeuble et l’ouvrir au partage.

C’est ainsi qu’une convention vient d’être signée, afin de faire de ce lieu une étape de la découverte du village lors de visites guidées.

Le maire, Stéphane Pépin-Bonet, ses élus dont Emilie Féliu et Simone Bujaldon, et l’ensemble des partenaires ont récemment visité les lieux avec, au final, la signature de la convention avec des propriétaires heureux de voir l’intérêt de la ville pour le rayonnement de leur bien.

Tolérance zéro pour les dépôts sauvages : l’exemple agathois dupliqué à Bessan

Comme partout en France, la ville de Bessan est touchée par le phénomène des dépôts sauvages sur la voie publique ou en pleine nature.

Ces actes d’incivilité portent non seulement atteinte à la qualité du cadre de vie quotidien de tous les Bessanais, mais donnent également une mauvaise image de la cité.

Pour tenter d’éradiquer durablement ce fléau, la mairie de Bessan vient de dupliquer une récente action de la municipalité agathoise.

En effet, depuis quelques mois, les règles se sont durcies dans toute la commune d’Agde avec le renforcement des moyens pour identifier les dépôts et les contrevenants.

Tout dépôt sur la voie publique est considéré comme un dépôt sauvage et donc totalement interdit avec des contraventions allant de 135 € à 1.500 €. Ainsi, tout déchet dit « encombrant » (électroménager, matelas, mobilier usagé…) est désormais considéré comme un dépôt sauvage.

Désormais à Bessan, la police municipale appose une rubalise spécifique et laisse les déchets à la vue, permettant à tout un chacun de comprendre que le dépôt est considéré comme sauvage et, surtout, qu’une verbalisation est en cours. Mis en place depuis quelques jours, le dispositif porte ses fruits.

La mairie rappelle que le Sictom d’Agde-Pézenas, gestionnaire de la collecte et du traitement des déchets, est aussi disponible pour guider les habitants se posant des questions sur les modalités de tri.

 =>Toutes les infos auprès du Sictom d’Agde-Pézenas au 04 67 98 45 83, de la police municipale au 04 67 77 55 55 ou auprès de l’élu chargé de la vie quotidienne en mairie au 06 22 44 20 90.

Nouveau rendez-vous sur la déportation pour perpétuer le devoir de mémoire

  

Comme le dit le Bessanais Dominique Coll, fils de déporté, « le devoir de mémoire est la pierre angulaire de notre présent et le ciment de notre futur ». C’est dans cet esprit qu’il a proposé à la municipalité de renouveler l’organisation de plusieurs événements à la fois culturels et mémoriels en souvenir de la déportation, triste période de la seconde guerre mondiale.

Si l’an dernier, le premier rendez-vous avait pâti du contexte sanitaire, cette année, le programme a pris une belle dimension. Et Dominique Coll de rajouter : « 77 ans après la libération des camps de concentration, nous devons garder présent cette période que nos manuels d’Histoire classifient, à raison, de contemporaine. Il appartient aux descendants des victimes de cette tragédie de veiller à ce souvenir ».

C’est pourquoi un hommage à la mémoire de tous les hommes, femmes et enfants, victimes de la barbarie nazie se tiendra à compter du 11 avril, et jusqu’au 24 avril, au travers d’une superbe exposition dans la salle des portraits Paul Salvy de la mairie. Le collège Victor Hugo en sera partenaire en continuité d’une récente intervention de Dominique Coll et Monique Ayora dans les classes.

Un goûter littéraire avec les membres de la bibliothèque Renée Petit est aussi envisagé.

A l’issue de l’exposition et de ces différentes initiatives, la cérémonie nationale du souvenir des déportés clôturera la quinzaine.

Elle se tiendra le samedi 23 avril, à 17h, au monument du Souvenir, avenue de la Victoire.

Pour tous renseignements, contacter Dominique Coll au 06 34 42 41 89.

Un exposé scolaire à l’origine d’une rencontre citoyenne avec le maire à l’école

Dans le cadre d’un travail scolaire, Paul et Tiago, deux écoliers de Cm1, se sont proposés de faire un exposé sur le village à leur enseignante Chrystelle Buonomo et à leurs camarades.

Au menu de leurs recherches : le Bessan d’hier, en passant par la vie bessanaise d’aujourd’hui et le Bessan de demain. Et quoi de plus original que d’associer le maire à cette initiative. Aussi, ils ont demandé à leurs parents de solliciter Stéphane Pépin-Bonet afin de savoir s’il acceptait de les recevoir.

Le premier magistrat, dont la proximité avec la population n’est plus à démontrer, y a répondu favorablement et a reçu les deux écoliers en mairie, réagissant avec simplicité aux questions pertinentes des élèves.

Pour le remercier, les écoliers ont invité le maire dans leur classe pour écouter l’exposé final.

Il y a quelques jours, la rencontre a eu lieu et Stéphane Pépin-Bonet comme l’enseignante et les élèves de la classe ont pu découvrir le fruit du travail de recherche et d’inventivité de Paul et Tiago.

En photos et vidéos, ces derniers ont admirablement brossé le passé du village (son histoire, son patrimoine, ses traditions…) mais aussi son futur en y glissant les envies de la jeunesse.

Une rencontre citoyenne qui s’est terminée par un jeu de questions-réponses, enrichissante à la fois pour l’élu et les enfants. Grâce à Paul et Tiago, ce rendez-vous aura une suite, puisque le maire recevra toute la classe en mairie d’ici la fin de l’année scolaire, cette fois-ci dans le cadre d’un travail d’éducation civique.