Bessan

Coup d’accélérateur pour la réhabilitation des façades du centre-ville

Si la ville semble très active dans l’embellissement des espaces publics, la réhabilitation des façades de particuliers dans le centre-ville prend un sacré coup d’accélérateur.

La requalification de la place de la Promenade et de ses abords a été un déclencheur pour les habitants du secteur.

Depuis plusieurs mois, les particuliers comme les commerçants engagent des démarches en ravalant leurs façades.

Les diverses initiatives, appuyées quelquefois par des aides financières conséquentes selon les quartiers, commencent véritablement à porter leurs fruits, notamment dans le centre historique qui voit fleurir de nombreux échafaudages de professionnels du bâtiment. Et le rythme semble s’activer avec des immeubles architecturalement remarquables.

D’autant que la municipalité a mis en place des aides complémentaires dans certains axes prioritaires. Ces aides ne seront pas éternelles.

Pour connaître les dispositifs, il suffit de contacter Simone Bujaldon, conseillère municipale déléguée à l’aménagement du territoire, au 06 12 29 31 66 ou le service de l’urbanisme au 04 67 00 81 80 ou encore le service Habitat de l’agglo au 04 67 21 31 30.

Le billet de Génération Bessan par Pierre Mora, adjoint au maire

=>Tous les deux mois, un élu de la municipalité présente un billet dans le journal d’informations municipales. Aujourd’hui, reprise du billet de Pierre Mora, adjoint au maire délégué à la sécurité publique.

La sécurité est un élément essentiel au bon vivre d’une commune. Depuis l’installation de la municipalité, et malgré les mesures de restrictions plus ou moins compréhensibles vis à vis du Covid-19, j’ai plaisir à piloter au mieux la sécurité publique de Bessan, en collaboration avec notre maire, la police municipale et la gendarmerie. Les statistiques démontrent que Bessan se porte bien.

Les cambriolages et les violences intra-familiales sont en baisse, tout comme les interventions de la gendarmerie pour des faits de délinquance. Les nuisances sonores ou tapages nocturnes sont a contrario en évolution. Les plaignants ont souvent un sentiment d’injustice et de laxisme envers la justice. Malgré ce contexte, la nouvelle équipe de la police municipale met du cœur à l'ouvrage et se modernise.

Toujours en cours de restructuration, un nouvel agent vient de renforcer les effectifs le 1er octobre. Le passage de toute la commune sous vidéo-verbalisation permet au besoin de sanctionner à distance les comportements inappropriés de certains. Dans les prochains jours sera lancée la réflexion sur l’augmentation du nombre de cameras de vidéoprotection pour amplifier le bon résultat de cet outil.

En nette amélioration, nos liens étroits avec les services de la gendarmerie permettent aussi une meilleure transmission des informations et des besoins. Des opérations communes « gendarmerie - police municipale » ont lieu régulièrement et se réitèreront aléatoirement aussi souvent que possible. C’est aux honnêtes gens de dormir tranquille, pas aux causeurs de troubles !

Merci à nos forces de sécurité. La sécurité, c’est aussi le secours à la personne. Nos sapeurs-pompiers ont déjà pu se familiariser avec leurs nouveaux véhicules.

Prochainement débuteront les travaux de la nouvelle caserne, construite par le Sdis34 avec le soutien de la ville et de l’agglo. Peut-être que de nouvelles vocations vont naître.

N’hésitez-pas à vous renseigner auprès des pompiers que je remercie également. En qualité de correspondant défense de Bessan au niveau départemental, je tiens aussi à remercier les associations patriotiques locales pour leur présence permanente à nos côtés lors des cérémonies. Au final, comme le dit ce proverbe africain : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

 

Un séjour dépaysant et apaisant pour les aidants, aidés et personnes âgées

Le Centre communal d’action sociale (Ccas) de la ville de Bessan, en partenariat avec la plateforme d’accompagnement à organisé un séjour dépaysant et apaisant destiné aux personnes aidantes, aidées ainsi qu’à des retraités aux revenus modestes. Depuis plusieurs années, ce rendez-vous solidaire de quelques jours permet à ces personnes de se ressourcer dans un cadre verdoyant et dans une ambiance familiale.

