Bessan

La fête locale : pour son quatrième jour, visite guidée du village

Avec quelques images de la journée :

L’âne s’en est allé aujourd’hui visiter les quartiers un peu excentrés de Bessan. Le voici devant la caserne des pompiers, avec le maire, les chefs de jeunesse et les demoiselles d’honneur, les Farfelus de la Tuque, les Amis de l’Âne, et bien entendu les pompiers.

Pendant ce temps, une visite guidée emmenait dans les rues du centre ville une trentaine de touristes et de Bessanais curieux d’y découvrir les petits trésors architecturaux souvent trop méconnus. Au cours de cette visite, ils ont également découvert, étonnés et passionnés, les particularités de l’église Saint Pierre, classée monument historique.

Comme chaque jour, dès 17h, la fête foraine accueillait dans ses stands et attractions un public d’enfants de tous âges, bien décidés à profiter de journée de fête pour s’amuser.

Le bal de la soirée, qui réunit tous les soirs les amateurs de musique et de danse, était animé par l’orchestre Abraxas.

Une matinée portes ouvertes sur le chantier des fouilles archéologiques

 

Une matinée « portes ouvertes » est organisée ce samedi 11 août, avec trois départs de visite : 9h30, 10h30 et 11h30. Une occasion unique de découvrir les lieux et les travaux qui s’y déroulent en ce moment, avec des professionnels.

Pour participer, il suffit de s’inscrire auprès d’Emilie Feliu, conseillère municipale déléguée au Patrimoine, en la contactant au 06 47 60 64 77.

Il faut dire que cet été, Bessan accueille à nouveau une trentaine d’archéologues dont les travaux aideront à mieux comprendre cet habitat gaulois majeur du Sud de la France, à en apprendre davantage sur l’histoire du site de la Monédière, occupé dès le VI et V siècles avant J-C, et à la faire partager et connaître à tous ceux qui s’y intéressent.

Un superbe concert pour la fête de la Saint-Laurent

Cette année, la fête locale n’est pas calée sur la date de la Saint-Laurent, le 10 août. Aussi, après les cinq journées festives traditionnelles, la ville a décidé de proposer un temps à la fois culturel et reposant : un concert de chant classique, gratuit et ouvert à tous. Le vendredi 10 août, à partir de 17h30, dans le chœur de l’église St Pierre, réputée pour sa parfaite acoustique, le quartet vocal de l’orchestre Paul Selmer proposera une heure da chant classique composé d’airs connus de Vivaldi, Beethoven et Bach.

Les artistes seront : Céline Bonnet (soprano), Florian Giustiniani (baryton), Vincent Grillet (ténor) et Patrice Bonnet au piano. Les Bessanais auront le plaisir de retrouver dans ce quatuor leur chanteur favori Florian Giustiniani, un Bessanais dont ils sont fiers.

La fête locale, troisième jour : avec les Ânes à la cave coopérative

Quelques images de cette 3e journée :

Chaque année, les commerçants et artisans de Bessan organisent devant la cave coopérative un apéritif qu’ils offrent à tous les festaïres, d’où qu’ils viennent et quel que soit leur âge. C’est un rendez-vous très prisé, mais, surtout remarqué en ces temps de canicule, en plein soleil.

Comme il est de tradition, et malgré la chaleur difficilement supportable, la cave coopérative de Bessan a accueilli l’Âne de Bessan et son jeune confrère le Petit Âne pour quelques danses rythmées par les Farfelus de la Tuque, au milieu d’une foule dense toute prête à les admirer et à les applaudir. Ce que les spectateurs ravis n’ont pas manqué de faire.

L’après-midi, sous les peupliers de l’espace de loisirs Victor Goudou, les boulistes concouraient en triplettes pour la « Grand Prix de la Ville » organisé de main de maître par les bénévoles de la Boule Bessanaise, le club local de pétanque.

Et le soir, l’orchestre de Pat Cryspol animait avec un grand succès un « bal à papa »sur des airs populaires connus de tous et incitant à danser sur tous les rythmes. Ce bal est toujours attendu avec impatience par tous ceux qui aiment avant tout se trémousser, se déhancher, en cadence et avec un plaisir non dissimulé.

Et comme tous les jours, la fête foraine battait son plein pour les plus jeunes…

DERNIERE MINUTE : les joutes

Les organisateurs de la démonstration de joutes sur l'Hérault de la fête locale ont informé la ville de Bessan qu'ils étaient dans l'obligation d'annuler cette manifestation.