Une dizaine de Bessanais a participé à ce déplacement, financé par leurs soins à un prix avantageux grâce aux soutiens de la plateforme, de la Carsat, de l’Ancv et des communes concernées. S’occupant d’une personne fragile à domicile ou ne pouvant plus partir en vacances depuis longtemps, elles ont profité d’un programme adapté et de la découverte de Rocamadour, Sarlat ou encore de Saint-Cirq Lapopie.

Durant leur séjour, les Bessanais ont pu échanger avec des habitants de Frontignan, Loupian, Pinet ou Pomérols. Une occasion privilégiée également de rompre l’isolement de leur quotidien et de partager quelquefois les mêmes difficultés de la vie.

Cette initiative devrait se renouveler l’année prochaine. Les personnes intéressées sont invitées à se faire connaître auprès de Laurence Thomas au 06 22 44 26 99.

Une nouvelle rencontre autour des économies d’énergies et du confort intérieur

Comment réaliser des économies d’énergie sans perdre du confort dans son foyer ?

Cette question sera au centre de la nouvelle réunion publique organisée à la salle des fêtes Aimé Péret le mercredi 1er décembre prochain, à 18h30. Un rendez-vous soutenu par la municipalité et qui se voudra principalement interactif autour de nombreux sujets concrets.

En effet, les animateurs du groupe Gaz tarif réglementé, filiale d’Engie, tenteront de répondre à différentes interrogations sur les écogestes au quotidien pour réduire les consommations, les travaux d’isolation thermique, les équipements de chauffage à haute performance énergétique ou encore les aides pour financer divers travaux.

Philippe Marin, adjoint au maire chargé de l’environnement et des énergies, fera également un bilan des actions municipales dans ces différents domaines. Les participants seront invités, à l’issue des échanges, à poursuivre le dialogue autour d’un cocktail dînatoire offert à tous.

Selon la réglementation en vigueur, le pass sanitaire sera demandé à l’entrée.

Le castrum de Bessan au cœur d’un exceptionnel travail patrimonial de la Guilde

Après le succès des journées européennes du patrimoine en septembre dernier, l’association à vocation culturelle « La Guilde 2 Bessan », entièrement vouée aux traditions et au patrimoine, a invité ses adhérents, ses sympathisants et les Bessanais à une nouvelle rencontre à la salle des fêtes.

Elle a eu lieu sous la houlette d’Antoine Iniguez qui a présenté un riche travail d’archives et de connaissances autour du castrum de Bessan. Où se trouvait-il exactement et comment se composait-il ?

S’il est un point d’histoire ayant occupé les historiens bessanais et autres érudits du passé, c’est bien l’emplacement des murailles avec ses tours et ses portes.

Ce point essentiel de la construction même de Bessan et de son évolution est souvent imaginé plutôt que retranscrit, car très peu d’archives mentionnent précisément ce qu’il est convenu de nommer le castrum de Bessan. Avec moults plans, photographies et autres documents d’archives, Antoine Iniguez a captivé l’attention des participants.

A l’issue, il a mis en évidence une hypothèse de castrum, documenté, réfléchie et surtout réaliste. Les personnes présentes ne s’y sont pas trompées et ont apprécié le discours historique et architectural.

Un travail que tout un chacun peut désormais partager avec la présentation du 2e volume de l’ouvrage « Histoire(s) de Bessan » raconté par Antoine Iniguez et Guy Bonnefis, avec les illustrations de Raoul Gély.

Ouvrage disponible sur simple demande auprès de la Guilde au 06 43 79 94 42.

Un retour aux sources pour Terres de Touroulle doté d’un nouveau local


Une ambiance chaleureuse et conviviale a régné lors de la récente assemblée générale de l’association « Terres de Touroulle », vouée à la poterie, à la peinture et aux créations artistiques.

En présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet et de l’adjointe, Laurence Thomas, la séance a été dirigée par Francine Carcel et Agnès Raguin, respectivement présidente et trésorière.

La réunion a pris une dimension toute particulière puisqu’elle s’est tenue dans le nouveau local mis à disposition par la municipalité depuis la fermeture du centre social, avant travaux. Il s’agit d’ailleurs d’un retour aux sources puisque l’association a repris la salle mise à disposition à l’origine de sa création, entièrement réhabilitée par les services techniques municipaux.

Après la présentation des traditionnels bilans, adoptés à l’unanimité des adhérentes présentes, la présidente et son équipe misent sur l’avenir et la reprise des activités.

Des portes ouvertes au nouveau local auront lieu le 3 décembre et l’association participera au marché de Noël du 17 au 19 décembre.

Une œuvre est actuellement en cours de création en hommage à Saint-Laurent, le patron de Bessan.

Enfin, l’exposition annuelle, annulée depuis deux ans en raison du contexte sanitaire, devrait se tenir du 10 au 12 juin 2022 à la salle des fêtes avec l’artiste peintre Dany Blanc, en qualité d’invité d’honneur.

Les actions en direction de la jeunesse se développeront également avec le centre de loisirs et l’école élémentaire. Un nouveau départ pour ces artistes amateurs plein d’entrain.

Sports et Loisirs se relance dans son nouveau local après la crise sanitaire

Le temps de la pause sanitaire forcée est terminé pour l’association Sports et Loisirs.

Celle qui fête ses 33 ans cette année vient de tenir son assemblée générale dans son nouveau local mis à disposition et entièrement réhabilité par la municipalité, au boulevard de la Liberté. Quelques grincements de dents ont eu lieu mais le déménagement s’est réalisé il y a quelques semaines à peine.

Michèle Rey, présidente, a ouvert la séance en présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet et de son adjointe, Laurence Thomas. Interpellé par les adhérentes sur le changement de local municipal, le maire n’a pas manqué d’en rappeler les motivations, principalement pour libérer le centre social et le transformer, à terme, en véritable lieu porté par le centre communal d’action sociale.

La reprise de l’association est désormais consacrée aux activités, nombreuses et variées. Avec l’adhésion, les membres peuvent bénéficier d’ateliers : couture, sophrologie, tricot, jeux de cartes, loisirs créatifs, scrapbooking… avec la volonté de les développer au fil du temps. Après un échange sur l’organisation des repas qui sera à revoir, le bureau a été renouvelé.

Après la mise à jour du conseil d’administration, le bureau se compose comme suit : Michèle Rey, présidente ; Micheline Tissot et Thérèse Castarlénas, vice-présidentes ; Cathy Sanz-Pérez, secrétaire ; Sandrine Baccou, vice-secrétaire ; Joëlle Trémège, trésorière et Josette Chicouras, vice-trésorière.

C’est autour d’un goûter qu’a pris fin ce rendez-vous institutionnel.

Un équipement numérique d’envergure pour l’école élémentaire Victor Hugo

Dans le cadre du développement numérique éducatif, un appel à projets a été dernièrement lancé par le ministère de l’éducation nationale afin de soutenir les projets pédagogiques de transformation numérique dans l’ensemble des écoles élémentaires. Afin d’y prétendre, Harold Eucar et Céline Sanchez s’y sont penchés avec succès.

L’enseignant, référent numérique de l’école élémentaire Victor Hugo et l’adjointe au maire chargée des affaires scolaires, ont réussi leur pari après avoir préalablement défini l’ensemble des besoins, à savoir l’installation de vidéoprojecteurs, ordinateurs portables ou encore de tablettes. C’est un projet de 45.000 euros qui a été déposé en mars dernier.

Celui-ci a été récemment entériné dans le cadre du plan France relance. Il a été soutenu par le gouvernement à hauteur de plus de 30.000 euros.