Aussi, ce rendez-vous prévu l’après-midi du mardi 7 août, à la Guinguette de Bessan, n'aura pas lieu.

La fête locale, deuxième jour, consacré aux cérémonies

 

Dès le matin, malgré la déjà très forte chaleur, chefs de jeunesse et demoiselles d’honneur, élégants dans leurs vêtements d’apparat, sont prêts pour les cérémonies traditionnelles de la journée. Cela commence sur le parvis de l’église Saint-Pierre où les deux Ânes, tour à tour, vont danser au son de la musique rituelle, face à un parterre composé d’élus et de personnalités invitées par la municipalité, ainsi que par les clients du marché dominical déplacé pour l’occasion place de la République et rue du Porche Saint-Pierre.

Après leur démonstration, et avant de pénétrer dans l’église où ils assisteront à la messe animée par la Lyre Bitteroise et des musiciens locaux, l’Âne totémique et le Petit Âne sont bénis par le curé de la paroisse.

Sur la place de la Promenade bien ombragée, dès midi tapant, c’est le tour de la cérémonie officielle, qui débute par les danses des Ânes, devant une foule compacte de Bessanais toujours admiratifs. Et l’on peut se rendre compte par cette image de la dépense d’énergie et la synchronisation nécessaires aux danseurs comme au meneur pour que la danse soit magnifique.

La remise du bouquet à deux élus municipaux et au maire Stéphane Pépin-Bonet par les chefs de jeunesse et les quatre demoiselles d’honneur (au lieu de trois d’habitude), était cette année un peu différente, et a permis à celui-ci, souriant de cette nouveauté, de recevoir deux bouquets au lieu d’un, et deux « poutous » (bisous), au lieu d’un.

Face à des personnalités de tous bords, Miss Bessan, élus régionaux et départementaux, maires des communes voisines, bourgmestre de Remich au Luxembourg et maire de Bessans en Savoie (deux cités jumelées avec Bessan), les consuls de Malte, du Maroc, de Monaco, et pour la première fois de Pologne l’Hérault… le maire a axé son discours sur la transmission des valeurs de Bessan au travers de sa fête locale qui réunit toutes les générations. Il a également mis en avant les liens unissant la ville à ses deux cités jumelles en présence, pour la première fois ensemble, des deux maires Jacques Sitz et Jérémy Tracq.

Remise de distinctions, selon les habitudes bessanaises, à des personnes ou des groupes ayant agi de façon à faire valoir la ville : ici, les cyclotouristes ayant parcouru en cinq jours les 600 km entre Bessans et Bessan. Question posée : « A quand le même défi entre Bessan et Remich ? ».

Comme de coutume, la fin de la cérémonie a ravi habitants, invités et touristes avec l’interprétation de la chanson de Bessan et l’hymne national. La cérémonie s’est terminée dans une ambiance très festive et quelque peu sportive, puisque les cyclistes ayant relié les deux Bessan(s) et rugbymen champions du Languedoc ont été au centre de tous les applaudissements.

L'orchestre Cocktail de Nuit, s'il n'a pas fait beaucoup danser, a surtout offert aux très nombreux amateurs un spectacle superbe et varié qui comme toujours  a tenu en haleine les assistants conquis  jusqu'à la fin, très tard.

 

Etat civil du mois de juillet 2018

Naissances : Benjamin Derom, Marceau Magna, Elïya Soustelle, Olivia Prouvoyeur.

Bienvenue à ces petits parmi les Bessanais !

                                                               ***

Mariages : Arnaud Lacroix et Anne Manceau ; Yvan Précart et Katalin Invics.

Meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux époux !

                                                              ***

Décès : Philippe Rouch ; Lakhdar Chellali ; Jacques Moustardier ; Henri Gueglio ; Juliette Piqué, née Népy ; Antoinette Therle, née Baizet.

Condoléances aux proches dans la peine !

La fête locale, le premier jour en quelques images

Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, a reçu officiellement à l'Hôtel de Ville Jacques Siltz, nouveau bourgmestre de Remich, la ville luxembourgeoise jumelée avec Bessan, et l'équipe qui gère avec lui la ville. Une cérémonie toute bessanaise, décontractée, amicale et conviviale, pour recevoir ces "jumeaux" venus du nord.