La municipalité se réjouie de participer ainsi à favoriser l’acquisition des fondamentaux et l’individualisation de la pédagogie tout en renforçant la dimension inclusive de l’école. Ces équipements mobiles s’inscrivent également dans de futurs ateliers numériques par le service jeunesse. De nouveaux outils qui devraient être livrés d’ici la fin de l’année.

L’espace municipal Louis Baldy opérationnel avant même sa finalisation

Grâce aux efforts des entreprises et des services techniques municipaux, l’espace municipal Louis Baldy est opérationnel depuis l’été, ouvert juste avant les festivités nationales du 14 juillet.

Et pourtant, le chantier n’est pas encore pleinement terminé. Il y a quelques jours à peine, une société chargée des espaces verts a planté les premières espaces végétales agrémentant le site… mais il reste encore à faire.

En effet, la volonté de la municipalité a été de rouvrir le site le plus rapidement possible pour lui permettre de jouer son rôle indispensable à la vie du centre-ville. Ainsi, il conforte l’attractivité même s’il manque encore le panneautage, le mobilier urbain ou quelques finitions. L’espace Baldy, du nom du président-fondateur du conseil des sages, n’est pas qu’un simple espace de stationnement.

L’espace existant depuis une dizaine d’années était en mauvais état et il était indispensable de créer une vraie liaison entre l’entrée du centre-ville, le boulodrome, les jardins familiaux ou encore la maison de retraite.

Au-delà des 300 places de stationnement matérialisées, il a favorisé la création d’un mail piétonnier, très emprunté depuis son ouverture.

Il reste encore quelques semaines aux équipes techniques pour finaliser l’aménagement puisque l’inauguration des lieux devraient avoir lieu en décembre, certainement le dimanche 12 décembre au cœur du marché. L’événement municipal permettra de rendre hommage à Louis Baldy, en présence de sa famille. D’ici-là, les Bessanais s’approprient d’ores et déjà le nouvel espace.

Emouvant hommage à Jean Sauvagnac avec la participation de l’âne de Bessan

Il y a eu beaucoup d’émotion lors du récent hommage municipal rendu à Jean Sauvagnac.

En présence du sénateur Jean-Pierre Grand et du conseiller départemental Sébastien Frey, le maire, Stéphane Pépin-Bonet, a dévoilé une magnifique plaque sur le bâtiment d’entrée de l’espace municipal Paul Ricard, aux côtés de la famille de celui qui était une figure emblématique locale. A cette occasion, Jean Sauvagnac a été dans tous les esprits.

Cette inauguration était le point d’orgue de deux matinées portes ouvertes destinées à découvrir l’ancien centre d’élaboration mondial. Les Bessanais s’y sont pressés et bon nombre d’anciens employés de l’usine étaient présents pour saluer celui qui avait été l’ancien directeur du site et président de la Philharmonique Bessanaise. C’est, tout naturellement, que la municipalité a choisi de dénommer le bâtiment d’entrée, actuellement occupé par l’école de musique, au nom de Jean Sauvagnac.

Entouré de ses deux filles, très émues, Stéphane Pépin-Bonet a eu des mots sincères et attentionnés pour celui qui a marqué une longue page de l’histoire économique et associative de la localité. Le sénateur, Jean-Pierre Grand, comme le conseiller départemental de l’Hérault, Sébastien Frey, se sont associés à cet hommage en soulignant la vision d’avenir du maire et de son équipe avec l’acquisition et l’aménagement prochain de l’ancienne usine au bénéfice de toute la population.

Au-delà du dévoilement de la plaque, l’événement a été clôturé par une surprise à la famille et aux Bessanais présents. Avec l’aimable complicité des Amis de l’âne, le célèbre quadrupède local a valsé pour saluer Jean Sauvagnac qui l’a fait danser pendant des dizaines d’années. Et c’est sur le rythme d’une bande son enregistrée par Jean Sauvagnac lui-même que l’âne a évolué pour le plus grand plaisir des participants. C’est par le verre de l’amitié, bien évidemment anisé dans ces lieux, que la matinée s’est terminée.

 

Succès populaire pour les matinées portes ouvertes de l’espace Paul Ricard


Beau succès populaire pour les deux matinées portes ouvertes, organisées par la ville, à l’espace municipal Paul Ricard.

Les Bessanais sont venus assurément nombreux à la découverte de l’ancien centre d’élaboration acheté par la commune pour y aménager, à terme, des équipements publics culturels, associatifs et de loisirs dont notamment la future salle polyvalente, dont la cité manque cruellement.

Accueilli par les élus du conseil municipal, faisant office de guides d’un jour, les habitants ont d’abord pu découvrir une exposition de photos anciennes sur la vie du site, gracieusement prêtée par l’association de la Guilde. Ensuite, grâce à un itinéraire sécurisé mis en place par les services techniques, les petits groupes ont pu mieux appréhender les atouts du site.

La plupart des visiteurs n’en sont pas revenus des capacités attribuées aux lieux : « c’est énorme, quel bel espace, quel potentiel, de beaux projets pourront se concrétiser ! ».

Avec ces portes ouvertes, le maire et son équipe souhaitent que les Bessanais s’approprient l’espace Paul Ricard en vue d’une grande consultation, début 2022, en lien avec le conseil citoyen participatif.

A suivre…

Une première gerbe de Toussaint avant la commémoration du 11-Novembre

Si l'an dernier l'événement avait été organisé en petit comité en raison de la pandémie, le récent dépôt de gerbe pour les fêtes de Toussaint au cimetière communal a rassemblé bon nombre de Bessanais.

Comme à l'habitude, le maire, Stéphane Pépin-Bonet a emmené le cortège jusqu'au monument aux morts du cimetière vieux pour honorer tous les défunts reposant dans les lieux.

Aux côtés des représentants des associations patriotiques, et particulièrement du Souvenir Français qui fête sa journée nationale à cette occasion, la municipalité, porte-drapeau en tête, a salué tous les défunts quels qu'ils soient. Un « hommage toujours symbolique qui a du sens », selon le premier magistrat. Avec son équipe, celui-ci a rappelé les actions en faveur des cimetières et notamment son extension en cours.

Les participants se retrouveront désormais le jeudi 11 novembre, à 17h, pour la cérémonie commémorative de la fin de la première guerre mondiale. Le départ du cortège se fera depuis l'hôtel de ville.

A l'issue de la commémoration, les participants reprendront le chemin de la salle du conseil municipal pour partager le verre de l'amitié.

Les échos de la Tuque de BESSAN

 

  • Portes ouvertes

La population est invitée à venir visiter l’espace municipal Paul Ricard à l’occasion de deux matinées portes ouvertes les samedi 13 et dimanche 14 novembre, de 9h à 12h. L’ancien centre d’élaboration sera ouvert au public et les élus faciliteront sa visite pour mieux appréhender sa future utilisation. En 2022, une grande consultation aura lieu pour permettre aux Bessanais de donner leur avis.

 

  • 11-Novembre

La cérémonie du 11-Novembre, marquant l’issue de la première guerre mondiale, aura lieu ce jeudi 11 novembre, à 17h. Le départ du cortège se fera depuis l’hôtel de ville et conduira les élus et les autorités jusqu’au monument aux morts du cimetière. A l’issue de la commémoration, les participants reprendront le chemin de la salle du conseil municipal pour partager le verre de l’amitié.

 

  • Journée récréative

Le club du 3e âge des Aînés de la Tuque propose une journée récréative le mercredi 17 novembre, de 9h à 16h, à la salle des fêtes Aimé Péret, place de la Promenade. Un rendez-vous pour reprendre contact après la crise sanitaire et passer un agréable moment entre adhérents et sympathisants. Les places étant limitées, il convient de s’inscrire au préalable en contactant le 06 13 95 53 02.