La première sortie de l'Âne totémique et de son jeune compère le Petit Âne. Ici au départ de la maison de retraite où les pensionnaires  se sont régalés de les voir danser pour eux, bien que, canicule oblige, le temps de danse ait été réduit, et les personnes âgées moins nombreuses à les attendre dehors.

Les manèges et autres attractions ont déjà pris leur régime de croisière, et si toutes ont leurs amateurs, la vendeuse de barbe à papa n'hésitant pas à danser tout en tournant adroitement ses baguettes au-dessus du "chaudron" pour les charger de ses légers filaments de sucre attirait parents et enfants.

Le premier bal, animé par l'orchestre Krypton, a connu son succès habituel, avec danseuses et danseurs pour sa partie spectacle toujours très appréciée, sa musique variée et ses rythmes qui incitaient les danseurs de tous âges à se déhancher en cadence sans complexes. Un beau début pour cette fête de la Saint-Laurent édition 2018. 

 

 

 

La sécurité, une priorité durant les cinq jours de festivités

 

Le succès de la traditionnelle fête de la Saint-Laurent passe par la meilleure organisation possible des services de secours et de sécurité pour gérer la forte affluence durant les cinq jours de la fête, garantir des moments conviviaux et familiaux pour tous, et pour qu’elle demeure un moment privilégié autour des traditions locales.

Le comité des fêtes, les responsables des débits de boissons, les élus municipaux, la police municipale et un représentant de la gendarmerie, après avoir fait un tour d’horizon des besoins pour assurer la nécessité d’une parfaite sécurité durant les cinq jours que dure la fête locale, ont mis en place les actions jugées nécessaires : plots béton sur tous les accès et le périmètre de la fête (plan Vigipirate renforcé), présence quotidienne de la police municipale bessanaise, renforcée certains jours par la police municipale d’Agde, contrôles routiers et d’alcoolémie tous les soirs autour du village, mises en fourrière de véhicules systématisées, appui des sapeurs-pompiers volontaires de Bessan.

Au sujet de l’exposition de photos anciennes

 

Complétée par des tableaux du peintre local Yvon Brunet et les porcelaines de l’association Matières, Formes et couleurs, cette exposition présente quelques dizaines de photos, toutes filmées et travaillées avec soin, et qui sont un petit avant-goût de toutes celles qui seront proposées lors d’une très complète exposition au mois de septembre sur le thème de la guerre de 14-18 : images locales pour la plupart, soldats bessanais mis à l’honneur, coupures de journaux, cartes postales de l’époque… Un énorme travail de collecte, de recherches et d’agrandissement par les spécialistes de La Guilde 2 Bessan.

A noter, 5/5 : le joyeux dernier jour de la fête locale

Mercredi 8 août, traditions et innovations.

 

9h : pêche à la truite organisée par la Gaule Bessanaise, place de la Promenade.

12h : apéritif offert par La Gaule Bessanaise, place de la Promenade, suivi du tirage de la tombola.

15h : concours de pétanque en Doublettes masculin-féminin, Prix See Llari, aux Peupliers Victor Goudou, organisé par La Boule Bessanaise.

De 18h à 22h, Expositions de photos anciennes dans la salle St Louis.

18h30 : apéritif concert avec l’orchestre Bernard Becker.

19h45 : apéritif de clôture offert par les forains, le Comité des Fêtes et la Municipalité en présence du petit âne et des Farfelus de la Tuque. Tirage de la tombola des chefs de Jeunesse et des demoiselles d’Honneur.

22h : bal de clôture avec l’orchestre Bernard Becker.

La course de brouettes pour terminer la fête en beauté

 

Mercredi 8 août, à partir de 17h, au départ de la place de la Fontaine, une nouveauté qui promet de marquer, avec beaucoup de fantaisie, le dernier jour de la fête locale : une grande course de brouettes, déguisée, dans les rues du centre-ville et principalement dans la Grand’rue, pour un parcours d’obstacles garantissant un moment unique de franche rigolade.

Pour y participer, les règles seront simples : être en possession d’une brouette, être déguisé et partager un esprit quelque peu déjanté le temps d’une course conviviale.

Inscriptions obligatoires, au : 06 03 13 07 18.

A noter, 4/5 : ce mardi, pour la fête locale, démonstration de joutes sur l’Hérault

 

En matinée : vente de fougasses dans les quartiers avec l’Âne de Bessan, le petit âne, la Municipalité, avec les Amis de l’Âne, les Farfelus de la Tuque, les chefs de Jeunesse et les demoiselles d’Honneur.