 

  • Produits ménagers

Le Ccas et l’Api bus proposent un atelier de création de produits ménagers maison aux retraités. La première séance aura lieu le vendredi 26 novembre, de 10h à 12h, à la salle des fêtes. Une seconde le vendredi 3 décembre, de 10h à 12h, salle Raymond Devos. Les participants sont invités à venir avec une bassine, un fouet, un entonnoir et 3 bouteilles d’eau. Renseignements et inscriptions au 06 79 51 29 01.

 

  • Concert de chorales

L’ensemble vocal « La Tucarella » de Bessan propose de noter d’ores et déjà un rendez-vous en attendant les fêtes de fin d’année. Le groupe, dirigé par Anne Lesure, propose un concert de chorales, intitulé « En attendant Noël », le samedi 11 décembre, à 15h30, église de Bessan avec la Tucarella, la chorale de l’amitié de Théza et les P’tits voix liées d’Agde. Entrée libre et ouverte à tous.

 

  • Village igloo

D’ores et déjà, la mairie de Bessan invite à noter la deuxième édition du grand marché de Noël avec le village igloo sur la place de la Promenade et ses abords. L’événement aura lieu du vendredi 17 au dimanche 19 décembre prochains. Toutes les personnes intéressées pour exposer sont invitées à contacter d’ores et déjà Emilie Féliu, adjointe au maire, au 06 47 60 64 77.

Le département de l’Hérault recherche des familles d’accueil

Responsable de près de 2.900 enfants confiés, le département de l’Hérault s’emploie à leur assurer le maximum de bien-être.

Parmi les acteurs du dispositif de protection de l’enfance, les assistants familiaux constituent un maillon essentiel en assurant une forme familiale de prise en charge.

En janvier 2021, une campagne de recrutement et de formation a été initiée afin de prévenir 50 futurs départs en retraite et cet appel est toujours d’actualité.

Être assistant familial, c’est accueillir temporairement un bébé, un enfant, un adolescent ou un jeune majeur au sein de sa propre famille en lui offrant un environnement équilibré lui garantissant la sécurité et les conditions favorables à son épanouissement. C’est pourquoi ce projet de carrière doit bien être réfléchi et nécessite l’accord et le soutien de toute la famille. Pour exercer, il faut obtenir ou détenir un agrément de la Protection Maternelle Infantile (Pmi).

Dans le cadre de ce dispositif, les services départementaux recrutent par l’intermédiaire d’un contrat à durée indéterminé et l’assistant familial devient ainsi, après validation de l’agrément, un agent non titulaire de la fonction publique territoriale.

Pour se renseigner ou pour candidater, il suffit de contacter les services de l’aide à l’enfance du département de l’Hérault en composant le 04 67 67 63 92 ou le 04 67 67 60 49.

Avec Ghislain, une nouvelle tête vous accueille chez Loma coiffure

Après plusieurs années à l’impasse du Thym, cela fait maintenant quatre années que Ghislain Desvignes a installé son salon de coiffure dans la Grand’rue, en plein cœur de l’artère commerciale bessanaise.

Depuis quelques jours, Lauriane, coiffeuse expérimentée, a rejoint Ghislain au salon Loma.

Pour le commerce, il s’agit là d’un atout supplémentaire et notamment moins d’attente pour les rendez-vous. Lauriane est présente au salon le mardi, le mercredi matin, le vendredi et le samedi pour toutes techniques et prestations.

Ghislain reste présent le lundi, le mardi après-midi, le jeudi et le vendredi.

Pour tout contact, il suffit de composer le 04 67 77 47 47.

Les rendez-vous peuvent également être pris directement via le site internet : www.planity.com.

Entretien avec Vincent Ricard, nouveau directeur général des services de la ville

=> Vincent Ricard, nouveau directeur général des services de la mairie de Bessan, a pris ses fonctions durant l’été. Faites mieux connaissance avec lui grâce à cet entretien publié récemment dans le journal municipal.

Vous êtes le nouveau directeur général des services de la mairie depuis la mi-juillet. Pouvez-vous vous présenter ? J’ai 33 ans. Après 5 années d’études à la faculté de droit de Montpellier, j’ai rejoint la commune d’Alès, dans le Gard, où je suis né. Là, j’ai occupé les fonctions de juriste au sein des services mutualisés de la ville et de la communauté d’agglomération. Une grosse structure, de plus de 2.000 agents œuvrant pour environ 130.000 habitants. Après 8 années très riches, j’ai fait le choix de changer de vie, de continuer à œuvrer pour une collectivité ambitieuse mais en gagnant en proximité avec l’usager du service public. Quand l’opportunité de rejoindre Bessan s’est présentée, il n’y a pas eu d’hésitation.

Quelles sont vos premières impressions sur la commune de Bessan, trois mois après votre arrivée ? Très bonnes. Je découvre une commune où il fait bon vivre, que les citoyens ont envie de préserver. Depuis mon arrivée, nombre d’entre eux m’ont dit « à Bessan, on est Bessanais ». Pour moi, ça veut dire beaucoup. J’ai pu vivre la fête locale. Une fête 2021 qui n’a ressemblé à aucune autre en raison des contraintes sanitaires. Pourtant, les gens étaient présents. Cela a été rendu possible, en un temps presque record, grâce au fort investissement des élus et de tous les services. Il me faut aussi évoquer les agents de l’Ehpad (maison de retraite). Comme pour le personnel des écoles et du service périscolaire, ils vivent une période difficile depuis de trop longs mois maintenant. Mais ils ne lâchent pas, ils poursuivent leurs actions, pour nos seniors et nos familles. Je n’ai pas peur de le dire : à Bessan, ça travaille.

Où en sont les prochains grands projets de Bessan ? La pandémie de Covid-19 dure et ne facilite rien, tant pour la commune que pour ses partenaires. Un temps très administratif est également nécessaire. Se précipiter, c’est prendre un risque. Reste que les dossiers avancent bien, dans la bonne direction. Le quartier Saint-Claude arrive à un tournant décisif. Des travaux rendus indispensables sur des bâtiments communaux vont être réalisés prochainement. La mise en place de panneaux photovoltaïques suivra. Le dossier du futur centre social est définitivement lancé, avec des échanges constructifs avec la caisse d’allocations familiales. La Grand’rue sera un sujet majeur en 2022. L’Espace Paul Ricard aussi, car on a vu lors de la fête locale que les Bessanais avaient envie de se l’approprier. Et là, je n’ai abordé qu’une petite partie des projets en cours…

La micro-crèche a fait sa première rentrée dans la zone d’activités Héliopôle

Le réseau de micro-crèches de proximité « Baby d’Oc » poursuit son développement en Cœur d’Hérault en ouvrant une cinquième structure au parc d’activités Héliopôle de Bessan.

Nommée « César et Capucine », ce nouvel établissement, soutenu par la mairie et la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, peut accueillir douze enfants âgés de dix semaines à quatre ans, dans un cadre de vie sécurisé, adapté au développement des tout-petits et à l’accueil de leur famille.

La première rentrée de la structure s’est déroulée dans d’excellentes conditions.

Dans le territoire, il s’agit d’une innovation de retrouver de tels services en faveur de la petite enfance dans une zone d’activités économiques, à proximité d’une sortie autoroutière. Une volonté commune entre ville et agglo. Côté équipements, la salle d'activité est aménagée pour accueillir ensemble les bébés, les moyens et les grands, tout en respectant le rythme de chaque tranche d’âge.

Le projet pédagogique vise à accueillir les enfants dans le respect de leur individualité avec des activités favorisant l’éveil et le développement de chacun.

Chaque semaine, des ateliers intégrant la nature sont organisés et au minimum une fois par trimestre, les parents sont invités à partager ce moment fort avec leur enfant et les professionnels de la crèche.