10h : visite guidée de Bessan organisée par l’Office de Tourisme. Départ parvis de la Citoyenneté (devant la mairie). Inscriptions au 04 67 98 36 40.

16h30 : loto du Comité des Fêtes sur la place de la Promenade.

17h30 : sur les berges de l’Hérault, à la base de loisirs de la Guinguette, les joutes seront à l’honneur, grâce à Laurent Laget, jouteur bessanais, et à ses amis de la SNJA d’Agde, qui proposeront une démonstration de joutes languedociennes effectuée par des jouteurs aguerris.

De 18h à 22h, exposition de photos anciennes par la Guilde 2 Bessan.

22h : grand bal avec l’orchestre Abraxas.

Mardi 7 août, visite guidée du village.

 

Départ à 10h, depuis le parvis de la Citoyenneté (devant la mairie), une visite guidée est proposée par la ville de Bessan et l’office de tourisme Cap d’Agde Méditerranée, avec le soutien de La Guilde 2 Bessan.Touristes et Bessanais sont invités à découvrir le village et l’église Saint-Pierre, son abside romane du XIIe siècle et son retable du XVIIe siècle., en compagnie d’un guide conférencier. Le circuit sera suivi d’une dégustation des vins de la cave coopérative Le Rosé de Bessan dans la salle du conseil municipal.

Renseignements complémentaires et inscriptions au 04 67 98 36 40.

A noter, 3/5 : pour le troisième jour de la fête, l’apéritif des commerçants

Lundi 6 août, un apéritif animé, et un peu de sport.

11h30 : apéritif de l’Âne de Bessan organisé par les commerçants et artisans, avec la participation de la société Ricard, de la Cave Coopérative et de la Mairie, parvis du caveau « Le Rosé de Bessan », en présence du petit âne et des Farfelus de la Tuque.

15h : concours de pétanque en triplettes « Grand Prix de la Ville », au terrain de loisirs des Peupliers, organisé par La Boule Bessanaise.

De 18h à 22h, exposition de photos anciennes, salle Saint Louis, par la Guilde 2 Bessan.

18h30 : apéritif concert avec l’orchestre Pat’ Cryspol.

22h : bal à papa avec l’orchestre Pat’Cryspol.

Les jumelages seront bien présents à la fête locale

Les deux jumelages bessanais, le plus ancien, celui avec la ville luxembourgeoise de Remich, et le plus récent, avec le village savoyard de Bessans, vont marquer de leur présence la fête locale de la Saint-Laurent cette année.

Il y aura d’abord les Savoyards, puisque, aux côtés de sportifs de Bessan et après un périple cycliste de 555km et 5 jours reliant les deux cités, ils sont arrivés tout juste pour la fête, durant laquelle, au cours de la cérémonie officielle du dimanche, ils seront dignement reçus.

De son côté, le jumelage avec la ville de Remich verra un moment plus officiel puisque la ville de Bessan aura le plaisir de recevoir, pour la première fois, le nouveau bourgmestre de la cité luxembourgeoise, Jacques Sitz. Celui-ci, ainsi qu’une délégation d’élus, sera officiellement reçu à la mairie par le maire Stéphane Pépin-Bonet, et découvrira l’Âne de Bessan et les festivités traditionnelles.

A noter, 2/5 : le deuxième jour, les cérémonies officielles de la fête locale

Dimanche 5 août, la journée phare.

En matinée : Vente de fougasses par la jeunesse bessanaise dans les rues du village.

10h : Sur le parvis de l’église Saint Pierre, bénédiction de l’Âne, en présence du Petit Âne, par le Père Barthès, curé de la paroisse, avec remise du bouquet. Puis messe animée par la Lyre Biterroise et des musiciens bessanais.

12h : Réception de l’Âne par la ville, place de la Promenade, en présence du Petit Âne. Remise des bouquets au maire et à la municipalité par les chefs de Jeunesse et les demoiselles d’Honneur en présence de personnalités, allocution du maire, remise de distinctions, et interprétation de la chanson de Bessan. Apéritif servi à tous sur la place.

17h : loto de l’Asb Football, place de la Promenade.

De 18hà 22h, exposition de photos anciennes, salle St Louis, par la Guilde 2 Bessan.