La micro-crèche est ouverte du lundi au vendredi de 7h45 à 18h30. Infos au 07 67 78 38 09 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Nouveau bureau et projets d’avenir pour la Gaule Bessanaise après la pandémie

Alevinage dans le fleuve Hérault, permis de pêche sur internet, projets environnementaux dans le cours inférieur classé Natura 2000, sensibilisation de la jeunesse… les sujets évoqués lors de la récente assemblée générale de la Gaule Bessanaise ont été nombreux. Comme souvent lors des réunions, les pêcheurs n’étaient pas au rendez-vous d’une réunion pourtant importante.

Ouverte par Jean-Pierre Sibinski, président, elle s’est tenue à la salle Raymond Devos en présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet et de son adjoint chargé de l’environnement, Philippe Marin.

Après les traditionnels comptes rendus moral et financier, laissant apparaitre la bonne santé de l’association, le bureau a souhaité se tourner vers l’avenir après des mois de pandémie.

Trois sujets majeurs ont été abordés, notamment en présence d’Henri Subias, président de l’amicale de pêche de Saint-Thibéry : les besoins d’alevinage dans le secteur de Bessan et Saint-Thibéry pour lequel le maire de Bessan souhaite une implication plus forte de l’association, le renouvellement des permis pour la jeunesse et les projets liés à Natura 2000 en lien avec l’agglo.

Autant d’initiatives à concrétiser, validées par l’assemblée générale, laquelle a renouvelé les instances à la suite de plusieurs démissions.

La Gaule Bessanaise est désormais dirigée par Jean-Pierre Sibinski, président ; Emmanuel Garcia, trésorier ; Martine Tavernier, secrétaire ; Philippe Sabri pour la section intendance et Sabine Roques pour la section nature.

Un dossier consultable pour mieux connaître les dangers des risques majeurs


L’information des citoyens sur les risques naturels et technologiques majeurs est un droit inscrit dans le code de l’environnement. Elle doit permettre aux citoyens de mieux connaître les dangers auxquels ils sont exposés, les mesures préventives qu’ils peuvent prendre et, surtout, les moyens de protection et de secours mis en œuvre au niveau de leur lieu de vie.

Cette information préventive est une condition essentielle pour faire face au risque et adapter ses propres comportements, notamment lors d’une période de crise intense.

Il s’agit également de construire une mémoire collective et des dispositifs solidaires d’aide et de réparation.

A l’échelon départemental, les services de la préfecture ont élaboré et diffusé un dossier départemental des risques majeurs (Ddrm).

Ce document liste les communes à risques et les mesures préventives et de gestion de crise à mettre en œuvre pour chacun de ces risques.

A Bessan, les risques majeurs sont les inondations du fleuve Hérault, le transport de matière dangereuse sur l’autoroute et les feux de forêt.

Le Ddrm est consultable en mairie et via le site internet :

www.herault.gouv.fr, rubrique politiques publiques, risques majeurs.

Les expositions artistiques reprennent dans la salle des portraits Paul Salvy

Il y a quelques jours, la salle des portraits Paul Salvy, ancienne salle du conseil municipal de l’hôtel de ville, a renoué avec les expositions culturelles après les longs mois de crise sanitaire empêchant les rassemblements en intérieur.

Sous la houlette d’Emilie Féliu, adjointe au maire chargée de la culture, en présence du maire et des élus, a eu lieu le vernissage de l’exposition de toiles de Nina.

Frédérique Lepaon, alias Nina, artiste peintre amateur récemment installée à Bessan, a pu présenter ses talents artistiques autour de ses peintures représentant de beaux paysages et de ses aquarelles, le plus souvent animalières. L’exposition de ses œuvres est visible durant tout le mois de novembre, en libre accès, aux heures d’ouverture des services de l’hôtel de ville.

Rénovée il y a quelques mois à l’initiative de Ronny Despature, conseiller municipal, cette salle a pris une belle dimension culturelle avec l’installation de cimaises.

Après les toiles de Nina, celles-ci accueilleront les photographies de Michel Correard en décembre. Sur le thème de la cité de New-York, le vernissage aura lieu le vendredi 3 décembre, à 18h30.