22h : grand bal avec l’orchestre Cocktail de Nuit

Le rôle des Chefs de Jeunesse et des Demoiselles d’Honneur

 

Les jeunes qui sont élus dès le printemps représentent la jeunesse bessanaise : comme tous, ils aiment rire et s’amuser, comme tous ils sont attachés aux traditions locales et sont conscients de participer à leur pérennité. Ils savent que de multiples tâches les attendent, avec le soutien de l’association des Amis de l’Âne, du comité des fêtes et de la municipalité, mais aussi de leurs amis et de leurs parents.

D’abord, et cela bien avant la fête locale, la décoration de l’Âne totémique dont la parure doit être chaque année entièrement renouvelée , la création et la vente de T-Shirts, foulards et autres souvenirs, le choix et la commande de tenues pour la cérémonie, la répétition des pas traditionnels pour la présentation des bouquets qu’ils offriront au prêtre et aux élus…

Pendant la fête elle-même, leur rôle est primordial, puisqu’ils participent activement à la cérémonie officielle du dimanche, vendent dans tous les quartiers les fougasses rituelles, suivent le plus souvent possible l’Âne dans ses déplacements… Et bien sûr, comme tous, ils font la fête et s’amusent (sinon ils ne seraient pas Bessanais !).

A noter, 1/5 : Ouverture de la fête locale et première sortie de l’Âne

 

Samedi 4 août, la fête débute.

17h : partant de la place de la Mairie, sortie de l’Âne de Bessan, accompagné du petit âne, des Farfelus de la Tuque et de la Peña del Sol, pour un grand tour dans les rues du village.

De 18h à 22h, salle St Louis, place de la Mairie, tous les soirs de la fête, exposition de photos anciennes par la Guilde 2 Bessan-Patrimoine et Traditions.

18h30 : apéritif-concert avec l’orchestre Krypton.

22h : grand bal avec l’orchestre Krypton.

Les légendes de l’âne de Bessan et les traditions de la fête locale

Bien que les Bessanais d’origine connaissent les légendes de l’Âne devenu totem du village, il est bon de les rappeler pour les visiteurs et nouveaux habitants.

Deux légendes de l’Âne cohabitent. La première, à laquelle les Bessanais se fient peu, relie l’Âne bessanais à celui de Gignac, dont les habitants expliquent qu’en 730, un âne a prévenu leur village de l’arrivée des Sarrasins, bien décidés à le détruire. Furieux, les envahisseurs auraient jeté l’âne dans l’Hérault…Moitié porté par le courant, moitié nageant, l’animal aurait été recueilli à Bessan et fêté comme un animal valeureux.

Les plus anciens des Bessanais parlent plutôt d’un marché aux ânes annuel, vers la Saint-Laurent, à la fin duquel on choisissait le plus bel âne, qui était décoré de fleurs et de clochettes, puis promené dans les rues pour l’honorer. Un jour, effrayé par la foule et le bruit, l’âne aurait échappé à ses meneurs et se serait réfugié dans l’église. Pour se souvenir de ce jour, les Bessanais auraient alors fabriqué un âne factice, le faisant chaque année défiler dans les rues du village, puis le faisant bénir par le curé. La légende était née… Depuis, l’âne est devenu avec la Tuque l’un des emblèmes du village, et les habitants sont très fiers de ce qu’il symbolise aujourd’hui.

***

Comment se présente actuellement l'Âne totémique ? Une charpente de bois recouverte de toile de jute et décorée de fleurs en crépon, la Tuque et un coq représentés sur ses flancs, une sculpture de mousse polyuréthane peinte pour sa tête, une véritable queue de cheval ornée d’un gros nœud aux couleurs du drapeau français pour sa queue, et l’année apposée en grand et en fleurs sur le dos de l’animal orné chaque année par la jeunesse locale.

***

Dès le mois de mars, les préparatifs débutent par l’élection de Chefs de Jeunesse et Demoiselles d’Honneur, qui représentent la jeunesse locale et contribuent à la popularité de la fête. Les traces de cette tradition remontent à 1788 où deux jeunes hommes furent chargés d’organiser un bal pour la Saint-Laurent. En 1958, apparaissent à leurs côtés, trois jeunes filles, les Demoiselles d’Honneur, et la tradition se perpétue tout en évoluant. Depuis quelques années est apparu le « Petit Âne », porté par des enfants très sérieux et fiers de cette charge. Et cette année, les jeunes filles ne seront pas trois mais quatre aux côtés de Chefs de Jeunesse.